Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 15:45

Longtemps, j'ai cherché l'idée unificatrice qui me permettrait de récuser la jalousie, l'oppression des peuples, le racisme, l'esclavage, l'exploitation au travail, bref les rapports de pouvoir, car il me semblait que les amours plurielles dont on m'a fait une spécialité (!), ne sont que le premier centimètre d'un fil d'Ariane qui permet de remettre en cause bien d'autres pouvoirs que la norme amoureuse. Même si, reconnaissons-le, on trouve des machos et des jaloux/ses chez des personnes combattant par ailleurs toutes sortes d'oppressions.

Ce fil conducteur- "l'autre est une personne, donc un sujet libre"- je l'ai senti en réalisant que s'il me semble naturel que mes amours aiment qui elles veulent (Amour, féminin au pluriel) je n'apprécie pas en revanche que l'on m'emprunte un stylo ou un pull sans me demander mon avis. A quelqu'un qui s'étonnait que je ne sois pas jalouse d'être "trompée" mais que je défende "jalousement" un objet m'appartenant, je répondis:

- C'est simple: une personne est un sujet, donc un être libre de choisir sa vie, son ou ses amours, d'aller et venir ou de travailler selon ses désirs... Je n'ai pas à lui dicter sa conduite pas plus que je ne supporte qu'on me dicte la mienne.  Lui dire si cela me plaît ou non, si je ressens des émotions négatives ou positives à son égard, bien sûr, mais sans imposer ce que moi, je pense bon. Aucune personne ne m'appartient, pas plus que je n'appartiens à quiconque. En revanche mon pull, mon stylo, mon vélo... sont des objets qui m'appartiennent et sur lesquels je me donne un droit de regard."

Certes, c'est aisé à théoriser, plus difficile à intégrer totalement dans son quotidien. Toute rencontre comportant son lot de difficultés, il est tentant de vouloir les maîtriser en maîtrisant l'autre, tentant d'évaluer l'importance de l'amour qu'une personne nous porte à l'aune du pouvoir qu’on a sur elle. Les rapports de force existent même lorsqu'ils se parent d'oripeaux affectifs. Tentant de profiter de son statut social pour dominer l'autre, de créer des échelles de valeur qui ne sont que des escabeaux du pouvoir. De s'évaluer soi-même à l'aune du regard des autres, se comparer...

Il faut du temps non pas pour admettre, mais pour ressentir au plus profond de soi la liberté des autres même quand elle peut nous heurter. Du temps pour apprendre à assumer sans se victimiser les incertitudes de toute situation, à cultiver l'attachement/détachement qui permet de conjuguer sentiments et autonomie, désir et indépendance, loin des passions dévorantes et des relations de pouvoir. Attachement/détachement qui aide à se forger un ego fort mais pas arrogant, à garder du recul sur les louanges comme sur les critiques, à vivre les ruptures et les deuils avec tristesse mais sans désespoir.

C'est long, mais ensuite quel soulagement! En n'ayant plus envie de possession ni de pouvoir- et en refusant que quiconque exerce un pouvoir sur soi- on accède à une liberté intérieure qui permet non seulement de ne plus ressentir de jalousie (amoureuse, professionnelle, familiale) mais aussi de ne plus accepter de travail humiliant, de se moquer du regard jugeant d'autrui et de se garder soi-même de juger hâtivement. Le travail devient un échange matériel: force de travail contre argent, mais pas soumission ni crainte hiérarchique où on perdrait son âme.  Chaque différence devient un enrichissement: ta culture, ta couleur de peau, tes croyances ne sont pas les miennes mais elles ne déterminent aucune supériorité de moi sur toi ou de toi sur moi, même si nos discussions peuvent être vives et exprimer des désaccords. On échange, on ne cherche pas à avoir raison ni à dominer, on apprend à stopper les conflits inutiles, à se garder des relations toxiques.

Se méfier alors de la grammaire, car il existe des pluriels bien singuliers. Considérer l'Autre comme un sujet, c'est respecter sa liberté. Considérer les autres comme ses sujets, c'est se prendre pour un Monarque.

https://www.youtube.com/watch?v=98uUxfo_eMw

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture