Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 21:08


Y a du pathos dans l’air. Les émissions de confessions intimes sont peuplés d’
hommes gémissant « mais qu’est-ce qu’elles veulent ? » et de femmes malheureuses de ne pas pouvoir programmer leur amour comme elles programment une carrière. En balisant tous les risques.  Tout comme les débats sur l’emploi ne présentent que des angoissés du lendemain qui cherchent « la sécurité de l’emploi » avant l’intérêt de l’emploi, avant même « le salaire de l’emploi ». Pourtant, au train où on débauche actuellement, rien n’est moins sûr que de dépendre d’un seul employeur qui sait qu’il vous tient dans le creux de sa main, d’autant plus qu’il vous a consenti un prêt 1% pour la maison qui va ligoter votre vie pendant 30 ans. Mieux vaut avoir des contrats de travail multiples et plusieurs employeurs. Questions de mots : être précaire ou pigiste, ça angoisse, s’affirmer free-lance, ça a un goût de liberté. La diversité professionnelle, comme la diversité amoureuse ou la diversité des énergies sont infiniment plus sûres, au final, parce qu’elles donnent de l’indépendance et de l’autonomie.

Plus sûre, mais pas sécurisante, parce que ça rassure rudement de se dire qu’on a un amour rien qu’à soi, une place bien à soi, un toit à soi et du pétrole pour longtemps. Sauf que ce n’est pas vrai.  Rien n’est jamais acquis. La plus grande sécurité, peut-être la seule, ne s’acquiert qu’en diversifiant ses ressources dans tous les domaines.

Mais l’indépendance et l’autonomie vous rendent ingouvernables… Quel pataquès pour le pouvoir, quel qu’il soit. Des citoyens apeurés sont bien plus malléables...  Ils acceptent qu'on les surveille et qu'on les piste, acceptent d'être à tout instant joignables et ne supportent plus de couper le fil ombilical: "T'es où mon chéri?" 

Or l’idéologie sécuritaire ne donne aucune sécurité, elle se contente de présenter la vie comme un risque permanent. OK, on n’en sort pas vivant. Est-ce une raison pour ne plus  oser, manger ou faire l’amour la peur au ventre et ne se déplacer qu’armé de méfiance en regardant partout si un étranger,  un chien méchant ou un avion fou ne vont pas vous agresser ? L’actualité, hélas, ne vend que du drame. Les gens heureux n’ont pas d’histoires, les autres viennent témoigner.

Etre victime devient une identité : madame Untel, agressée, ou inondée, monsieur Untel victime de steack avarié, contaminé, sinistré. C’est sinistre.  Un homme raconte l’agression dont a été victime son frère. Pour lui et sa famille, c’est 100% terrible : un mort proche pèse davantage que les dizaines de tués chaque jour en Irak ou ailleurs. L’homme insiste : « On ne le dit pas, on vous le cache, mais chaque jour il y a des agressions comme cela. »  Ben, oui, parce que chaque jour en France- et je ne vous parle pas du reste du monde où on vit souvent moins bien que chez nous- il se passe plein de choses. Toutes les heures une personne se tue sur son lieu de travail et 7 personnes meurent des suites de l’alcool, une personne se suicide toutes les 50 minutes et toutes les cinq minutes une autre meurt en France d’un infarctus.  Présenté comme ça, on n’a qu’une envie : se blottir sous la couette et ne plus bouger… sauf que la majorité des décès ont lieu dans un lit, qui se révèle un endroit des plus insécures.

On peut aussi lire différemment : 1 femme sur 8 a un cancer du sein, ça veut dire que 7 sur 8 n’en ont pas, 60 000 personnes par an meurent à cause de l’alcool, mais 64 millions et des plumes n’en meurent pas et parmi celles-ci un certain nombre picolent un peu, juste pour le plaisir.  10% de petits français obèses, ça signifie que 90% ont un poids acceptable.  8,8% de chômeurs, ça fait 91,2% qui ont trouvé un emploi.

La situation est la même, ce n’est qu’une question de regard qu’on porte sur la Vie, regard pas du tout anodin : les gens optimistes vivent mieux et plus longtemps que les pessimistes. Une enquête sur les centenaires ne leur a trouvé que deux points communs : la consommation quotidienne d’un peu de porto et la capacité à garder un certain recul face aux événements, un détachement salubre qui leur avait permis de bien réagir aux aléas de la vie.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

S@m 06/04/2008 01:47

97% de nos peurs ne se réalisent pas, mais nous ne retenons bien souvent d'elle que le fait marquant des 3% qui se réalisent. Le fait est que nombre d'émotions, particulièrement celles qui ne sont guère recherchées n'attire l'attention que par leurs effets négatifs. Nombre de d'aspects secondaire de notre vie n'attire le plus souvent pas notre attention lorsque ceux-ci produisent leur petit effet positif et la première impression qu'ils laissent alors ne peut bien évidement être que négative puisque ce n'est que comme cela qu'ils se signalent à notre conscience. Ainsi, je pense que nous ne voyons souvent pas que la peur nous évite bien souvent par la prudence qu'elle nous intime bien des situations négatives... autant que positives - ce qui me semble être le dernier message. Peur de la diversité ? De la richesse de la diversité ?!? Peur de devenir riche ?

élise 02/04/2008 22:23

j'adore votre réplique françoise, pleine d'intelligence

Vagant 31/03/2008 13:52

J'aime bien "La plus grande sécurité, peut-être la seule, ne s’acquiert qu’en diversifiant ses ressources dans tous les domaines. " applique au domaine de l'amour. Belle trouvaille.

élise 30/03/2008 23:31

La plus grande sécurité, peut-être la seule, ne s’acquiert qu’en diversifiant ses ressources dans tous les domaines.alors diversifions nos amours pour nous sentir plus de sécurité..mieux vaut multiplier les histoires et avoir plusieurs amants parce que la diversité des énergies amoureuse est plus sûre..et elle confère l'indépendance..ne soyons jamais soumis et toujours indépendant..n'ayons jamais plus peur d'être dépendant..

S@m 30/03/2008 22:58

Par définition, la gouvernance de tout état démocratique vise à optimiser l'autonomie de chaque citoyen - pour periphraser Novalis : La démocratie à "la mise en système du non-système" - çà, c'est le premier romantisme.Certes, il est possible d'avoir l'illusion de gouverner par la peur, mais tout ce qu'une personne fait sous la contrainte de la peur, c'est ce qui lui est demandé de faire, pas le meilleur d'elle-même, bien au contraire. Oui, bien au contraire, sous la contrainte de la peur, c'est bien souvent le contraire d'elle-même que les personnes donne d'elle-même.Reste qu'en définitif, la peur joue un rôle fondamental dès lors que nulle autre qu'elle n'incarne mieux l'incertitude - le fait que "rien n'est acquis" comme vous écrivez. Cette peur n'est cependant nullement le fait de contrainte extérieure, simplement le fait du vécu intérieur... et manipuler une dorsale aussi fondamentale de l'existence que la peur, c'est prendre en otage les personnes avec le sentiment même de leur existence, l'incertitude de leur existence - s'en servir comme d'un pied de biche pour forcer leur intimité. Dommage, apprivoiser la peur, ce que raconte les peurs est aussi savoureux qu'apprivoiser un être aussi farouche qu'une biche.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture