Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 12:23

 



Marrant comme ce mai 68 qu'il fallait paraît-il "liquider" est mille fois plus célébré cette année qu'en 78, 88 ou 98, avec toujours les mêmes mots: "D'un seul coup, on se parlait, on s'exprimait". Je pars ce week-end au Festival du film engagé de Beaumont/Clermont-ferrand qui fait la part belle au joli mois de mai. Pas le temps d'écrire un billet, mais j'ai pondu ce petit texte (à mettre en musique plus tard) pour les bébés de 68 devenus à 40 ans cadres stressés et pressurés

40 ans, le bel âge

Ton père portait les cheveux longs
Ta mère une jupe gitane
Ils ne fumaient pas de « chichon »
On appelait ça Marie Jeanne
Ils défilaient sous des drapeaux
Qui ne parlaient que de plaisir
Sous les pavés le sable chaud
Et sur les murs tous les délires

Cours camarade, le vieux monde
Est derrière toi, crochu
Comme un reste de bête immonde
Qui te colle encore au cul 

Toi t’as quarante ans, un Ipod
Un patron mis en examen
Ta femme est une bête de mode
Elle travaille pour TF1
Le soir dans un club échangiste
Vous payez 50 euros le whisky
Pour baiser en chœur sur la piste
Tes parents faisaient ça gratuit. 

Où sont leurs rêves, où est leur monde
Pour que t’en sois arrivé là
Dans cet ennui de riche immonde
Où tu te fais chier en Prada. 

Parfois tu regardes les coupures
De leurs vieux journaux tout jaunis
Toi, ton unique aventure
C’est de rouler en Cherokee
Tu as une montre… indécente
Qui te donne l’heure de Pékin
La caméra la plus récente
Pour filmer en gros plan ton gamin 

Cours camarade fais toi un monde
Où tu te sentiras enfin libre
Ne laisse pas la bête immonde
Geler ton cœur, ton corps, ta fibre… 

Open your mind, your life and change
Tes tristes habitudes
Même si parfois ça te dérange
La vie sans certitudes…
40 ans, c’est le bel âge
Pour vivre un monde plus pêchu
Alors décide, crie ta rage
Pour ne plus l’avoir dans le cul.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

Laurent Morancé 06/05/2008 10:40

Liquider mai 2008...

Syolann 03/05/2008 20:11

Franchement bien dit, comme d'habitude ;-))). Gros bisous

ness 03/05/2008 17:25

beau texte bravo!mouette

Tant-Bourrin 02/05/2008 21:33

Oui, il faut absolument qu'un musicos se penche sur cette affaire ! :~)

Philippe 02/05/2008 18:06

Bravo pour la libretiste !Reste plus qu'à trouver un Donizetti, un Mozart ou un Verdi pour mettre cela en musique; :-)Je n'ai pas compté le nombre de pieds, ni vérifié les rimes, mais c'est joliment troussé... Avec une certaine indulgence envers les femmes... qui ne sont toquées que de mode. :-))))))

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture