Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 00:27

A 10 ans- il était né en 1904- René Dumont apportait aux soldats des tranchées, parfois au péril de sa vie, les chandails que tricotaient sa mère et ses tantes.  Un soir, on amena des blessés dans sa maison, qu’il entendit hurler toute la nuit avant qu’ils meurent. Il décida alors, définitivement, que la guerre est un massacre que rien ne justifie. On l’envoya au service militaire et il en revint, selon ses propres termes « fou pendant six mois ». Il refusa dès lors de vivre quoi que ce soit de contraire à ses convictions. Dumont était un écologiste précurseur, un réel humaniste, insolent, audacieux, plein d’humour mais capable d’affronter des dictateurs pour leur démontrer leurs aberrations. Pas le genre à s’excuser auprès des Chinois, et il avait raison : ces derniers méprisent l’adversaire qui s’humilie devant eux. La dernière image du documentaire de Bernard Baissat « René Dumont, citoyen de la Terre » montre ce malicieux agronome escaladant à 88 ans une barrière avec l’aisance d’un jeune homme. Il est mort à 98 ans. Vivre en accord avec soi-même préserve la santé. Souvent, la dépression vient du décalage entre vie rêvée et vie vécue. 
Chaud week-end en Auvergne. J’y ai appris d’un sculpteur  qui m’a hébergée chez lui la recette de la liqueur de Verveine, fraîche au palais, exquisément parfumée, et juste assez titrée pour favoriser un sommeil profond mais serein. Je crois que je vais planter quelques pieds de verveine dans mon jardin… Des fèves aussi. La compagne du sculpteur m’a fait découvrir leurs fleurs blanches et noires, superbes. Des plantes qui se mangent,  et de surcroît décoratives ! Nous avons cueilli des radis et de la roquette sous l’œil inquisiteur d’un chat blanc tout en nous racontant des histoires de filles.
De retour à Paris, discuté une heure à une terrasse avec un homme charmant. Libertin tendance marshmallow, goûtant le plaisir comme une gourmandise tendre. Il vit avec curiosité et un naturel quasi enfantin des escapades coquines dans des lieux  que d’aucuns trouveraient glauques et que son sourire rend sympathiques. Délicieux de parler aussi intimement avec un inconnu … 

    Le soir, autre projection, puis retour par les quais de Seine dans une tiédeur de printemps presque été. Nuit de Chine.

Le lendemain matin, infos radio, concentré de catastrophes : Nicolas an 1, cyclone en Birmanie, traque de chômeurs, une femme violée et séquestrée pendant 28 ans par son beau-père qui lui a fait six garçons souhaite rencontrer son homologue autrichienne, violée et séquestrée par son père pendant 24 ans. Mon père, instruit par sa profession de magistrat, avait raison : la famille, valeur refuge, est aussi le lieu de toutes les abominations, violences, incestes, querelles d’héritage…  Encore n’avait-il pas connu les bébés congelés …

J’ai éteint la radio. La vraie vie est ailleurs. 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

la Poule 07/05/2008 22:53

"Souvent, la dépression vient du décalage entre vie rêvée et vie vécue."Hum... oui, sans doute, et le jour où on sait de quelle vie on rêve, on a fait une grande partie du chemin.

Vallisnéria 07/05/2008 22:00

les quais de la Seine, j'y étais hier....... amusant !!!!! et encore + d'imaginer que nous nous sommes peut être croisées ... :-)

françoise 07/05/2008 11:21

à Denis: oui, je te mets un mot puis je vais écrire dans mon jardin...à SF: c'est ainsi que miraculeusement un cyclône meurtrier passe en page 10 si une petite fille est enlevée en France et qu'on ne parle du SIDA qu'en décembre pour la journée annuelle. Bientôt on aura les accidents en montagne et les noyades, titrées "l'été meurtrier", comme chaque année. Bonjour au lama et à la smala.

Saoulfifre 07/05/2008 10:52

Oui c'est marrant les idées dans l'air du temps. Mes interlocuteurs me les ramènent dans leurs conversations. Je devine qu'elles ont été "vues à la télé".

Puis d'autres les remplacent.

C'est comme la faim dans le monde. On a enfin trouvé les coupables. Haro sur les biocarburants et le prix des céréales, alors que le problème est récurent et que rien n'a jamais été fait dans le sens de l'indépendance alimentaire réelle des pays pauvres.

En écoutant les infos, ou le manque d'infos, posons nous la question "à qui rapporte le crime" et quels lobbies peuvent bien émettre ces idées en vogue ?

seignez denis 07/05/2008 09:11

Je suis bien d'accord avec  toi Françoise. Le geste santé qui sauve : éteindre la radio, éteindre la télé et ne  plus lire les journaux. C'est un minimum si l'on veut rester spirituellement sain !!  Plein de  flux positifs ,à tous et profitez du beau temps. Denis

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture