Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 16:43



DE L’HUILE DE MOTEUR DANS LA MAYO !  Le titre du Canard Enchaîné (encore en kiosque jusqu’à mardi) m’a sauté aux yeux, vu que je traînais les séquelles d’une intoxication alimentaire …  Donc, raconte le Canard, 40 000 tonnes d’huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe. Utilisée par les industriels de l’agro-alimentaire, cette huile frelatée s’est retrouvée dans moult plats cuisinés, mayonnaises et autres vinaigrettes.  Au passage, les Unkrainiens auraient fait un bénéfice d’environ 504 000 dollars : eh oui, même en période de baril de pétrole prohibitif, l’huile de moteur aux hydrocarbures coûte toujours infiniment moins cher que l’huile alimentaire…
 Les produits frelatés ont été retirés discrètement des rayonnages, mais pas tous,  car « en l’absence de toxicité aigue », la DGCCRF (Répression des fraudes) n’a pas jugé bon de rappeler les produits contenant moins de 10% d’huile frelatée, vu qu’un homme de 60kg peut supporter d’avaler 1,2 grammes d’huile de moteur par jour. Miam ! C’est d’ailleurs le même raisonnement chez les tenants des OGM : c’est pas poison, donc c’est pas dangereux ! Et voila comment on laisse les industriels nous faire avaler de l’huile de moteur, alors que soi dit en passant, la DGCCRF a pour mission de réprimer toute fraude, sans fixer de barre « acceptable » d’escroquerie !  

Par contre, quand il s’agit de culpabiliser le consommateur, ça y va… On nous harcèle de recommandations pour ne pas manger de beurre cuit (lequel ne présente aucune toxicité aigue), ne pas dépasser deux verres de vin par jour (alors qu’un demi-litre n’a jamais provoqué la moindre toxicité aigue sur un adulte), et ne pas fumer (alors que la cigarette n’a aucune toxicité aigue et qu’il faut en général fumer plusieurs années avant de voir se développer un cancer)

Bref, de la même façon qu’un chômeur est aujourd’hui décrit comme un flemmard assisté et non comme la conséquence d’une économie devenue financière et non plus productive (qui utilise donc moins de bras et  les plus mal payés possible, car l’actionnaire exige son dividende à deux chiffres), le cancéreux est aujourd’hui présenté comme quasi « responsable » de sa maladie. On lui demande : « Fumez-vous ? Buvez vous de l’alcool ? Faites vous assez de sport ? Vous alimentez-vous correctement ? » mais rien ou presque sur son environnement, les solvants ou autres cancérigènes manipulés au travail,  en bricolant ou en jardinant, les pollutions aux hydrocarbures, les toxiques des colorations pour cheveux et des médicaments, le stress (qui ne crée pas de cancers mais en favorise l’explosion en réduisant les défenses immunitaires,  lesquelles n’arrivent plus à détruire les cellules anormales que tout être humain fabrique de temps à autre), bref : l’ENVIRONNEMENT.

En une trentaine d’années, les cancers du cerveau ont plus que doublé, et les cancers chez les sujets jeunes (moins de 50 ans) ne cessent d’augmenter. Les mauvaises statistiques- 280 000 nouveaux cas par an,  chiffre en constante progression- ne sont donc pas dues au seul vieillissement de la population. Il y a autre chose, et cette autre chose, les politiques de santé refusent de la voir, car cela met en cause des intérêts économiques gigantesques : il a fallu attendre plus de 50 ans entre la constatation que l’amiante était cancérigène et son interdiction. Pas par ignorance, mais parce que les industriels de l’amiante formaient un lobby puissant, infiltré jusque dans le comité « amiante » de l’Académie des Sciences, chargé de dire si le produit était ou non dangereux. Aujourd’hui, le lobby le plus riche et le plus actif est celui de l’industrie chimique (y compris pesticides et engrais), et comme me le disait le député européen Paul Lannoye : « derrière chaque député européen il y a deux lobbyistes qui lui tiennent le stylo ».

Bien sûr,  les traitements anticancéreux ont fait des progrès, mais quiconque  a subi une chimiothérapie ou une radiothérapie sait que sa vie sera à jamais différente. Comme dit le Dr Geneviève Barbier, auteur de « la société cancérigène » : « On s’est focalisé en France sur les traitements, pas sur la prévention. Or ce que je souhaite à mes enfants, ce n’est pas de recevoir des traitements anticancéreux modernes, c’est de vivre sans cancer. »

Dans mon prochain billet, je vous parlerai de … la frite à four ! En attendant, lisez les étiquettes des produits alimentaires, c’est édifiant !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

bernix 22/05/2008 23:51

En effet, bien souvent l'administration (Ministères, DRAF-SRPV, DGCCRF...) ne peut que constater les fraudes manifestes des industriels, sans réel pouvoir de répression. Quel sera le prochain scandale : raticides non homologués, nanoparticules hautement cancérigénes, additifs de contenants alimentaires toxiques ...?

Gilles Laporte 21/05/2008 06:52

Merci, Françoise, pour cette vision sans complaisance de notre environnement, cette évocation des filets tendus qui, quotidiennement, nous prennent par les ouies...A bientôtGilles

françoise 19/05/2008 10:22

à Andiamo: attention, je ne dis pas que le tabac est inoffensif, c'est une vraie saloperie, d'ailleurs je ne fume pas et incite tout le monde à arrêter de gaspiller de l'argent pour se faire un méchant cancer...Il a d'ailleurs fallu des années pour que les Pouvoirs Publics l'admettent vu la pression exercée par les industriels du tabac (un médecin auteur de rapports innocentant le tabac a même été condamné au pénal par un tribunal Suisse: il était payé par les cigerretiers pour fournir à l'OMS des rapports mensongers!), ce que je dis c'est qu'en poussant à l'absurde l'argument "toxicité aigue", ni le tabac, ni le vin, ni le beurre cuit ne devrait être condamnés, alors que dans les faits, on sait que c'est nocif. Donc, ayons le même raisonnement "à long terme" pour les produits chimiques et autres saloperies environnementales, sans souci des intérêts économiques, uniquement avec un souci sanitaire. Dans le même ordre d'idée, la France autorise le Cruiser, presticide nocif pour les abeilles, tandis que l'Allemagne vient de lui retirer son autorisation. Or, comme disait je crois Rémy Chauvin, spécialiste des abeilles: "le jour où l'abeille disparaîtra, l'humanité ne survivra que quelques mois". Eh oui, les abeilles pollinisent les plantes et sans elles, pas de fruits, pas de céréales, rien à manger. Ca ne sert pas qu'à faire du miel, une abeille!à TB: en une phrase, tu résumes bien l'absurdité de ce monde, bravo! On est nombreux à en être conscients et révoltés, mais quand allons-nous faire une vraie révolution. Je dis révolution, parce que "réformes," ça sent trop la régression sociale, ces temps ci. à Lunairia: désolée pour ton sommeil, esasye de bien dormir quand même car il faut garder des forces pour se défendre!

lunairia 18/05/2008 23:45

J'avais lu ça dans le canard, c'est révoltant.Oui l'environnement a un grand rôle dans l'origine des cancers. Enfinbref tout ça est très réjouissant, je vais m'endormir révoltée !

Tant-Bourrin 18/05/2008 18:37

Punaise, de l'huile pour moteur dans l'estomac et des biocarburants dans les moteurs ! Ce monde ne tourne vraiment pas rond !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture