Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 17:47

En Australie, il y avait des mouches, des mouches par millions se posant sur votre visage, votre bouche, vos bras dès que vous mettiez le nez dehors.  Un fléau ! Pourquoi tant de mouches en Australie ? Parce que les conquérants avaient introduits le bétail sur ce continent tout neuf sans y amener son complément indispensable : le bousier, insecte qui décompose les excréments, les transforme en engrais et empêche que les mouches viennent y pondre et proliférer.

Heureusement, un ami des bêtes et des excréments parcourut le monde et dénicha en  Afrique un bousier très actif, qu’il introduisit en Australie.  Miracle : grâce à cette solution ni chimique, ni irradiante, les mouches cessèrent de proliférer en Australie et la terre, dûment fertilisée grâce au bousier qui fait pénétrer les bonnes matières nutritives des excréments dans le sol, donna des récoltes plus belles et plus abondantes. A tel point que l’heureux importateur du bousier continue d’en expédier dans les régions- l’Australie est immense- où il n’est pas allé les implanter lui-même.

Cette sublime histoire, je l’ai découverte en visionnant deux des documentaires de la série diffusée sur Arte sous le titre « la fabuleuse histoire des excréments ». Où l’on découvre que l’américain moyen, s’il consomme environ 70l d’eau par jour n’en boit qu’un litre et consacre la majorité du reste à se débarrasser de ses déchets et excréments. L’assainissement, comme on dit, est une industrie lourde puisque roi ou manant, homme ou animal, nous avons tous en commun cette humble fonction évacuatrice. Et culturelle. Au Japon, on a le culte des chiottes high-tech avec analyseurs d’urine, bruits de chasse d’eau intégrés pour couvrir les bruits de miction et lunettes chauffantes pour garder les fesses tièdes. En Inde, il existe des urinoirs pour femmes, car celles-ci avaient l’habitude d’uriner debout sous leur sari (je m’en souviens très bien, ça m’épatait quand, petite fille, je suis allée en vacances chez mes grands-parents à Pondichéry). En Inde toujours, la collecte des excréments était jusqu’à il y a peu une tâche dévolue aux seuls intouchables. (là encore, souvenir précis de ces domestiques emportant sur leurs têtes les étrons familiaux, et souvenir des lieux, comme disait mon grand-père où trônaient des chaises percées…)  Au Canada, il existe un musée des cacas où les enfants peuvent apprendre comment, à la forme, la couleur et l’odeur de la chose on peut déduire l’animal qui l’a produit. On découvre aussi l’immense potentiel économique des cacas recyclés en engrais, matériaux de construction ou   œuvres d’art (une artiste française en expose dans un musée)  et des gaz récupérés à des fins énergétiques. Enfin, écouter un scientifique esbaudi devant ses machines capable de reproduire le cycle de la digestion de n’importe quel animal et de produire des crottes de toutes formes que les chercheurs analysent ensuite avec dévotion est un véritable plaisir intellectuel.

La semaine précédente, toujours sur Arte, nous sommes tombés sur un documentaire consacré à la recherche du froid absolu : - 273° comme chacun sait. De quoi se figer d’ennui, isn’t ? Que nenni, mes braves. Le film, tourné avec humour, érudition et passion nous tint en haleine jusqu’à une heure avancée.

On s’interroge à n’en plus finir sur ce qu’est une TV de service public ? C’est celle-ci, bonnes gens, qui procure le fin plaisir d’apprendre des choses qu’on n’enseigne pas à l’école ni dans les autres medias,  se joue des tabous et vous donne le sentiment de vous endormir un peu moins bête que la veille. Merci ARTE!

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Lung Ta 11/06/2008 09:47

j'ai vu le docu sur le froid absolu cette conquête du milliardième j'ailoupé celui sur la merde, je suis pas dans le caca au niveau culturel !hahaha mais je me rattraperai maintenant en sachant quoi répondre aux "ça va" !!! hahaha MERCI S@M et Françoisesinon vous ça va ?aller bises faut que j'y aille ! :)

françoise 10/06/2008 22:46

Mon grand-père indien- celui des chaises percées- saluait maman en lui disant "Etes-vous bien allée?" ce qui d'ailleurs énervait quelque peu celle-ci :) Dans les livres, il y a aussi, d'un auteur japonais dont j'ai oublié le nom "Eloge de l'ombre" à la gloire des cabinets, et le sublime dessin de Reiser montrant un hoomme assis sur la cuvette et soupirant "y a que là qu'on est bien".

S@m 10/06/2008 22:06

"Ca va ?" - du verbe aller vient en fait de la formule consacrée "aller à selle", à une époque où la santé d'un roi se jugeait à ses selles au point qu'une partie de sa cour l'entoure le matin au moment d'aller à selle pour s'assurer de la bonne santé du royaume. De nos jours, lorsque nous rencontrons quelqu'un notre dialogue commence par : "Comment allez-vous ?3 En fait, sous ces paroles anodines se cache ce qu'on pourrait appeler une entrée en matière fécale, qui nous vient d'un temps où la première question des médecins réduits à la pratique du clystère et de la saignée, était "Comment allez-vous ?" Sous-entendu Aller à la selle ou à la garde-robe.Le grand livre du petit coin, "Aller", p.16Lire aux cabinet, Henry MillerCe n'est pas aussi intelligent qu'Arte, mais c'est la meilleur déco qui se puisse trouver pour les cabinets, une petite bibliothèque thématique.

caroline 10/06/2008 16:01

Et n'oublions pas la "Merda d'artista", oeuvre d'art de l'artiste Piero Manzoni: du caca d'artiste préservé dans une petite boite de conserve...

Andiamo 10/06/2008 11:04

Bonjour, j'ai entendu ce matin même que ARTE avait été consacrée meilleure chaîne T.V par je ne sais plus quel aréopage.Il est vrai que je m'interesse davantage à l'espace qu'aux excréments, bien qu'étant comme tout le monde un producteur assidu !!!!Et Arte consacre très souvent de très, très bons reportages, sur mon sujet de prédilection, et comme tout ce qu'ils traitent ç'est très bien ficelé.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture