Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 00:22

Angela Merkel a décidé tout tranquillement de ne pas aller à la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin, et les chinois ne la menacent d’aucune suppression de contrat.  En fait, ils la respectent. Parce qu’elle ne perd pas la face. Car perdre la face, pour un asiatique, c'est ce qu’il y a de pire.  C’est  l’humiliation suprême, qui peut le conduire au suicide.
Et si c’est son interlocuteur qui perd la face,  l’asiatique n’a plus aucune considération pour lui.

A part ça, il n’y a pas eu de canicule ou d’été digne de ce nom depuis 2003 : on se les caille un peu au nord de la Loire.


"Comment ça, impossible d'installer la clim? Comment ça, la Direction n'est pas d'accord?"

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

S@m 13/07/2008 17:42

Remerciez mon PC, celui-ci a planté et je me suis retrouvé à devoir ramasser mes longs propos habituels. Ce soucis me fait dire que je devrais jeter mes premiers jets sans essayer de les retravailler car je ne fais que les allonger et tout de suite m'astreindre à un deuxième jet, voire un troisième jet ou encore un quatrième.

françoise 13/07/2008 13:12

Sam, je souscris à votre analyse, et vous avez fait l'effort d'être relativement concis et bien structuré, merci!

S@m 12/07/2008 17:48

"... inviter à un discours auto-critique d'égal à égal où chacun reste maître de son jugement chez lui, mais ne s'en instruit pas moins du jugement d'autrui."Correction qui me semble mettre en évidence mon principal propos et rejoindre le vôtre, le retrait d'Angela Merkel, retrait qui donne à préssentir qu'il faut freiner plutôt que de foncer droit dans le mur...Est-ce que freiner existe dans le langage de la présidence française tout comme la possiblité d'une épingle à cheveux face à un mur ? En Belgique, nous sommes très doué pour nous prendre des murs, il suffit de jouer les donneurs de leçons et nous l'avons très bien fait dernièrement au Congo, un fiasco. Une politique étrangère tout juste capable d'éveiller l'indifférence d'un mur et de s'en retourner chez elle, drapée dans la suffisance de ses principes.

S@m 12/07/2008 17:34

Que penser d'un pays au peuple si nombreux, marqué par une croissance démographique sans précédent, une idéologie politique qui a l'origine n'est pas la sienne et dont il lui a fallu renier certains principes eu égard à la défection des autres peuples partageant cette idéologie pour participer à un monde économique lui-même soumis à une croissance, pour ne pas dire une excroissance sans précédent et s'y faire respecter, y imposer un certain respect.Impossible de ne pas parler des droits de l'homme, surtout aux Jeux Olympiques, mais l'individualisme contemporain issu des droits de l'homme ne laisse augurer qu'un choc de culture, de cultures médiatiques diamétralement opposées. Et la crise de l'individualisme contemporain ne semble guère appropriée à l'amorce d'un dialogue interculturel, pris dans la spirale de la course à l'instant, épris d'un devoir de résultat immédiat à laquelle n'échappe pas une présidence hyperactive. Après un siècle de métamorphoses culturelles incessantes, étant donné la fragilité culturelle d'une culture complexe, comment ne pas préssentir qu'élève appliqué des règles d'un jeu qui n'est pas le sien, la Chine voit ses efforts de jouer le jeu et de fêter sa participation au jeu, l'honneur d'accueillir la participation au jeu devenir un défilé de critiques.La seule manière de les sensibilisés aux droits de l'homme me semble d'être auto-critique, auto-critique vis-à-vis de la crise de l'individualisme de notre mentalité occidentale pour ne pas dire ses dérives, d'assumer enfin cette critique de notre propre mentalité de sorte à installer à un discours critique d'égal à égal où chacun reste maître de son jugement chez lui, mais ne s'en instruit pas moins du jugement d'autrui. Certes, il y a un manque de respect énorme des libertés individuelles en Chine, mais un manque tout aussi énorme de respect mutuel des libertés individuelles chez nous alors qu'elles jouissent tout autrement des moyens de cultiver un tel respect.Voilà, un casse-tête chinois tiré en épingle à cheveux qui laisse augurer un virage en catastrophe alors que le moteur de l'individualisme tourne a plein régime comme s'il s'agissait d'avaler la ligne droite d'une croissance économique infinie, mais que chacun pressent sur sa fin ou n'ose s'avouer finie.Difficile d'envisager autre horizon qu'un choc interculturel, mais tous les virages tirés en épingle à cheveux ne présentent que l'horizon d'un choc frontal...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture