Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 13:09


Torpeur estivale, bonheur de journées à plus de 30°, qui donne aux soirées une douceur rare et le plaisir de se promener à minuit bras et jambes nus
sans avoir froid. En profiter, cela dure à peine, c’est déjà fini à l’heure où j’écris, l’orage de la nuit a rafraîchi l’air. J’espère que le mois d’août n’a pas dit son dernier mot, surtout en cette exquise décade du 2 au 12 août, la plus calme de l’année : téléphone presque muet, rues tranquilles, pas alanguis des touristes, rythme nonchalant des travailleurs d’août qui prennent le temps de vivre. A la pause déjeuner, ils se pressent nombreux à la piscine et au solarium,  vite déshabillés, vite rhabillés, un pur bonheur !  (quiconque a essayé de renfiler des collants sur des jambes humides en allant à la piscine l’hiver sait de quoi je parle)

Après le bureau, le pique-nique devient un art de vivre à Paris ou ailleurs : on déplie sa nappe, on trinque, on bavarde à mi-voix, c’est enfin possible quand les automobiles se font plus rares et que le vacarme urbain cède la place au cliquetis des roues de vélos. Vie simple, peu chère, délicieuse. Inutile de se ruiner en douches cascadeuses: un gant humide passé sur le corps à intervalles réguliers procure une exquise sensation de fraîcheur. Ca peut se faire partout : au bureau, chez soi, presque dans la rue. Rue où par ces temps torrides tout est permis : on n'a jamais vu autant de robes séduisantes, de nombrils en goguette, de jambes fines et dorées. La chaleur a décidément du bon. Somnolence, mais aussi alanguissement, assouplissement de muscles d'ordinaire raidis par l'humidité, odeurs corporelles dont on s'aperçoit qu'elles peuvent être- si on garde une hygiène normale- délicieusement stimulantes. Sensation de la sueur glissant le long du dos. Animale ? Oui, mais tellement sensuelle. Siestes crapuleuses d’après-midi, « café du pauvre » d’autant plus généreusement offert qu’on a enfin le temps.

L’été, tout se goûte au ralenti. Le silence d'un quartier piéton, ponctué de voix tranquilles venant d'une fenêtre ouverte, l'odeur du foin coupé, la quiétude d'un retour nocturne à bicyclette sur les quais déserts, l’impression d’être constamment dedans-dehors et dehors-dedans. On sort en s’habillant à peine, l’extérieur devient une prolongation naturelle du chez soi. Jusqu’au surréel parfois. Lors d’une précédente canicule, j’ai vu un soir un homme sortir d’une maison torse nu et pieds nus, une serviette nouée autour des reins, comme s’il s’apprêtait à entrer dans sa salle de bain et s’était trompé de direction. Je l’ai suivi des yeux, puis il a tourné à gauche en bas de ma rue. Je me suis précipitée pour voir où il allait, mais il avait disparu, happé dans une faille du continuum spatio-temporel. Je suis retournée sur mes pas et ai entendu, venant de nulle part, une voix de basse en sol majeur murmurer : « Bonsoir ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

commentaires

Liane à 2 04/08/2008 17:51

Tous les ans en août je fête, juste au fond de moi, un anniversaire... Souvenir de tente de vacances ! Et cette année pour le fêter un peu en avance, il est raconté, bloggé, à la fois sous forme d'histoire, et sous forme poétique pour l'émotion...

Philippe 04/08/2008 12:34

Si cette "tite robe toute courte" a pu sécher seule devant un bon feu de bois, ce devait pas mal non plus...Les petites siestes crapuleuses toute l'année, cela vaut aussi la peine... quand on peut s'organiser. :-)

Andiamo 02/08/2008 10:53

Bonjour, à la lecture, j'ai passé une main moite sur mon front liquéfié.Aux fenêtres ouvertesLes dîneurs familiauxRepoussent leurs assiettesEt disent qu'il fait chaud...............Je suis un soir d'été.  (J. Brel)Tu as su restituer l'atmosphère de ces soirs, que l'on sait éphémères dans nos régions. Avec quelle sensibilité.

Françoise Simpère 03/08/2008 23:22


Tu sais que "Je suis un soir d'été" était, paraît-il, la chanson que préférait Jacques Brel? Elle fait aussi partie de mon tiercé gagnant. Hélas, j'ai quitté paris vendredi AM avec 28°, et je suis
arrivée chez une copine du Jura sous une pluie battante avec 16°, en "tite robe toute courte et vite serpillière. Heureusement, ça s'est arrangé le lendemain, le temps est un maître capricieux.


Blanche 01/08/2008 22:33

Le plaisir de sortir tout nu sur la terrasse pour se rafraichir après l'amour, avec les pipistrelles qui volètent au dessus de nos têtes (certes il ne faut pas habiter en ville !!)

Caroline 01/08/2008 16:40

Pur bonheur cet article.  D'autant plus qu'il pleut chez nous à Montréal depuis près d'un mois... Je suis convaincue que la chaleur et le soleil ont un effet sur mon humeur érotique.  L'amour dans une tente pour une personne et demi un après-midi de canicule...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture