Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 00:23

Le pape vient en France en septembre. Ca a l’air de faire plaisir à un tas de gens, je n’ai rien contre… Sauf quand je lis sur la banderole déployée le long de l’église de ma ville qu’il va célébrer une grand messe en plein air sur l’esplanade des Invalides. Déjà, en juin, j’avais été stupéfaite de voir des dizaines de fidèles suivre la messe de Notre Dame dehors, avec une sono d’enfer – si j’ose ainsi m‘exprimer- qui n’épargnait à aucun laïque, mécréant ou simplement promeneur indifférent la totalité de l’office.
Que le pape aille dire la messe à l’intérieur de Notre Dame, qu’il célèbre des offices et fasse des sermons dans tous les lieux chrétiens du pays, pourquoi pas ? C’est fait pour ça et ça ne gêne personne. Mais qu’on impose à tout public, quelle que soit sa religion ou son absence de religion, d’entendre une cérémonie qui ne l’intéresse pas, qu’on mobilise un lieu laïc- l’esplanade des Invalides- pour une messe catholique, cela me choque dans un pays qui a clairement séparé l’Etat et l’Eglise, un pays laïc, un pays qui de surcroît a eu tout un débat ces dernières années sur « les signes ostentatoires ou ostensibles » de religion… pour conclure qu’ils n’étaient pas admissibles dans les lieux publics. Or les Invalides sont un lieu public. Et la France n’est plus la fille aînée de l’Eglise depuis déjà longtemps.



Pour être franche, ce n’est pas Dieu- qu’il existe ou non-  qui me gêne- ni même la religion dans ses croyances, tant qu’on n’essaie pas de les imposer à ceux et celles qui ne croient pas. Le gênant, dans ces cérémonies à grand spectacle, c’est le culte, le besoin d’idolâtrer un autre humain, que ce soit le pape, un ayatollah, un dirigeant politique ou un artiste. Je ressens aussi un malaise quand je vois des gens poireauter des heures devant un palace parisien pour tenter d’apercevoir le bout d’un sourcil d’une actrice célèbre …

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

philibo 04/09/2008 16:02

Belle Gambette, je t'aime! J'adore la réponse que tu m'envoies dans le commentaire 29 : "nullement besoin d'une religion... juste besoin d'un coeur et d'une conscience..."Rien à ajouter et pourtant cela continue!À très chère Françoise, quel bon sujet! 39 commentaires et voila que tu relances la mise : existe-il un lien entre l'invention des religions par les hommes (ceux qui ont une bite... Oh! Pardon Madame la Poule, je ne peux pas m'empêcher d'être vulgaire...) et celle de la propriété individuelle par la sédentarisation? Dieu seul le sait comme dirait Madame la Poule.Quant au débat sur les bons ou les mauvais arabo-musulmans, je crois que le problême religieux est le prétexte culturel à une domination de l'homme sur la femme. Je lis actuellement le livre de Souad qui est édifiant et qui remet quand même en question le discours style S@m et de tous ceux qui connaissent des musulmans "modérés" ou des talibans fanatiques des Droits de l'Homme.Mais ceci ne remets pas en cause la justesse de l'analyse du même S@m et de la qualité de ses propos. C'est juste un pavés dans son commentaire!Et promis, Madame la Poule, je vais me soigner et je ne brandirai plus à l'avenir mon goupillon devant vos chastes yeux. Hi! Hi!

Françoise 04/09/2008 11:02

à sam: je souscris à votre analyse de la complexité des sociétés et du fait que Islam et Arabes ne sont synonymes (voir au Pakistan, en Afghanistan) et au fait qu'il existe de multiples façonqs d'être musulman, tout comme chez nous, on a des cathos intégristes, des cathos modérés paratiquants, des non-pratiquants et des baptisés sans croyances, juste pour la tradition familiale. Alors jeter des anathèmes quand il est juste question de faire respecter la loi sur la laïcité, c'est étrange, il n'y avait aucune attaque contre la ou les religions, juste un respect de la loi. Je suis juriste de formation, mon père l'était aussi, et la loi est un des derniers remparts contre la barbarie... quand on la respecte.à la Poule: je ne crois pas à une "nature" humaine. Il existe des peuples, généralement nomades, pour qui la notion de territoire ou de possession n'existe pas, et ils appartiennent aussi à l'espèce humaine! La notion de conquête et de pouvoir, historiquement, est apparue avec la sédentarisation, ce n'est pas inné.

la poule 04/09/2008 08:36

Je ne vois pas où est la déviation, c'est le coeur du problème, au contraire. La nature de l'homme est de conquérir ce qui ne lui appartient pas.Mais comme ça tourne en dialogue de sourds, je crois qu'il est temps de me retirer.Dommage, ça aurait pu devenir vraiment intéressant.

S@m 04/09/2008 04:00

Cela n'a plus rien avoir avec la religeon, mais la religeon est depuis longtemps dépassée par la complexités des sociétés d'aujourd'hui et des réseaux qui se tissent entre elles. Or la religeon n'en garde pas moins des prétentions universelles : je n'accoste pas les gens dans la rue pour leur parler de philosophie, mais je me fais par contre accoster pour me faire convertir. Et la différence entre la gay pride et une manifestation religieuse, c'est que la première ne dispose d'aucuns fonds publics ni d'infrastructures comparables à ceux dont dispose l'Eglise et qu'elle ne se fait pas dans un esprit de conversion, mais d'animation. Le but d'une gay pride ne me semble pas de faire des gays : il n'y a pas d'évangélisation style "Soyez gay !" Il ne s'agit probablement pas d'évangéliser, mais l'ambiguïté n'en reste pas moins là et là est toute la difficulté. Demandez à un gay s'il a la prétention que la population entière deviennent gay, il rira, ce qui me semble complètement improbable dans l'autre cas quel que soit la religeon.

S@m 04/09/2008 03:30

@ Philippe et La Poule, j'ai eu quelque fois l'occasion de converser en terre musulmane et arabe et il y a une nette différence à faire entre l'autorité politique, morale et religieuse de ces pays et la population, les personnes mêmes de la population. Et sans rentrer dans le débat du traitement médiatique de ces autorités, je puis vous garantir qu'il ne faut pas sous-estimer le changement de mentalité qu'apportent ces personnes. Pour en rester du point de vue des moeurs sexuelles, quelques unes de ces personnes m'ont informées des subtilités ainsi que des différences de culture à faire : la culture musulmane n'est pas la culture arabe. La culture arabe, fort proche de la culture orientale, dispose d'un degré de raffinement tout autre que la culture occidentale, ce qui n'est pas sans introduire un clivage officieux avec l'autorité morale officielle. Ainsi, il m'est arrivé de discuter en toute courtoisie avec un ancien amant d'une de mes amies des plus intimes comme j'aime à l'appeler sans aucun heurts et d'apprendre de cette même amie, que certains de ses amis ont apprécié l'exemplaire que je lui ai donné d'"Aimer plusieurs hommes" ce qui ne m'a qu'à moitié étonné.Il y a la surface visible de l'Iceberg et la surface invisible de l'Iceberg. Et si l'on se donne la peine d'observer la première impression de la répression de la liberté d'expression dans ces pays, la plupart du temps, il n'en est retenu que la répression et non la liberté d'expression prise - exception faite du soutien de certaines ONG. Reste que ce qui est moins observé, c'est que s'il y a répression de la liberté d'expression, une part de la population prend cette liberté sinon il n'y aurait pas répression. Qu'il y ait de l'intégrisme fanatique, certes, mais se satisfaire de ce constat passe à côté de la possibilité de miser sur un dialogue à portée de main. Et pour ce qui est de la répression de la liberté d'expression, il y a quarante ans de cela, n'y a-t-il pas eu mai 68 ?!? Une des personnes de ces pays me disait qu'ils avaient entre quarante et cinquante ans de retard, que certaines personnes analphabètes pouvaient réussir chez eux comme il y a quarante ou cinquante ans chez nous. D'ailleurs, sans être pour autant analphabète, aujourd'hui encore des personnes sans dipômes réussissent. Tout cela n'a rien avoir avec la politique du verre à moitié vide ou à moitié plein, mais avec le fait de rentrer dans un récit de l'histoire correspondant à la logique des vainqueurs ou un récit de l'histoire qui ne s'avoue complet que s'il est capable d'intégrer de manière équilibrée tous les points de vue, ce qui me semble loin d'être le cas. Et là, soit on mise sur le fait d'avoir des ennemis au risque de se construire des ennemis quasi de toute pièce, soit on mise sur la possibilité de dialoguer avec des partenaires potentiels.Il y a dans l'Islam beaucoup plus de musulmans distanciés par rapport à leur religeon que ne le laisse entendre certains discours, des musulmans pratiquants qui n'ont aucune prétentions d'imposer leur religeon et n'hésitent pas à préféréer un dialogue d'être humain à être humain, un dialogue qui se limite aux valeurs humaines et ce n'est d'ailleurs que comme çà que j'ai fini par m'entendre avec mes proches, la valeur d'une personne humaine réelle. Oui, nombre de ces pays sont mis à mal par la volonté d'émancipation de leur population, mais il ne faut pas oublier que ce fut et que c'est encore le cas chez nous dans des conditions socio-économiques autrement faborables. Un point de vue démocratique digne de ce nom ne peut juger des nations sur leurs seuls gouvernements alors que le principe élémentaire de la démocratie repose sur la volonté des peuples. Et pour ce qui est de ces gouvernements, il n'est pas inutile de se poser la question de savoir ce dont les nôtres seraients capables dans les conditions socio-hitoriques et économiques qui sont les leurs. Et je me permet ici de doute d'un point de vue historique que quiconque puisse prétendre à un point de vue qui intègre de manière équilibrée tous les points de vues, doute qui signifie ici ni plus ne moins que l'impossibilité de jugements arrêtés. Mince, j'aimerais bien voir l'Europe prise en éteau entre des pays développés tels que les nôtres et des pays en voie de développement tel que l'Afrique et d'autres, émergents tels que la Chine ou l'Inde : C'EST CHAUD !?! TRES CHAUD ! Nombres d'occidentaux se plaignent des problèmes d'immigrations, mais les pays du moyen orient sont les premiers pays à se la prendre de plein fouet et je ne parle pas ici de la migration naturelle des populations, mais de celle due aux déséquilibres planétaires : ILS SONT ENTRE LE MARTEAU ET L'ENCLUME ! Merde, pensez aux personnes qui au sein de la population de ces pays leur permettent de garder la tête autant que faire se peut...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture