Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 13:50

















J’avais découvert l’Australie il y a dix ans, en septembre 1998. Voyage de presse : 2 jours de congrès médical, huit jours de tourisme (oui, beau métier 
J ) bref survol pour cet immense continent, mais suffisamment marquant pour que je fasse de l’Australie et d’un bel aventurier australien les héros de la moitié des « Latitudes amoureuses », que je vais relire.






















Je m’étais promis d’y retourner un jour, quand j’aurais du temps et des moyens. Et puis, en peu de temps, j’ai vu disparaître ou tomber malades assez d’
amis encore jeunes pour décider de prendre tout de suite le temps et de mettre dans ce voyage mes économies qui de toutes façons fondaient comme beurre dans la poêle des cuistot de la finance… Cela impliquait que ce ne serait pas du tourisme, mais un voyage. Avec train, bus, marche, sac à dos, hébergements simples.



















Premières impressions,
sans koalas, ni kangourous, mais ça viendra ensuite !




  





  L’espace: ici tout est grand, les paysages, les camions,














les steacks,  les plantes,

les animaux, la gentillesse : friendly, really. Avec une façon toute british et non américaine de s’enquérir de votre bien-être, de vous souhaiter « enjoy your day » et de sourire. Ca donne de l’air !









Le Ghan, train qui va d’Adelaïde à Darwin en 50h, on s’est arrêté au milieu, à Alice Springs après 24h. Son emblème, le chameau (dromadaire en fait) rappelle que les Afghans sont venus en Australie et y ont apporté des chameaux, qui ont peu à peu muté en une race plus grande, adaptée au continent. On croise des chameaux et des chevaux sauvages dans le bush…















« 60% des australiens sont d’origine Irlandaise nous dit un chauffeur de taxi, ça fait 60% de fous ! »






  



 











En tout cas de fous d’Irlande, avec des pubs, des gueules intéressantes et des cornemuseux en pagaille.
















On a croisé un québécois venu disputer des championnats du monde de cornemuse. Et comme il a trouvé un logement et un boulot en trois semaines, il a décidé de rester, ce pays étant « moins frette » que le sien : l’hiver a été très rude à Montréal cette année.                                                                                                                                   












 






Ville de contrastes: à Brisbane, face à la City hyperurbanisée, des "climbers" fous excaladent des roches dès la tombée de la nuit dans une lumière dorée magique, tandis que d'autres courent à la limite de l'infarctus.


Instant de grâce parmi d'autres, au crépuscule à Sydney, un guitariste Tasmanien nous tient sous le charme de ses doigts d'une vélocité hallucinante.

http://www.dailymotion.com/a/joueraumonde/a6ec31baea

 

Le pont de Sydney, un soir...


 

A Kangaroo Island, un espace appelé "little Sahara" avec un incroyable sable fin

 






Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

commentaires

Vallis 16/10/2008 14:38

c'est magnifique, çà donne envie de partir sac au dos :-)ce sont des bambous au dessus de la photo du ghan ?(pour ce que vous dites au début, c'est tout à fait vrai, pourquoi toujours remettre à plus tard ? avant de faire pour une longue croisière, ma mère -qui était veuve - était venue quérir mon avis, mettant en avant le fait que çà coûte cher. Je l'ai encouragée à partir, maintenant. Elle a donc fait sa croisière, et tant mieux car peu après elle est décédée d'un cancer fulgurant)

Tant-Bourrin 15/10/2008 19:43

Ouaaaah, c'est vrai que ça fait rêver, tous ces espaces infinis ! Un pays où l'homme doit se sentir remis à sa place : celle d'une infime poussière au milieu de l'immensité...Merci pour le reportage (et la vidéo !!!) :~)

Andiamo 15/10/2008 17:59

Bonjour;J'avais un ami Australien, dessinateur de talent, perdu de vue aujourd'hui...Il me disait souvent : vous n'imaginez pas vous les Européens, comme c'est grand l'Australie, aussi vaste que l'Europe !Alors, rentrant chez moi j'ai regardé un planisphère, mais c'est qu'il avait raison le bougre !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture