Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 10:44

Chaque été depuis 2003, année où « Des désirs et des hommes » ont caracolé huit mois 2ème des meilleurs ventes poche en Relay,[1] je scrute les classements de l’été, et depuis 2003, immanquablement, il y a un érotique parmi les succès : Eloge des femmes mûres, Femmes amoureuses, etc… Sauf en 2008.  Pas le plus petit récit coquin, pas le moindre guide sexuel… "La libido nationale est en berne,  les bourses sont déprimées, me dis-je."

J’avais raison.

Plus sérieusement, j’avais raison. Car à vous, lecteurs de ce blog qui avez de la culture et du sentiment, je n’apprendrai rien en rappelant que la libido ne concerne pas seulement le sexe, mais l’énergie du désir  au sens large du terme : désir de faire, élan, confiance, créativité…  Le premier symptôme de la dépression, c’est la perte de la libido : plus rien ne fait envie, ni l’amour, ni le travail, ni la curiosité. Nous sommes un peuple de déprimés, de frileux,  et les medias enfoncent le clou en parlant sans cesse de dépression… économique.
Rappelons pourtant que le bonheur ne se résume pas à un taux de croissance, et que le taux de croissance n’est qu’un instrument de mesure ô combien imparfaite de l’économie, tout comme les bonds et rebonds des bourses ne reflètent aucunement l’état des richesses produites dans le monde mais les émois de financiers bien fragiles psychologiquement puisqu’un rien les effraie et un rien les rassure.
Rappelons qu’un mec qui gaspille de l’essence dans un embouteillage, avale trois tranquillisants pour se calmer et finit par percuter un mur fait grimper le taux de croissance : l’essence, les médicaments, le mur à réparer, la voiture à racheter, les frais d’hôpital, les béquilles… tout ça participe bel et bien à l’activité économique.  Tandis qu’un type qui prend son vélo pour aller travailler, revient tout tranquillou le soir et va faire l’amour dans la forêt avec sa douce pour se détendre est un mauvais citoyen, toutes ces activités ne rapportant rien ou pas grand chose à l’économie.

Pour en revenir aux bourses triomphantes : le kangourou est un grand gaillard sympathique, tendre (surtout grillé, miam)  très agréable à caresser et qui  garde son équilibre avec sa queue : la définition même du  compagnon idéal. Qui plus est, pourvu d’une paire de roubignoles exceptionnelles, voir ci-dessus. Eh bien, vlatipa que sans aucun respect pour les couilles dudit, on en fait des souvenirs pour les touristes : scrotum de kangourou  encore plein de poils, surmonté d’un décapsuleur ou d’un tire-bouchon. J’ai tâté, ça m’a fait une drôle d’impression : les couilles sans l’individu qui va avec, ça n’a plus guère d’intérêt, mais il est vrai que je suis une érotomane intellectuelle et affectueuse.
Ce n’est pas tout : sous prétexte que le Kangourou est un fieffé sauteur, on ne trouve rien de mieux pour réguler l’espèce que de lui enlever son scrotum- dans le respect des règles écologiques est-il précisé sur la notice- pour en faire un cuir fin et souple dans lequel on taille… des bourses ( en anglais: pouch, de quoi faire un putsh) !
Mais celles-ci, paraît-il sont porte-bonheur et assurent à leur heureux possesseur richesse santé et beaux enfants.

Notez le regard du kangourou vers la femelle alanguie, gracieuse comme une biche...

[1] Je regrette que « Autres désirs, autres hommes » n’ait pas eu le même succès alors que je le trouve mieux écrit, plus varié et plus imaginatif. « Oui, mais moins directement bandant » m’a dit l’éditeur.  Eh zut, moi qui croyais avoir des lecteurs et lectrices cérébraux … 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Clémentine 07/03/2009 21:55

On se plait qu'avec le temps, la fesse se gouttedhuilise, le sein pique de l'aréole, et l'ovale du visage soit moins ferme... Et ben il y a une justice mesdames, et pas que chez les kangourous. Certains messieurs sont ainsi conformés que même jeunes, ça pendouille de la même manière; et moi, ça me fait rire, hé oui.

Françoise 20/10/2008 22:38

à SF: oui, vive la décroissance, si ce n'est qu'on y est et que plein de gens s'en lamentent alors que, Sam a raison, cette crise peutêtre l'ultime chance de changer ce monde fini.à Andiamo: et une femme avecv qui tu n'as pas besoin de préservatif s'appelle une décapotable!Sam: oui, c'est excitant parce qu'enfin les certitudes s'effondrent, mais n'oublions pas que l'incertitude, stimulante pour certains, est angoissante pour d'autres.à Carambaole: Bienvenue ici!A Vallis: on me parle effectivement surtout de Aimer plusieurs hommes, mais parmi mes romans, c'est toujours "ce qui trouble Lola" et "les latitudes amoureuses" que je préfère.

Vallis 18/10/2008 14:24

j'adore la photo de la kangourou femelle alanguie..moi, de vos ouvrages, c'est "aimer plusieurs hommes" que j'ai préféré ! (et c'est le dernier que j'ai lu !)

CARAMBAOLE :0114: 17/10/2008 12:40

un trés beau post
agréable et interressant a lirepauvre kangourou

S@m 17/10/2008 12:32

Non, mais moi, ça m'excite cette crise financière !?! Ca m'excite ! C'est bien la seule chose qui illumine mon existence grisâtre...Cà et là, dans les grands quotidiens fleurissent enfin des articles qui remettent ouvertement en question les modèles économiques de notre époque, sans parler des sources d'informations alternatives : c'est le printemps en automne. Certains de ces articles ressemblent même à des chrisanthèmes sur la tombe du modèle capitaliste avec lequle nous avons vécu. Ainsi, la semaine passée, dans le monde, je lisais que cette crise redonnait à tout un chacun un pouvoir sur l'économie qu'il n'avait pas avant bien qu'il reconnaissait qu'il y avait davantage de chance que la somme des actions individuelles donne un système pire encore : rendez-vous dans dix ans !Certes, les temps s'annoncent difficiles pour chacun, mais qui voulait réellement de ces temps. En tous cas, pas moi, pas moi qui attendaient que les certitudes de ce temps s'effondrent comme un château de cartes. Le doute, l'épreuve du doute, quelle certitude a valeur de certitude sans les épreuves du doute ?!? Nous en étions là, à des certitudes qui ne souffrent aucun doute et nous n'y sommes plus ! Je me frotte les mains...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture