Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 21:40

Josiane Balasko a écrit le scénario de son film « Cliente » il y a plusieurs années.Tous les producteurs l’ont refusé. Un film sur une femme de 50 ans qui s’offre les services d’escort boys de trente ans, sulfureux, ça, tabou !  Elle a donc transformé son scénario en un roman, qui a remporté un vif succès, preuve que quelque part, cette histoire parlait aux gens. Quatre ans après le livre, Balasko sort enfin le film dont elle a eu du mal à boucler le budget, la réticence des producteurs demeurant…
Bien ficelé et pas simpliste, « Cliente » peut donner lieu à des interprétations diverses selon l’œil avec lequel on le regarde : un sujet, c’est la rencontre entre une histoire, un auteur et les autres. Qui transforment l’histoire à l’aune de leurs propres fantasmes. Donc « Cliente », ce peut être :
-une fable moralisatrice sur la solitude des bourgeoises friquées qui se sont trop consacrées à leur boulot et pas assez à l’amour.
-un sujet sociétal sur le manque de fric qui pousse des hommes jeunes et mignons à monnayer leurs charmes pour payer leurs traites de fins de mois, sans penser pour autant qu’ils se prostituent. Un peu comme récupérer des choses « tombées du camion » ou pirater un compte sur Internet : de la débrouille.
-une comédie sur notre pauv’ monde où tout s’achète, y compris l’illusion de plaire et un peu de plaisir, du moment qu’on a les moyens.
-une histoire de complicité et d’amour fraternel entre Judith la bourgeoise (Nathalie Baye) et sa sœur Irène (Josiane Balasko)
-une bluette sentimentale où la bourgeoise tombe amoureuse de son escort boy tandis que sa sœur, qui a toujours cru à l’amour, le trouve en la personne d’un Apache costaud et jovial ( joué par Georges Aguilar, mari de Balasko à la ville).
-une comédie sur la pesante promiscuité familiale qui fait fuir le héros- Marco l’escort boy, joué par Eric Caravaca- avec ces mots à Fanny, sa jolie épouse (Isabelle Carré) : « Ce n’est pas toi, c’est cette vie que je n’aime plus. »
-un film décontracté et drôle sur le sexe, la télé, la modernité des mœurs, etc.

C’est aussi pour moi- forcément- un film sur l’intimité. Car de façon moins poignante mais plus drôle que Patrice Chéreau dans « Intimité » (dont j’ai déjà parlé http://fsimpere.over-blog.com/article-7006466.html ) ce film montre un homme et une femme qui se retrouvent en principe juste pour le sexe et qui, lorsque cela se répète, et surtout lorsque l’échange cesse d’être marchand (Marco refuse un jour d’être payé) se découvrent intimes.
« Je suis bien avec toi », murmure Marco.  Sa cliente qui n’en est plus une lui caresse les cheveux. Instant magique d’après le plaisir, où il n’y a plus d’enjeux puisque la séduction, l’orgasme, la performance, tout ce qui peut rendre le sexe anxiogène est passé. Ne reste que ce temps  suspendu, hors monde, où les amants se sourient ou se caressent la joue, rêveurs, loin des rapports de force et des enjeux de la vraie vie. 
« Mais tu l’aimes », répond Judith à Marco en parlant de Fanny. Oui, il l’aime. Il ne l’a pas quittée par désamour, mais à cause du manque d’intimité, justement, parce que la cohabitation avec une belle mère et une belle-sœur envahissantes l’ont fait fuir. Le temps d’une parenthèse intime avec une femme de vingt ans son aînée.

Cette intimité des amants, aussi mystérieuse que le désir et bien plus que l’orgasme ou les prouesses sexuelles, si raffinées soient-elles, cette intimité qui n’est pas de l’amour mais fonde cependant des attachements durables au-delà du sexe, cette intimité vitale après laquelle courent sans doute tant d'hommes et de femmes depuis que le monde existe, voilà ce sur quoi j’aimerais écrire. Le titre serait simple : Journal intime.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Vallis 23/10/2008 13:13

oui mais souvent, quand on n'aime plus l'amour n'est pas remplacé par le désamour mais par tout un tas d'autres sentiments (comme la haine par exemple et mm la jalousie qui existe en mm temps que l'amour :-)))Bon, quelle polémique cherche-je à lancer ? :D

Françoise 22/10/2008 15:06

à TB: vas-y, ça chage de la crise financière!à Andiamo: ah, la pudeur des hommes...à Vallis: désamour, c'est ne plus aimerà Philippe: mercià Sam: il y a toujours plusieurs regards possibles, quel que soit le sujet, et pas une seule Vérité, c'est tout l'intérêt de la penséeà G: cela en rappelle certaiement à beaucoup de gensà LaLectrice: j'y cours!

LaLectrice 22/10/2008 08:50

Je n'ai pas vu le film et je ne sais pas si j'irai le voir (bien que l'article donne vraiment envie d'aller le voir!) mais j'ai été très touchée par ce que vous décrivez, cette intimité magique...Je le ressens tellement car je le vis!Merci!Si vous souhaitez aller faire un tour sur mon blog :)http://lalectricepaperdoll.blogspot.com/Mercredi

Georges 21/10/2008 22:12

Cela nous rappelle quelques souvenirs... G.

S@m 21/10/2008 21:14

J'apprécie le fait de mentionner divers regards possibles...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture