Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 14:32


Des mémoires posthumes de sœur Emmanuelle,  qui a fait tant de choses importantes au cours de sa longue vie, les medias ont surtout retenu, si j’en crois les revues de presse sur Internet,  que la religieuse se livrait au plaisir solitaire découvert dès l’école primaire et qu’elle avait éprouvé toute sa vie « l’aiguillon du désir », concluant sereinement « de tous les péchés, je pense que le péché de chair est le moins grave aux yeux de Dieu. » Benoît XVI qui a récemment réaffirmé que la masturbation est un acte intrinsèquement et gravement désordonné doit en être tout retourné. Déjà que l’abbé Pierre avait lui aussi relaté ses amours…


Le philosophe Frédéric Lenoir, auteur d’un « Petit traité d’histoire des religions » (Plon)  rappelle fort a propos que l’obsession sexuelle (ou antisexuelle) de l’Eglise catholique n’a pas grand-chose à voir avec la parole divine. D’ailleurs la Bible, livre fondateur de la chrétienté, regorge d’histoires sensuelles et d’amours flamboyantes, parfois discutables puisqu’on n’y hésite pas à vivre des passions criminelles où le rival est assassiné. Le sexe  (et la femme) à l’origine de tous les maux du monde est une théorie de St Augustin et de St Paul reprise par le clergé catholique, les protestants et orthodoxes étant quant eux bien plus cool à l’égard de la sexualité, qu’ils connaissent puisque pasteurs et prêtres orthodoxes ne sont pas tenus au célibat.

Or qui était St Augustin ? Un méditerranéen fieffé coureur de jupons et macho en diable J, qui ne supportait pas la violence de ses désirs et, pour s’en protéger, jeta l’anathème sur les femmes : on lui doit de mémorables sentences d’une misogynie si excessive qu’elle en devient plus que stupide, ridicule.. Qui était Paul ? Un homme ni très beau ni en très bonne santé qui avait une haine profonde pour son corps, source de tous ses maux, opposé à l’esprit, qui le valorisait.  Il décréta donc que la chair était à l’origine de tous les péchés et s’acharna contre la sexualité avec une trouble obstination.

En somme, depuis vingt siècles, les catholiques et d’une façon générale la société dite judéo-chrétienne traînent une culpabilité vis-à-vis du sexe à cause de deux hommes frustrés et mal dans leur corps. Frustration et malaise que l’Eglise s’est attachée à  perpétuer en exigeant des religieux une abstinence qu’à l’évidence ils ne peuvent tenir.



« L’homme s’est fixé des objectifs d’abstinence et de fidélité que très peu sont capables de vivre, a dit un jour un pasteur sur Arte, et à cause de cela il souffre chaque jour de ne pas être à la hauteur d’objectifs impossibles. »


Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

françoise 20/11/2011 12:53


à souttoujours: bienvenue sur ce blog! J'en ai certes omis pas mal,; car l'univers des chrétiens misogynes est vaste... des non-chrétiens aussi, d'ailleurs. Paul, effectivemebnt était un pécheur
obsédé sexuel, qui s'est brusquement converti à la vue d'un buisson ardent mais n'éanmoins divin qui lui reprochait ses excès. Quant au Christ, dans les textes- fils ou non de Dieu, aucune preuve
de ce côté là- il a toujours été entouré de belles femmes et de prostituées, un bon gars. Mais l'histoire ne précise pas s'il consommait bibliquement...

SCOUTTOUJOURS 20/11/2011 06:07


Tu oublies de citer Moise, ancien meurtrier, et père de toutes les interdictions et de tous les anathèmes. Paul est aussi probablement un ancien meurtrier  " repenti ", comme le sont
d'ailleurs la plupart des grands censeurs ( Saint Dominique-nique-nique )


Il eu aussi été important de souligner que Jesus-Christ ( qui est quand même supposé être le fils de Dieu, excusez du peu ), était plutôt cool, n'ayant jamais condamné le moindre abus sexuel, et
ayant pardonné seul contre tous à la femme adultère ( fallait le faire à l'époque )

S@m 31/10/2008 05:32

Que Popol et l'auguste putain furent de fieffé mysogines frustrés d'une manière ou d'une autre, certes, mais s'il n'y avait eu qu'eux, il n'y aurait qu'eux. Du reste, chassons la nature et chacun sait qu'elle revient au galop de sorte que d'une certaine manière la pornographie contemporaine n'est rien de moins que le regard concupiscent d'un moine dans le trou d'une serrure pour s'assurer que le vi est bien dans le con ou le fion. En quête des pêchés à laver de ses frères et soeurs, notre bougre de moine - St Augustin ? - se rince l'oeil. Enfin, ce n'est que mon avis, mais le discours des vertus de la chasteté me laisse le même arrière goût de myopie que les onomatopées du vice comme si ce dernier mimait ce que pense implicitement le second de la chaire. Oui, myopie car tant le discours de la vertu que les onomatopées du vice semblent n'en avoir chacun à leur manière qu'à ce que cache la feuille d'Adam et de Eve.Bref, ce n'est pas plus mal que l'église catholique romaine fasse enfin un semblant de crise d'adolescence de sorte que ses plus fidèles sujets cesse de ressembler à quelques enfants de d... sages comme des images pieuses.Et pour revenir à cette bougresse d'auguste putain de St Augustin, je doute qu'il fut aussi radicale. D'une part, pris en tant que tels les dessous de la feuille d'Adam et de Eve ne sont pas ce qu'il y a de plus savoureux dans l'érotisme et d'autre part, il s'agit de confessions ou le bougre en a usé et abusé des dessous de la feuille de vigne de sorte qu'il parle de ses abus personnels pour une période de son existence portée pour ne pas dire limitée à la chose : des confessions personnelles, cela n'a aucune valeur de généralité. Quant aux dessous de feuilles de vignes d'Adam et Eve, oui, ce n'est guère la meilleure part de l'érotisme car sans autres liens qu'un vi et un con, il y a de quoi se sentir balourd : le reste du corps laisser à l'abandon comme inutile, le tout, dans une histoire aussi futile qu'une de ces histoires où il ne se passe rien avec des personnages sans personnalités, mais pleins d'automatismes - la pornographie contemporaine, somme toute. Et pour revenir encore une dernière fois à notre bougre, il est fort probable que ce dernier ne pouvait avoir qu'une bien pauvre image de ses qualités d'amants si l'image qu'il en avait se réduisait à son vi. Enfin soit, je doute que le sexe soit au commencement car ce n'est pas la première chose qui a frappé mon enfance, mais en tout cas le sexe commence dès que l'on peut se le représenter. Or je me suis laissé dire que du point de vue de la représentation cinématographique, cela avait pas mal commencé dans les années 20 tout comme j'ai pu me rendre compte que "Deep troath" qui marque le début de l'explosion de la pornographie cinématographique laissait auguré des débuts pleins d'esprit et d'humour si les droits n'avaient été récupéré par la mafia pour en faire un business. Et il semble que le centre national du cinéma français soit d'avis que ces promesses non tenues peuvent être tenues puisqu'il a récemment fait appel à des réalisatrices féminines et des actrices féminines renommées pour donner au genre une image plus féminine - Laetitia Masson, Arielle Dombale, ce sont les seuls noms que j'ai retenu.Sans aucun rapport avec les plus fidèles sujets de l'église catholique romaine sinon le contraste avec un début de maturité d'un côté et une crise d'adolescence qui commence à peine à accepter le fait d'avoir un corps sexué de l'autre côté où il n'y a pour ainsi dire aucune représentation proprement dite de l'érotisme sur lequel semble peser l'interdiction de toute représentation dans le troisième des dix commandements. Or, pour conclure, ce que nul ne peut se représenter d'une manière ou d'une autre - par incapacité (can) ou en vertu d'une autorité (may) - il ne peut le conscientiser et c'est bien ce qui pose problème avec la pédophilie, l'incapacité des enfants de conscientiser ce qui leur arrive. De là à dire que l'église catholique romaine a infantilisé l'érotisme, il n'y a qu'un pas...... que je franchirais allègrement si ce commentaire ne prenait pas l'ampleur d'une tartine où je m'étale dans ma confiture.

Philippe 30/10/2008 11:27

@ Tant-Bourrin - Si je vous comprends bien, le cancer de la prostate serait une conséquence de l'abstinence ? Je suis l'exemple (encore) vivant qu'il touche aussi ceux qui ont très régulièrement degorgé leur prostate. :-)

Philippe 30/10/2008 11:21

Rentrant de voyage en Autriche, je ne découvre ce post qu'aujourd'hui. Mais rassurez-vous, Françoise, le catholique que je suis ne réagira pas cette fois de manière ascerbe. Je suis convaincu depuis longemps que St Augustin et St Paul ne sont que deux vieux mysogines qui n'ont rien compris à l'être féminin... qui est comme Dieu l'a créée. Vouloir contrôler la jouissance et le bonheur des autres a toujours été une tentative de pouvoir et de domination. À une époque où l'Église faisait partie des puissants, il n'est pas étonnant qu'elle ait cherché à réglementer tout cela. Il faut donc remettre les choses dans le contexte de l'époque.Et les prélats réguliers sérieux qui ont bien compris le monde ne cachent pas que le pire péché qui soit, ce n'est pas d'aimer plusieurs personnes, mais de dire à une personne que l'on a aimée ou que l'on a fait semblant d'aimer : "Vas, je ne t'aime plus !"Et pour en revenir aux tabous sur le sexeet notamment sur la soi-disant infidélité des hommes, l'ostracisme, les attidudes refoulées et le conditionnement des esprits sont exactement les mêmes chez les non-croyants. Il suffit de regarder pour s'en convaincre les purs et durs d'extrême-gauche pour qui la jouissance sexuelle détourne des objectifs du combat de la lutte des classes. Mais même chez eux, tous ne suivent pas le catéchisme officiel. Les jours de  grandes processions protestataires, les clubs et saunas coquins sont pleins à craquer l'après-midi. Ils ne sont donc pas tous à la manif.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture