Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 22:28


La bande-annonce du film
« Nos enfants nous accuseront » de Jean-Paul et Béatrice Jaud revient sur le congrès "Cancer et Environnement" organisé à l'UNESCO où j’avais animé une table ronde avec le Pr Belpomme, Philippe St Marc et Philippe Desbrosses.

Une tragédie environnementale : l’empoisonnement des sols, de l’eau, de l’air et bien sûr des aliments par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique, notamment celle des enfants, de plus en plus atteints de cancers et de troubles hormonaux. L’un des orateurs annonce : "pour la première fois dans l'histoire humaine, la jeune génération aura une moins bonne santé que celle qui l'a précédée."

Cela rappelle la phrase des économistes : « pour la première fois dans l’histoire humaine, la jeune génération aura un niveau de vie moins bon que celle qui l’a précédée » N’a pas de chance, cette génération. Le progrès humain allait jusqu’ici dans le sens de plus de bien-être, de santé et pourquoi pas de bonheur pour tout le monde. Pour l’avoir confondu avec plus d’argent, plus de consommation, plus de destructions… les Maîtres du monde ont fait du progrès un monstre insatiable qui dévore ses enfants, comme le Dieu Cronos les dévorait de peur qu’ils ne lui prennent le pouvoir. Le film de Jean-Paul et Béatrice Jaud montre aussi que ce système ravageur n’est pas une fatalité, que lorsque des hommes et des femmes se mobilisent les choses peuvent changer.

(Pour connaître les salles de diffusion : http://www.mdrgf.org/pdf/Nos_enfants_nous_accuseront.xls

Pour voir la bande-annonce : 
http://www.nosenfantsnousaccuseront

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

Françoise 21/11/2008 17:15

à Sam: un pwouet concis et précis, merci!
à Steve: c'est dans le domaine des possibles en fonction de la géographie et du temps, pas météo,disponible.
 

marie 21/11/2008 13:57

bonjour,
Je trouve votre blog tres bien conçu et enrichissant,cela donne envie de vous rencontrer un jour.....
bye
steve.

S@m 08/11/2008 23:25

Pour complèter votre point de vue, j'ajouterais qu'une métaphore de l'argent en termes d'énergie à dépenser ou à investir permet de se faire une idée de l'aberation de l'argent pour l'argent : l'énergie pour l'énergie, cela n'a pas de sens. L'argent pour l'argent ressemble à un gaspillage d'énergie, parce que toute l'énergie qui a été dépensée à vendre pour vendre n'en laisse pas moins la question de savoir  si cette énergie aurait pu être mieux investie, si l'argent investit dans la production, la vente et l'achat de cette production n'aurait pas pu mieux être investit.Si le temps, c'est de l'argent, l'argent investit de la sorte ne reviendra pas plus que le temps investit dans le même temps.  Certes, cela à dégagé de l'argent, mais cet argent reste prisonnier de ces circuits de production parce que c'est cela aussi le temps, le temps et l'argent investit ne reviennent pas, mais ce qu'ils ont permis d'advenir persiste dans le temps. PWOUET

Françoise 08/11/2008 12:17

à Pierre: merci et bon week-endà Sam: vous avez raison, l'argent attire l'arget, c'est là qu'il devient nocif, quand il est sa propre raison d'être et non un outil pour échanger.*à Andiamo: vieille branche! Je e parle pas de la consommation de ta génération, qui allait au nécessaire, à plus de facilité pour vivre, mais qui n'était pas de la surconsommation frénétique. Exemple pour les pesticides: ils ont permis de plus gros rendements à l'hectare. mais aujourd'hui, on en déverse des tonnes, cent fois plus que nécessaire m'a dit un expert agricole, non pas pour améliorer les cultures (au contraire!) mais... pour vendre des pesticides. C'est le "vdnfre pour vendre" ou "acheter pour acheter" qui est dangereux, pas le fait d'acheter des objets qui t'aident à mieux vivre. Pourquoi pas une Télé, c'est utile pour distraire les ges qui habitent loin de tout. Mais quand certains foyer en ont dans chaque pièce...

Andiamo 08/11/2008 10:34

 Il est vrai que ma génération a confondu : bonheur et consommation.Mais dans les années 50 et 60, les jeunes foyers tenaient pour INDISPENSABLES : le lave-linge, l'aspirateur, le formica, la voiture et LA TELE !Qui n'a pas vécu cette époque ne se rend pas bien compte, imaginez les lessives à la main (on ne se changeait pas aussi souvent et pour cause), la liberté lorsque LA VOITURE est enfin rentrée dans les foyers, et que dire de la télé, merveille des merveilles, pour des gens qui n'allaient jamais au cinéma !Allons imaginez vous à cette époque, vous auriez agis de la même manière !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture