Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 19:21

Tout juste un mois que nous avons quitté Sydney. Ca semble loin… Le temps n’a décidément pas la même consistance en voyage qu’au quotidien. Peut-être est-ce une des bonnes raisons de voyager : étirer le temps, parce qu’on ne le disperse pas en mille obligations superflues. Oxymore peut-être, mais réalité : on s’oblige souvent à des choses dont on pourrait se passer sans dommages. 

Dans le Ghan, j’avais lu « Cul-de-sac » de l’américain Douglas Kennedy, sympathique polar qui se passe dans le bush australien, avec tous les mythes attendus : kangourous, désert rouge, buveurs de bière et brutes épaisses, qui existent puisqu’on les a photographiés.




Décantage au retour : j’ai lu un dossier de la Documentation française «Australie : mythes et réalités » bourré de chiffres et de statistiques, puis un roman de Shane Maloney, L’auteur, australien, connaît les vicissitudes quotidiennes de son pays, très proches des nôtres. Son héros récurrent est député travailliste, mêlé contre son gré à des affaires louches. « L’argent public sert à renflouer les entreprises privées », conclut-il dans ce roman. Discours familier ailleurs qu’aux Antipodes. La mondialisation est à l’opposé des mythes : elle uniformise les logiciels de pensée.

Cependant les mythes ne sont ni faux ni inutiles, au contraire. Ils sont fondateurs, reflet de l’identité rêvée d’un pays. Ce n’est pas pour rien que kangourou et koala figurent sur le drapeau australien, même s’ils jouent un rôle mineur dans la vie moderne, tout comme la mythologie grecque reste très présente dans la conscience collective des Grecs. Le mythe nourrit l’imaginaire, qui en a besoin : comment espérer améliorer la réalité si on ne sait plus rêver ?
Au fil des jours, tout se décante. Restent en mémoire, les sensations et les non-dits, les odeurs et les battements de cœur, les rencontres et les sons… que j’ai absorbés comme une éponge qu’il me suffira, le temps venu, de presser au-dessus des pages pour créer une histoire pas forcément australienne !  C’est peut-être pour ce patrimoine mémoriel et sensoriel que j’aime le plus voyager.

Pour finir, quelques adresses :

Petit déjeuner sur la terrasse du Hides à Cairns en plein centre ville (87 Lake Street) d’où nous avons conclu en savourant la lumière naissante que « mieux  ne serait pas supportable. ».

Rainbow Beach, coin perdu mais doté d’une plage immense sans méduses ni requins. Nous avons logé à Pippies, délicieuse guest house tenue par cinq filles really friendly qui organisaient des soirées film et pop-corn, des ateliers « je peins moi-même mon didjeridoo » ou « je fais des colliers avec des graines » et militaient pour le sourire et la convivialité, à grands renforts de « enjoy your day » et superlatifs tonifiants . (Pippies , 22 Spectrum street, Rainbow Beach, Queensland- www.pippiesbeachhouse.com.au


Sussex
Lodge  à Brisbane ( 528/532 main Street, Kangaroo Point- 07 33912644ou 0405973422) dont le propriétaire, passionné de cinéma français, est aux petits soins pour ses hôtes. C’est là que nous avons passé deux mémorables soirées en compagnie de Nick de Chicago, avec qui nous continuons à échanger des mails, et Julien, franco-Australien que je dois revoir à Paris la semaine prochaine. Sans oublier Nancy, Wallie, Karine, Christophe… que nous avions une chance sur 6 milliards de rencontrer, et davantage aujourd’hui de nous retrouver sur un continent ou l’autre.
Bye-bye Australia !

 

 

 

 

 


















































Et comme il faut à chaque histoire sa musique, la nôtre, ce fût "True blue", que nous avons écouté pour la première fois interprété par Chris Callagan au pub de Glen Helen, l'original étant celui-ci, un délice:
YouTube - John Williamson True Blue   http://www.youtube.com/watch?v=ceWKrsJX9N4

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Pierreluc 17/11/2008 14:01

Ahhh l'Australie !!!Un rêve ce pays!!!http://www.oztralie.over-blog.com :)

Vallisnéria 11/11/2008 16:08

quel joli morceau de musique, tout à la fois joyeux et mélancolique, quelques relents à la Leonard Cohen non ? j'ai particulièrement aimé ce que vous dites des mythes fondateurs de l'identité d'un paysje finirais en vous citant dans le texte ...Le mythe nourrit l’imaginaire, qui en a besoin : comment espérer améliorer la réalité si on ne sait plus rêver ?Au fil des jours, tout se décante. Restent en mémoire, les sensations et les non-dits, les odeurs et les battements de cœur, les rencontres et les sons… que j’ai absorbés comme une éponge qu’il me suffira, le temps venu, de presser au-dessus des pages pour créer une histoire

Andiamo 10/11/2008 14:56

BonjourJ'ai beaucoup aimé ce voyage, ainsi que ce Monsieur WILLIAMSON... AAAAH ça fait du bien !

Tant-Bourrin 10/11/2008 07:20

Merci pour la fin de la balade ! Les voyages ont cette douce particularité de durer bien plus longtemps au creux des têtes et de pouvoir être partagés par la seule force de l'évocation... Enjoy your day ! :~)

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture