Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 09:00

Il fait un froid de canard sec (pas le canard, le froid). Dimanche dernier, je suis allée faire un tour sur un marché de Noël, on y vendait des trucs si laids et si chers que j’ai été guérie de toute velléité de fièvre acheteuse. Excepté à un stand tenu par de solides Polonais qui expliquaient au chaland que « Pour bien boire vodka, un litrrrre par personne, fô vodka blanche, surrrtout pas vodka orange, trrrrès mauvais pour ventrre, vodka orange ». J’ai résisté à la vodka et suis repartie avec un bocal de harengs au vinaigre et oignons et un bocal de cornichons aigre-doux. Depuis, je me nourris de salade de pommes de terre/harengs/oignons/herbes ou salade verte, trrrès bon, nourrissant, équilibré et pas cher. Un yaourt et trois dattes par là-dessus, et voilà. Même dîner avant-hier et hier soir, très reposant, délicieux, celui d’hier soir à 22h20, mais le déj’ était à 14h30. La douche, ça peut être 8h, 15h ou minuit… Entre ces occupations vitales, j’écris. Seule. Mon cher et tendre est en mission à Ouagadougou, les filles à leur travail. Je ne parle qu’à mes chats, et encore.  Sur mon océan de mots, je scrute l’horizon, coupe, colle, réécris, relis... Toutes les trois heures je fais un break car les yeux explosent sur l’écran, les petits vaisseaux éclatent, on ne me fera pas croire que c’est sans risques, ces luminosités clignotantes qui dessèchent la cornée.

Ecrire, manger, se laver, dormir…. Comme une transat en solitaire, il suffit de remplacer écrire par naviguer. Et ce n’est pas si désagréable d’être obsédée par un but à atteindre, de tenir le cap et de fermer son cerveau au reste. Concentration épuisante et reposante à la fois. C’est bon de ne plus se disperser et d’avoir le sentiment  d’être seul maître à bord. On se demande parfois ce qui peut pousser les navigateurs solitaires à entreprendre des expéditions où ils vont en chier, avoir froid, prendre des risques et ne voir personne pendant des jours.  A cause de cela, je pense. Le monde plus simple, moins tonitruant. Quand ils reviennent à terre, ils sont partagés entre le plaisir de retrouver leurs proches, de dormir dans un lit sec et de boire du thé qui n’a pas le goût de sel, et le regret de cette griserie sereine que donne la solitude quand on la choisit. La semaine prochaine, je ressentirai la même chose. Sauf que je bois du chocolat qui a le goût de cacao et pas de sel…

Hier, quittant ma planète pour passer nourrir les chats à la maison, j’ai vu ce qui se passe en Grèce. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.  Le lien social qui se délite entraîne inévitablement de la violence surtout dans un pays comme la Grèce où l’hospitalité et le partage- j’en ai déjà parlé ici- sont une tradition antique. Or, là comme partout, les services publics, les retraites, l’éducation et la culture qui créent du lien social et de la solidarité sont démantelés. Au profit de la corruption et du profit. 

Je me pose juste une question : pourquoi ceux qui souffrent de cette destruction et sont plus nombreux que ceux qui la décident continuent-ils à supporter une situation qui les rend malheureux ? Parce qu’ils aiment leurs dirigeants ? Même pas ! Alors ?

Enfin, avant d’aller faire mon quart de nuit, j’ai regardé un bout de documentaire (Arte,Thema) sur les lobbies chrétiens qui investissent l’U.E. à Bruxelles. Edifiant !  Dans le genre intégristes intolérants, peuvent faire un concours avec les intégristes islamistes. Qu’ils croient ce qu’ils veulent n’est pas dérangeant, c’est la base de la laïcité, mais qu’ils laissent les autres libres de croire ou non ! Une fois de plus, j'ai constaté que François Bayrou a des mots très justes : ce catholique convaincu et fervent laïque ( et vice-versa) a dit : « La religion quand elle sort de la sphère privée, c’est de la nitroglycérine » et encore « Le pouvoir doit dire à la religion « bas les pattes » et la religion doit dire au Pouvoir « bas les pattes ». Si on mélange les deux, on retourne aux Croisades ».  Brave François, les gens se moquent de lui et pourtant il est un des rares à avoir une vision globale et humaniste de la société.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

françoise 14/12/2008 17:11

à SF: hélas, c'est du lourd, pas de l'aérien même si j'y glisse de l'humour. @ Andiamo: Dieu, c'est comme l'amour, on n'est pas sûr que ça existe mais on le cherche et moins on ennuie de gens avec, mieux c'est!@TB: très joli :)@dangeronimo: bienvenue à bord, j'spère vous rafraichir encore@ dido: vous ne croyez pas si bien dire, je suis en plein dans la définition de cette morale, et quel boulot!

dido.. 14/12/2008 14:24

belle comparaison de l'écriture à cette traversée solitaire, traverséed'une mer qui nous conduit d'un point à un autre de la pensée..pourquoi dites vous, se confronter àu n tel froid, parce qu'il faut traverser cet océan qui nous sépare de nous même sous peine de sombrer dans un vide, le vide de notre esprit où il n'y a plus de mots..l'être est la projection de la conscience de l'homme parce que l'être se manifeste à travers le pour-soi de l'existence del l'homme, c'est à dire sa volonté. Le néant , c'est l'En-Soi de l'essences des choses, les choses sont enfermées dans leur essence, dans leur En-Soi, aloRs que l'homme, par sa volonté, doit développer un "Pour-Soi" qui lui assure son devenirsans volonté nous tombons dans l'absurde de l'En-Soi,le sans raison, lenon-sens..et l'autre est toujours un problème, car sa liberté se heurte toujours à la mienne..chercher la définition d'une morale qui ne détruise pas la liberté de l'autre ..peut être que le néant cest de ne pas traverser ct océan dussions nous avoir très froid..et rester solitaire..bonne traversée en solitaire..de cette page blanche que les mots rempliront ..

dangeronimo 13/12/2008 09:30

Bonjour, j'ai découvert votre blog très récemment et je le trouve rafraichissant. Vous y mêlez la poésie de la vie et le regard sur la rue - les rues du Monde -, sans misérabilisme ou désespoir cynique - comme sur d'autres blogs, et c'est tant mieux. Ne plus parler sempiternellement des religions, des différents ostracismes, du capitalisme effréné mais privilégier les rapports humanistes serait mon souhait pour cette nouvelle année. J'ai bien peur que ce ne soit qu'un souhait pieux(?).Continuez cependant, Françoise, à regarder le monde avec cette tendresse inquiète et néanmoins roborative, ce souhait-là, au moins, vous allez le satisfaire, n'est-ce pas?

Tant-Bourrin 12/12/2008 21:07

Pourquoi ceux qui souffrent continuent-ils à supporter cela ?... Peut-être parce que l'on a perdu le goût des traversée en solidaire ?...

Andiamo 11/12/2008 14:32

Te rends-tu compte (oui bien sûr) pratiquement CHAQUE jour, on nous parle religionS, toutes les religions, catho, musulmans, juifs, ne pourrait-on pas les laisser là où elles devraient rester ?  Dans les églises, les mosquées ou les synagogues ?Chacun est libre de penser et de pratiquer (ou ne pas pratiquer) ce que bon lui semble, sans s'afficher, croire pour soi-même, et NON pour la galerie.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture