Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 22:14

Over-blog et Deezer se sont associés pour nous permettre d’inclure directement des musiques dans nos billets. Voulant tester cette possibilité- je ne suis pas une « pro » du Net- j’ai fureté sur Deezer et retrouvé un slow d’enfer que tous ceux qui avaient 14/15 ans entre 1965 et 1970 ont dû pratiquer.  Alors je teste, pourvu que ça marche. Cliquez sur le lecteur si ce n’est déjà fait, ou sur ce lien:  
http://www.deezer.com/track/sag-warum-oh-why-T1247204   et souvenez-vous. ..
(Lisez lentement: chaque paragraphe correspond à un mouvement de la chanson: lent, lyrique, lent, avec du silence entrechacun, pour savourer le slow.

La voix grave de Camillo comme un chuchotement sensuel à l’oreille,  le rythme si lent qu’on peut pratiquement danser immobile. Les doigts du garçon frôlent avec précaution le dos de sa partenaire qui s’abandonne un peu, pas trop… Les cheveux de la fille caressent le cou du garçon, il ne sait pas si c’est juste bon ou si ça chatouille un peu. Ses mains à elle, posées sagement sur les épaules de son cavalier, remontent peu à peu et se nouent  derrière sa nuque, glissent sur quelques boucles, un fin duvet. Elle tourne la tête sur le côté, s’aperçoit que ses lèvres sont à un millimètre de l’échancrure de la chemisette masculine, à une seconde d’un baiser frôleur qu’elle ose poser sur la peau qui sent l’after-shave Aqua Velva

Envol lyrique du chanteur,  le garçon serre plus fort la fille contre lui. Il a les doigts moites, elle transpire dans la chaleur torride de la boîte. Elle est vêtue d’une mignonne robe courte en non tissé (un papier/tissu qui permettait de fabriquer des robes à trois sous mais avait l’inconvénient de craindre la pluie, sans doute pour cela que la mode n’a pas duré) elle se demande si le tissu va tenir ou se déchirer, la laissant nue au milieu du parquet. Excitation torride...

Oh ya… Seuls mots compréhensibles pour la majorité des danseurs. Oh ya ! Oh, oui, dis moi oui.  Les notes de basse vibrent là où il faut, la fille perçoit le désir du garçon, blotti contre le tissu si fragile de la robe, tout près, brûlant.  Il cogne contre son ventre, elle brûle d’envie de le toucher mais n’oserait jamais lui dire :

« Monsieur, laissez-moi vous toucher

Laissez-moi sentir votre peau

Sous mes doigts tièdes et légers

Je sais que votre corps est chaud

Warum, zag… Warum. Fin du morceau, lumière tamisée, patin final. Comme dirait Guy Bedos : « Et voilà le travail ».

Délicieuse initiation au désir que ces slows où l’on se lâchait la main sitôt la musique arrêtée, où les corps s’écartaient lentement l’un de l’autre. La lumière se rallumait, on clignait des yeux, un peu gênés. Le garçon disait : « T’as soif ? Tu veux un coca ? » Tous deux se dirigeaient vers le bar au fond de la salle, dans la lumière crue duquel elle découvrait qu’il avait beaucoup d’acné, quand même.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Tant-Bourrin 07/01/2009 06:25

Et celle-là : http://www.deezer.com/track/37452... c'est pas aussi une belle pépite aussi ? :~)

Andiamo 06/01/2009 11:52

Guten dag mein liebe (pas sûr de l'orthographe !) Je n'avais plus 15 ans quand ce tube est sorti, mais cette chanson m'a rappelé des vacances sur la côte d'azur, à La Napoule, les petits dancings en bord de Siagne, ns campions à coté, et la bouteille de coca : je l'avais dans mon pantalon à la fin du slow !

françoise 06/01/2009 11:04

Nick Tasseur: 57 commentaires tout de même sur cette chanson, quel succès pour un bide!à SF: t'es-tu fait croquer par le Loup?à TB: que fais-tu à 5h 02,09,11 pour être aussi troublé, hein?Je m'amuse comme une folle, j'ai retrouvé deux pépites slowistiques: le Lac Majeur (il neige sur...) et "Les neiges du kilimandaro", des slows bien de saison.

Tant-Bourrin 06/01/2009 05:11

Heu... désolé pour le doublon, mais mon premier commentaire refusait obstinément de passer... Over-Blog semble avoir des hoquets à cette heure !

Tant-Bourrin 06/01/2009 05:09

Pfff, il fait torride, tout à coup ! :~)Pour ce qui est des paroles incompréhensibles, rassure-toi : les légendaires "Au bonheur des dames" avaient sorti, quelques années plus tard, une autre version de la chanson ("Zague waroume") entièrement sous-titrée en français (http://www.deezer.com/track/1161755)... Comment ça, c'est moins romantique ? :~)

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture