Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 17:46

La semaine dernière, à la boulangerie « l’Etoile du Berger », je vois le livre que j’ai écrit sur et avec Daniel Jouvance : « Le bonheur est un art subtil ». « Oui, m’explique le vendeur, notre patron a décidé de l’offrir comme gros lot de la galette des Rois et nous a dit à tous de le lire. » Ledit patron, Franck Debieu, non content d’être à la tête de trois boulangeries dans le 92, forme des jeunes au métier, les envoie à l’étranger parfaire leurs savoirs et anime lui-même des colloques sur l’avenir du pain et de la boulangerie.
« J’ai offert 22 exemplaires de votre livre à mes étudiants, dit-il, et décidé de le faire circuler auprès des futurs chefs d’entreprise que je forme. » -Pourquoi ? –Parce qu’il défend des valeurs auxquelles je crois : l’art, la culture et la morale dans les affaires. Or ces valeurs, il faut les donner lors de la formation des dirigeants, ensuite c’est trop tard, ils sont dans le moule. –C’est vrai que la morale est peu enseignée dans les grandes Ecoles.  –Et pourtant, conclut cet étonnant boulanger, l’entreprise a besoin de morale pour survivre.  D’ailleurs, si les financiers et les politiciens en avaient eu un peu plus … il n’y aurait pas la crise qu’on connaît. » Mais comment diable ce livre avait-il pu attirer l’attention de Franck Debieu parmi les milliers de titres disponibles ? « Facile, dit-il. Ma femme est passionnée de médecines douces et de soins naturels. Elle est allée sur le site Daniel Jouvance parce qu’il fait des produits marins et respecte la nature, et a découvert son livre. »

Bon pain, soins naturels, écologie, bien-être : logique. Ceux qui désirent un monde où il fasse meilleur vivre, ceux qu’on appelle les « Créatifs culturels », (évalués à 17% de la population française selon une enquête publiée en 2007) partagent des valeurs communes :

1.    l’écologie et le développement durable 2 - la reconnaissance des valeurs féminines : l’empathie, l’attention à la violence, une autre idée de la réussite. 3. Le souci des autres, de l’être plus que de l’avoir, avec un autre rapport à l’argent. 4 – Un intérêt pour la connaissance de soi et la dimension spirituelle de la vie. 5 La recherche du lien social, de la solidarité, de l’action locale dans une implication globale. 6 - L’ouverture culturelle : le respect des différences, le multiculturel. 

Tout ceci dessine un ensemble cohérent, qui explique sans doute que sur ce blog viennent des écologistes, des féministes, des bouddhistes, des amoureux pluriels, des gourmands, des opposants aux OGM, des artistes, des jeunes, des vieux… qui se découvrent à travers un centre d’intérêt et qui, en discutant, constatent qu’ils ont la même vision globale : j’ai rencontré Patrick Viveret, conseiller à la Cour des comptes et philosophe, pour une interview sur son rapport « Reconsidérer la richesse ». A la fin de l’entrevue, j’ai su qu’il lisait mes romans. Pour l’érotisme sans doute, mais aussi pour leur dimension politique à travers l’analyse des enjeux réels de la sexualité. Patrick Viveret travaille depuis des années sur des projets d’économie solidaire qui considèrent l’argent comme un moyen et non comme une fin, avec une idée toute simple : une monnaie qui perd de sa valeur si elle n’est pas investie dans des activités utiles, à la place de l’argent fou qui gonfle à ne rien faire dans des paradis fiscaux. Utopique ? Oui, mais ça marche : plusieurs régions pilotes expérimentent cette façon de repenser l’économie. http://www.dsi-experts.fr/sol

Ce n’est pas un hasard si Daniel Jouvance soutient des projets d’entreprises écologiques à Madagascar, et aide des artistes à se faire connaître. L’art, dit-il, est la mémoire des peuples. Que saurions-nous du passé sans les œuvres d’art et les écrits ? Or sans mémoire du passé, comment tirer des leçons pour l’avenir ? (Déjà que l’humain a une fâcheuse tendance à oublier ses erreurs et à les renouveler…)

Dîner de d’jeunz samedi : « Dix ans que je n’ai plus de TV », lance l’un. Cinq au moins y ont renoncé. Plusieurs n’ont pas de voiture, une fille prépare un boulgour avec légumes bio et huile d’olive, un garçon a apporté une quiche et un gâteau confectionnés de ses blanches mains. Il refuse tout placement non éthique, on a signé les mêmes pétitions, on parle de culture, de politique et de la nécessité de consommer différemment, on s’inquiète du devenir de la démocratie, des test ADN systématiques sur les manifestants arrêtés…. Dîner d’anars-écolos ? Point du tout ! Dîner de « polyamoureux ». ( www.polyamour.info ) Cohérence encore : quand on combat l’appropriation des ressources de la planète par quelques-uns, qu’on veut l’égalité hommes/femmes, qu’on aime la douceur plutôt que la violence, qu’on refuse le brevetage des gènes, comment envisager de s’approprier les milliers de gènes d’une personne - et son esprit itou- sous prétexte qu’on l’aime ?

Aujourd’hui, la culture et l’agriculture, les nourritures terrestres et intellectuelles font co-pain/ co-pain. C’est dans des restos et des cafés qu’on peut organiser des projections de films, des expos ou des conférences quand on manque de moyens pour louer une salle. A Clermont-Ferrand- oui, j’aime l’Auvergne, et alors ?- l’ARTERROIR ( 30 rue de Chateaudun, près de la gare SNCF, 04 73 90 23 51) accueille ces jours ci les œuvres d’un peintre Burkinabé. Les associations d’agriculteurs bio viennent volontiers y déjeuner, vu qu’on y mange ( et y boit) bien, bio chaque fois que c’est possible et pas cher : 9 à 15 euros pour un déjeuner entrée/plat/dessert. Les vidéastes de VOLKINO (http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=415026396 )  sont venus y tourner, le patron est un passionné d’audiovisuel. Et cet homme gourmand de vie s’appelle, ça ne s’invente pas : Roger CHAPON !

On finira par un lieu forcément créatif et forcément culturel : « Les Augustes » (5 rue Sous les Augustins 63000 Clermont-Ferrand Tel : 04.73.37.07.94) premier café-lecture de France, créé en 1999. S’y rencontrent des lecteurs de livres et de presse, des joueurs de Go et d’échecs, des amicales de gays et lesbiennes, des militants libertaires, des philosophes, des groupes de musiques variées, et Volkino pour ses projections. C’est un lieu calme et foisonnant, multiple et tolérant. Comme doit l’être la vie.

Les « créatifs culturels » identifiés par une étude américaine qui a duré 15 ans, ont été médiatisés pour la première fois en 2001, à un moment où l’on pensait les Etats-Unis bushistes, bouchés, et bouleversifiants de médiocrité. 25% des citoyens US se reconnaissaient dans cette mouvance, mais se croyaient bien seuls dans une Amérique médiatique qui les désespérait. Sept ans après, ils ont élu Barak Obama. 


 

         Photos tirées de deux films Volkino: Chaos planétaire" et "Pas de kino sans porno"                                           

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

cOincOyOte l'autre pays du fromage 07/03/2009 00:56

par rebonds je tombe sur ton site ou ça fleur bon le bon air ;-))je referme mes fenetres ce soir il caille... demain j'ambiancerai tout cela en prolongeant ma visite par ici ;-)

paula 16/01/2009 10:31

Tes trois derniers billets sont excellents, je suis d'accord avec tout (du coup, ça m'énerve, j'ai rien à ajouter de plus....ah si tiens une petite phrase, je sais plus si je te l'avais dite ou pas :celui qui sacrifie un peu de sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux...) C'est pas hors sujet ? (non, c'est jamais hors-sujet, cette réflexion)Sinon, je t'ai envoyé le même mail trois fois, j'espére qu'il a fini par arriver !

Andiamo 14/01/2009 09:09

Françoise : un peu excessif je suis il est vrai, pour Reynald : c'est sans doutre la part du Rital qui sommeille en moi, ANDIAMO un joli mot qui signifie : allons-y, en avant, le "yallah", si cher à soeur Emmanuelle, est sans doute son équivalent Arabe !Pour parler communauté il est vrai que vu sous l'angle présenté par Françoise, c'est l'aspect réconfortant et rassurant, c'est un peu comme un club réunissant des passionnés, pour mon cas c'est le modélisme aéronautique.Mais de nos jours ce communautarisme regroupe souvent des individus pratiquant la même religion, et là ça me fait franchement flipper.Sanson : je connais un peu l'Auvergne pour y avoir séjourné souvent, j'avais un oncle par alliance originaire des environs d'Issoire, il m'avait appris à goûter les bons vins (avec modération) ainsi qu'à apprécier le Saint Nectaire, le vrai, le Cantal un peu vieux (pas trop), magnifique région en tout cas ! 

sanson 14/01/2009 08:20

pour Françoise : pas à la fac, récemment sur une manif et dans un petit restau rue des chaussetierspour Andiamo : la plupart des Auvergnats sont ravis d'être français et heureux de partager leur fromage à condition qu'on leur en laisse un petit bout

reynald 13/01/2009 22:50

Pour Andiamo, Madame Larousse nous dit que "communauté" est le caractère de ce qui est commun (dans le sens "communal"). Telles que tu les décris, les communautés sont des sectes, des ghettos, des esprits de clocher, des égoïsmes partagés. c'est vrai que vu sous cet angle, elles sont haïssables, mais c'est un détournement de vocabulaire.L'absence du sens de la communauté de la société moderne détruit le sentiment de responsabilité collective (communautaire selon le dico). L'individualisme (moi OU toi) détruit la société et le pouvoir actuel est champion dans le domaine. Si les couillonnés de la crise (à peu près tout le monde) avait un réel esprit communautaire, c'est le Prince qui aurait les ailes coupées, pas nos revenus...Quelle société voulons nous."Ce qui t'arrive à toi ne me regarde pas"ou"Ce qui t'arrive à toi me concerne aussi".C'est le sens de base de la communauté. Après, c'est comme toutes choses il peut être dévoyé... Ton pseudo serait-il une touche d'identité italienne?AmitiésReynald

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture