Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 16:45

Le procès dit de « l’Angolagate » se déroule depuis octobre 2008 sans faire les choux gras des medias. Certes, il y a la crise, le froid, les people, mais justement, à propos de people, ce procès en est une collection qui fait froid dans le dos : que du « beau monde » parmi les 42 accusés d’abus de biens sociaux, de corruption, de blanchiment d’argent, de collusion avec des dictateurs africains et de trafic d’armes. La guerre en Angola que ces armes ont nourri a fait entre 500 000 et un million de morts, rien que l’imprécision du chiffre est un scandale en soi, comme si 500 000 de plus ou de moins était peanuts quand il s’agit de populations pauvres.
Sur le banc des prévenus, entre autres, Charles Pasqua (ex ministre et grand ponte du RPR) Jean-Charles Marchiani ( ex préfet du Var, déjà condamné, qui a bénéficié d’une mesure de grâce de N. Sarkozy à Noël dernier) Pierre Falcone (hommes d’affaires) Jean-Christophe Mitterrand (fils de…) Jacques Attali (de gauche à droite) Paul-Loup Sulitzer (l’écrivain), Jean-Noël Tassez, ex président de RMC et compagnon de Charlotte Rampling, la BNP-Paribas, la société Thomson… et bien d’autres, de droite, de gauche, de la politique, des affaires ou du show-bizz, unis par un point commun : l’avidité pour l’argent et la tranquille certitude de l’impunité.
Quoi, impunité, mais il y a un procès ? Certes, comme il y a eu un  procès dans l’affaire ELF. Par hasard, j’ai lu ces jours ci le livre de la juge Eva Joly « La force qui nous manque » où elle raconte sa vie, de son enfance en Norvège à son activité actuelle de « Conseillère pour la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent » en attendant d’être sans doute candidate aux élections européennes, et bien  sûr l’affaire ELF qui pendant dix ans a envahi sa vie et la lui a quelque peu pourrie.
On a tout dit d’Eva Joly, de son obstination, de sa dureté, de sa façon impitoyable de traiter  « Loïc le Floch Prigent », PDG de Elf. Or elle n’a fait que son travail, sans concessions certes, mais pourquoi aurait-elle fait des concessions sous prétexte que ses prévenus étaient haut placés ? Norvégienne, elle a cette conviction que la loi doit être la même pour tous, puissants ou misérables. Mon père juge avait la même conviction : plusieurs fois il s’est fait rappeler à l’ordre par sa hiérarchie, qui lui a rappelé qu’on ne traite pas de la même façon un prévenu lambda et un député ou un homme d’affaires influent… Eva Joly a été avertie de la même façon. On l’a dénigrée, salie, à tel point que le film de Claude Chabrol « l’Ivresse du pouvoir » qui s’inspire largement de l’affaire ELF, l’a transformée sous les traits d’Isabelle Huppert en juge sadique et partiale. Eva Joly a poursuivi et a eu raison : son instruction a démonté et démontré la collusion entre ELF, l’Etat français et certains dictateurs africains.
Cependant, Loïc le Floch Prigent et André Tarallo (ex directeur des hydrocarbures chez ELF) n’ont pas payé toutes les amendes auxquelles ils ont été condamnés, ni effectué en totalité leur peine de prison, tous deux libérés pour raisons de santé. Le premier a retrouvé assez de santé pour devenir un temps conseiller du président du Congo-Brazzaville… Il est probable que la majorité des condamnés de l’Angolagate bénéficieront de la même clémence, comme la plupart des banquiers, traders et escrocs financiers directement responsables de la crise financière, aujourd’hui présentée comme une crise économique majeure dont les travailleurs, comme d’hab’, feront les frais. Ce n’est pas réellement une crise économique : l’argent est là, abondant, tellement abondant que ces dernières années les pierres précieuses, l’industrie du luxe et le marché de l’art ont explosé tant il y avait de capitaux à placer, et parfois à blanchir. Et l’on voit Jean-
Marie Messier, ex Moi-même Maître du monde comme l’appelaient ses amis et ses ennemis, condamné pour des faits du même ordre, revenir sur toutes les ondes pour nous inciter à vivre plus moralement, on rêve ou il se fout de notre gueule ?
Eva Joly parcourt la planète pour lutter contre la corruption qu’elle tient pour principale responsable de la misère, aidé par d’autres courageux comme elle. L’un d’eux, chef de la brigade financière du Nigéria, confie à Eva : « Je suis sûr que je vais mourir. Six de mes enquêteurs ont déjà été assassinés ». OK, c’est en Afrique. Mais Eva Joly n’oubliera jamais la peur qu’elle a ressentie quand un haut magistrat, aujourd’hui membre du Conseil Constitutionnel lui a dit au cours de l’instruction de l’affaire ELF : « Madame, je tiens de source incontestable que vous êtes entrée dans une zone d’extrême danger. Ne vous approchez pas des fenêtres… »  
Barack Obvama résistera-t-il aux sirènes de la puissance et de l’argent ? Je l’espère, ne serait-ce que parce qu’il affirme avoir un ego assez équilibré, ce qui change d’autres hommes de pouvoir. Quel bonheur qu’il ait tout de suite signé l’arrêt des procédures d’exception à Guantanamo. Mais quelle honte, en relisant la description de ces procédures : arrestations et détention sans preuves, tortures physiques et morales… à l’idée que nous avons tous et toutes vécues sept ans à côté de cette horreur sans la dénoncer chaque jour.


PS. Ne manquez pas sur France 5, dimanche 25 janvier à 21h30, le documentaire "Coltan, les mines de l'enfer" d'où est extraite la photo en haut de ce billet. Le coltan est un minerai qui sert à faire les puces de nos appareils électroniques, et ce doc montre à quel prix... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

roi 21/01/2010 16:01







messieurs les journalistes si vous avez une réponse .... Le Floch-Prigent a la malchance de ne plus avoir d'amis bien placés ... tant pis pour lui, mais on aimerait être certain que tous ces
délinquants de haut niveau sont traités aussi "consciencieusement" (parce que "durement", on ne peut pas le dire quand même!)




S@m 29/01/2009 13:54

Désolé, je me répète, mais ce n'est pas du tout comme cela que j'ai vu le personnage de la juge dressé dans "L'ivresse du pouvoir". Alors, oui, il s'agit surtout d'un face à face avec un PDG, mais ce qui peut passer pour un comportement d'ivresse chez la juge, c'est qu'elle adopte un comportement qui peut paraître mégalo, mais peut aussi laisser transparaître sa conscience de ne pas avoir affaire à un simple PDG, mais aussi à un réseau de relations de ce PDG qui ne lui fait pas face et dont elle ne peut mesurer l'implication. Alors, oui, pour un simple face à face avec un PDG son comportement peut paraître mégalo, mais il ne s'agit pas d'un simple face à face avec un PDG.

françoise 29/01/2009 12:40

à Sam: la décrédibilisation pr le film, c'est que l'intrigue se réduit à une confrontation entre une juge et un PDG, tous deux ivres de pouvoir. Intéressant pour trousser un film "psychologique", mais bien loin de la réalité de l'affaire ELF, pourtant nommément évoquée lors du lancement du film. à Vincent: on n'est jamais fier de vivre sur la misère des autres, et on y échappe difficilement, à moins de renoncer à acheter tout ce qui a été produit dans de mauvaises conditions socio-environnementales. Très difficile, on ne trouve que ça ou presque.à Philippe: je ne suis ni bobo, ni parisienne, aussi ne fantasmé-je aucunement sur Obama (sauf sur son physique :) ) et je sais qu'il est américain avant tout. Mais il y a eu dans l'histoire du monde des hommes politiques intègres et je lui fais ce crédit d'espérer qu'il le soit... sous réserves d'inventaire. Si on ne croit plus en rien, ou bien on se flingue, ou bien on se croit supérieur aux autres, persuadé d'avoir tout compris face aux minables imbéciles qui nous entourent, aigri. Deux options mauvaises pour la santé physique et mentale.

Philippe 29/01/2009 12:01

Barak Obama ne changera rien du tout, en tout cs pas en ce qui nous concerne.Premièrement, il fera comme tout bon Américain, c'est-à-dire qu'il pensera et agira "America first". Le reste de la planète ira se rhabiller.Deuxiément, il tenu par les testicules par tous ceux qui ont financé sa campagne électorale (banques, cercles d'affaires, fonds de pension, etc.) et ces bailleurs de fonds ne lui feront aucun cadeau, tout en attendant les dividendes de leur soutien. Et comme ce brillant élu métis cherche sûrement déjà se faire réélire dans quatre ans, on peut être certain que rien ne se passera de la manière dont fantasment les bobos parisiens.

vincent 28/01/2009 22:57

Bonsoir Françoise,J'ai vu ce reportage sur France 5 la semaine dernière... je savais (un peu) que c'était l'horreur mais à ce point... Deux images m'ont marqué; la première c'est celle que tu publies avec cette homme cultivé qui parle avec plus d'éloquence que bon nombre "d'instruits" de chez nous et qui travaille ainsi 9h par jour pour un $ ! La seconde, l'image de fin de ce gamin qu'on arrête parce qu'il a volé 2 sacs de pierres... évidemment, il y a du minerai là-dedans ! Et dire que je suis fans des dernières technologies si voraces en coltran... pas fier le vinci !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture