Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 19:57

J’aime beaucoup Erik Orsenna, je l’ai déjà écrit, (http://fsimpere.over-blog.com/article-6596166.html)  parce que cet homme garde au fil des années sa curiosité et sa capacité à s’émerveiller. Depuis quelques années, il scrute la mondialisation. Mais loin de pondre d’arides essais ou de sanglantes polémiques- ce qu’il pourrait faire avec sa formation d’économiste- il va voir sur le terrain, et rencontre les gens qui s’occupent du coton (le précédent ouvrage) ou de l’eau (le dernier). Responsables politiques, scientifiques, paysans, philosophes, passants… il discute avec tous, en enquêteur consciencieux. Mais en plus, comme un écrivain visiblement affectif, il les observe, note leurs gestes, décrit leur bureau, souligne un tic de langage, si bien que le moindre de ses interviewés devient un personnage romanesque. Du coup, la lecture des passages un peu arides- c’est le cas de le dire pour un livre sur l’eau- passe tout naturellement.

Orsenna a le regard tendre d’un enfant, capable de s’exclamer « Mais le roi est nu ! » Il en a fréquenté : il fût le scribe de François Mitterrand durant des années et en a tiré le roman hilarant « Grand amour ». De ce grand amour il a gardé le souvenir de ce qu’est la flatterie des courtisans, sujet ô combien d’actualité J . http://www.dailymotion.com/clybon/video/x7ejwk_interview-erik-orsenna-par-mry_news )
Il raconte que François Mitterrand a été l’objet de moult flatteries, et qu’il aimait cela. Que lui-même, en tant que proche du président, a été énormément flatté et a compris la vanité de la chose quand il a quitté l’Elysée: « La veille de mon départ, j’avais reçu 83 coups de fil. Le lendemain, j’en ai eu 2 » - C’est ainsi qu’on reconnaît ses vrais amis, remarque son interlocuteur. - Oui… Ma mère et mon frère. »

En une phrase, tout est dit de la vanité du pouvoir. Cette lucidité, cette façon de savourer les choses sans se prendre au sérieux, me parlent bien, sans doute parce que j’aime la distanciation. Dans « Longtemps », roman d’une passion éternelle, la bien-aimée du héros touille un chocolat dans une chocolatière avec un rythme et une façon de remuer l’ustensile touilleur susceptibles d’évoquer à tout homme amoureux d’autres manipulations ô combien voluptueuses. Un bijou d’érotisme sans que soit écrit un seul mot sexuel. Distance, là encore : « Et le désir s’accroît quand l’effet se recule » (que, potaches, nous écrivions « quand les fesses reculent »).

A part cela, j’ai marché trois heures à la manif de jeudi. Je craignais, au vu des commentaires larmoyants des medias sur « l’inquiétude des français qui attendent que le gouvernement fasse quelque chose pour eux », je craignais donc des slogans frileux centrés sur le pouvoir d’achat et les salaires. Au lieu de quoi- même si ces revendications ont été dites- j’ai surtout entendu une révolte MORALE. La colère contre l’injustice qui fait que les vrais responsables de la crise reçoivent des milliards pour réparer leur jouet financier exsangue et continuent de se gaver de bonus (quelques patrons y ont renoncé, pas tous, et il a fallu insister. Quant aux traders toxicomanes des jeux d’argent dangereux, ils les ont touchés), tandis qu’on demande encore des sacrifices à ceux qui bossent, ne spéculent pas et se lèvent tôt. Comme dit Barak Obama : « C’est de la totale irresponsabilité » et son vice-président : « Si je pouvais, je mettrai ces types en taule » (il parle des banquiers.)

Comment inculquer un minimum de morale aux enfants qui voient l’impunité des délinquants financiers : « Mais môman, si t’as de la thune, tu risques rien, moi plus tard, je ferai riche ou politicien, je veux pas bosser comme un con. » Comment leur dire de bien travailler à l’école quand leurs aînés, qui ont sagement fait des études et guère contesté, se retrouvent au chômage ou avec des CDD de misère ? C’est contre cette crise de malhonnêteté, d’arrogance et d’incompétence (inventer des produits financiers aussi aptes à se casser la gueule est une faute professionnelle grave !) que beaucoup ont manifesté jeudi, avec des slogans poétiques, inventifs, à la limite parfois du surréalisme comme celui-ci : « Défonce et pouvoir des chats ». C’est vrai que les chats seront sans doute les prochains maîtres de l’Univers. Ceci fera le sujet d’un prochain billet.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

françoise 01/02/2009 11:16

à SF: j'ai vu, et ne suis pas d'accord avec lui, pas plus que sur d'autres points de son livre d'ailleurs. Apprécier le regard global de qqn sur la vie ne signifie pas qu'on est en accord béat avec tout ce qu'il ou elle dit.

Saoulfifre 01/02/2009 09:42

Un type qui "croit" au livre numérique ? 8-( bbeeeuuuurkk

S@m 31/01/2009 21:23

Au tout dernier "Ca va !", j'ai toujours envie de rajouter : "Ca va, j'ai bon dos !?! Ils ne peuvent pas assumer leurs responsabilités plutôt que de tout me mettre sur le dos ?"Sinon, il a vraiment dit çà, Obama : "C'est de la totale irresponsabilité !" et son vice-président : "Si je pouvais, je mettrais ces types en taule." - en parlant des banquiers ?

Andiamo 31/01/2009 18:17

Françoise : la mode (hélas) est aujourd'hui à l'imberbe, au lisse, comme les gens (de + en + tu as remarqué) Où sont les belles touffes d'antan ? Les grandes mottes ? Tout se perd : NON à la déforestation !

françoise 31/01/2009 17:07

à TB: cela dit, on est de plus en plus à s'en rendre compte...à Andiamo: belle et rebelle plutôt que moche et remoche, c'est un choix, mais en confidence, il m'arrive d'être découragée, triste, décue par l'humain, et dans ce cas... je caresse ma chatte! (yeah, je ne pouvais pas la louper celle-ci:) )à Jules: je vais bientôt rendre gloire aux chats, et j'ai décidé de me réincarner en chat après ma mort.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture