Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 12:27

L’odeur des bébés, subtil mélange de lait, de peau tiède, de couches souillées et de sueur douce. Odeur sereine, sublimée par l’amour inconditionnel des parents pour la moindre régurgitation de l’enfant.

L’odeur du travailleur en fin de journée, imprégnée de son labeur. Sueur forte, incommodante pour la majorité des gens, mais transformée par le désir en senteur fauve et virile. Excitante. Fragile. Il suffira de peu pour que la femme s’écrie à l’homme qui la prend dans ses bras : « Va te changer, tu pues la transpiration ! » Elle ne peut plus le  sentir. Son odorat avant son cœur et bien avant sa raison exprime le désamour.

L’odeur de l’amant endormi. Plaisir de humer sa peau satinée sans le réveiller, d’un souffle léger faire s’envoler un peu de ses effluves et constater, troublée, qu’il sent comme soi. Il y a parfois ce miracle de gémellité entre deux amants : ils ont la même peau, la même odeur, et donc ne se quittent jamais. Il leur suffit de passer leurs doigts au creux de leurs aisselles ou de leurs cuisses pour retrouver l’empreinte de l’aimé(e).

L’odeur sure des vieilles dames, comme on parle des pommes sures… Un peu aigrelette, un peu passée, mais adoucie par le parfum de rose de la poudre de riz qu’elles tapotent sur leurs joues avec une houppette, ultime coquetterie des femmes que nul ne regarde plus.  Odeur du temps qui passe et des souvenirs aussi : « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle »…

L’odeur des trains de nuit qu’en rebelle suspecte j’aime regarder filer du haut des passerelles.  Métal chaud,  poussières brûlantes, herbes froissées le long des voies de campagne. Puis le silence au parfum d’étoiles.

L’odeur de mon île, là-bas, en Grèce… Avant même l’accostage du ferry parviennent aux narines les senteurs des Hélychrises italiennes, anisées, épicées, portées par un soleil ardent qui embaume l’iode et la mer, éveillant en moi des désirs d’oursinade.

Sentir le monde, les gens… Et se souvenir que l’argent n’a pas d’odeur.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

commentaires

Tant-Bourrin 08/06/2009 20:20

Un bien beau billet sur la flagrance des fragrances. Un billet qui fleure bon le bonheur, tout simplement... :~)

jean-marc 08/06/2009 17:41

Le parfum et l'odeur. l'odeur est intime et ne se laisse, le plus souvent appréhender qu'avec autorisation. Le parfu, lui est choisi, il annonc, il capture et il pose  une voile de pudeur, ou d'une impudeur voulue, choisie et maîtrisée. Souvent dans la rue, on fend l'air et tout à coup , capturé, au delà de sa  volonté tout le corps, par un réflexe irradié, la tete tourne, les yeux fixent la fragance, l'effluve. Quelque chose d'invisible, d'hypontique vous rend à l'état reptilien, le temps que  le parfum pénétre le nez et se décompose. Après on est emmener par le bout du nez dans de magnifiques histoires, du moins le temps que les tourbllons referment les volutes. Parfois le parfum mène à l'odeur, voire au goût. Les odeurs, les parfums parlent plus vite que peu réagir notre censeur, notre surmois. Comme l'art, d'ailleurs. ce sont de dangereux anarchistes du bonheur, c'est deux là. Et cette liberté, oui notre côté libertaire commence en cela dans le ventre de notre mère, car le foetus goûte et sent. Et au pays de foetus, il y a plein de signes, mais jamais monétaire. Après même les parfums revêt un aspect de classe ...pour celui qui le porte, ps pour le nez .... à vos tarbouifs, formez vos naseaux et respirez !

jean+christophe 08/06/2009 16:58

les saveurs, les odeurs, les couleurs sont sources de jouissaces, je n'en doutes pas.enfin un peu de sel et d'épices dans une journée un peu maussade! heureusement tu es là pour ce brin de fraicheur.bien à toi francoiseau plaisirjean christophe

Curieux..Curieuses..C'EST.......ICI 08/06/2009 14:19

Coucou de la semaine à un blog où j 'aime revenir...Lorent et ses 2900 trésors

douce+vitta 08/06/2009 14:02

bonjoour très jolie blog au parfum marinAmitiés Sylvie

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture