Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 10:55

...Pas celle que vous croyez.  Celle qui fait que l’économie repose davantage sur les emmerdements que sur le bonheur et la sérénité.  Ainsi, pendant mes vacances, je découvre que des photos que j’avais visualisées début juin dans mon bel appareil ont disparu : « erreur de lecture, vérifiez votre carte ». Il est plein  d’humour, mon Pana, qu’est-ce que je vais vérifier puisque je ne sais pas pourquoi ces photos se sont effacées ni à quoi ressemble une carte mémoire malade ? J’éteins l’appareil, le remets en marche et l’écran se rallume. Vieux réflexe pris avec l’ordinateur : 80% des pannes se résolvent en éteignant et rallumant tout. Je sais que mes propos vont faire frémir les grands manitous informaticiens (n’est-ce pas François Granger ?) mais le fait est là, je ne suis pas la seule à l’avoir constaté. Je peux à nouveau prendre des photos, mais au retour de vacances, une quinzaine d’entre elles, pourtant visualisées sur l’écran, ont à leur tour disparu. Disparu de chez disparu. Et pourquoi quinze et pas la totalité ? « Ca arrive, diagnostique un pote qui a l’air de s’y connaître. Y a un bug qui a corrompu certains fichiers. »

En fouinant sur des sites Internet, je découvre qu’il existe des logiciels pour récupérer les photos perdues.  J’en télécharge un, sans résultat. J’en essaie un autre : ô miracle, bonheur et volupté, le logiciel analyse l’ensemble de ma carte et récupère les photos (tandis que certaines, que j’avais heureusement déjà enregistrées, ont subi quelques dommages, genre coupées en deux par une barre grise).  Tout est bien qui finit bien, certes, mais j’interroge : s’il existe des logiciels qui récupèrent les photos perdues, pourquoi ne pas utiliser l’intelligence des ingénieurs qui les conçoivent pour fabriquer des cartes qui ne se corrompent pas pour un oui ou pour un non ou des appareils capables de fouiller tout seuls dans leurs mémoires?

C’est comme les virus informatiques. Tout le monde craint d’être infecté, d’où prolifération d’antivirus qui justement interpellent : si chaque fois qu’un virus apparaît, l’antivirus existe dès son apparition, que n’invente-t-on pas des ordinateurs insensibles à la contamination, ça ne doit pas être plus compliqué ?

Tout simplement parce qu'un appareil qui fonctionne parfaitement est moins rentable qu'un appareil qui a des pannes et suscite une activité de réparations, achat de gadgets protecteurs, remplacement de pièces, etc.  Sans oublier l’énervement causé par les pannes qui alimente la consommation d’antistress et achats compulsifs pour se calmer… Quand les bas nylon sont apparus, ils ne filaient quasiment pas, la fibre Du Pont de Nemours ayant une solidité fantastique… que les ingénieurs de la boîte ont été priés de modifier afin que les dames renouvellent leurs achats.  Jusqu’aux collants d’aujourd’hui si fragiles qu’on les file parfois au premier enfilage, ce qui favorise l’achat de vernis à ongles incolore pour stopper le désastre.

Le fin du fin : fonctionner en cercle fermé. Il y a quelques années, naufrage de l’Erika, plages noires et mouettes pétrolées. Pour débarrasser leurs plumes du toxique épais qui les étouffaient, on les a nettoyées avec un shampooing fabriqué par une firme réputée pour ses produits naturels, mais dont le capital, à l’époque (ça a changé depuis) appartenait pour une bonne part à … Elf Aquitaine/Total,  propriétaire de la cargaison de pétrole de l’Erika !

Ca me rappelle une chanson de Joël Favreau, musicien talentueux que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, guitariste de Brassens et Maxime le Forestier, qui écrivait déjà au début des années 80 :  

http://www.joelfavreau.com/

 

Ce sont les mêmes qui créent la solution et le problème, qui créent la maladie puis nous vendent les remèdes"...

A propos de remèdes, qu’est-ce qu’on va rigoler cet hiver quand la grippe saisonnière arrivera !  Surtout, à la moindre poussée de fièvre, mal de tête ou courbatures, appelez les medias, prévenez le centre de vigilance de la grippe H1N1, apprêtez vous à voir votre maison cernée de gendarmes comme celle d’un vulgaire anarcho gauchiste et mettez votre plus beau pyjama ou nuisette: la TV vous filmera, un envoyé spécial vous interrogera non sans avoir revêtu un masque et désinfecté son micro, avant de conclure que vous allez mieux, et même très bien, que vous allez d’ailleurs reprendre une activité normale, et qu’on n’a pas eu recours au Tamiflu pour vous soigner, juste à des médicaments comme pour un gros rhume. (dernier bulletin de santé des enfants grippés)

Pour avoir son quart d’heure de célébrité, en 2009, inutile d’être Andy Warhol, il suffit d’avoir la grippe. On vit une époque formidable !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

françoise 15/07/2009 09:58

à Vic: j'ai bien eu ce message et essayé de te joindre par le mail indiqué dans ma boîte de com', mais il m'est revenu "user unknown". Le mieux pour qu'on puisse correspondre en direct est que tu cliques sur "contact" en bas de cette page et tu m'envoies un message- par exemple avec ton adresse courriel perso- qui m'arrivera directement sur ma boîte email.  Je l'avais proposé sur l'autre billet mais tu n'y es peut-être pas retournée.à JM: pas de problème, je ne me sens pas proche du monsieur en question, et par ailleurs, j'ai grossi les caractères que je souhaitais, bien fait pour over!

jm 15/07/2009 07:34

Françoise si je t'ai comparé à ce bonhomme, c'est par pure maladresse d'écriture ...tu m'en vois confus, car il m'est tellement évident du contraire ...et je te présente toutes mes excuses.Ce qui t'arrive pourtes caractères est logique. La forme est encapsulée dans ce qu'on appelle en informatique une feuille de style. Sur over, il n'est pas toujours facile de s'en décapsulé., ce qui te rémène à une forme pré-programmé.

Vic 14/07/2009 22:19

 
Bonjour Françoise !
Cela tombe presque propos le sujet de ta dernière chronique … l’informatique et mes rapports avec cette dernière.
Je t’ai écrit un petit mot le 5 juillet, mais je ne suis pas sûr d’avoir soit cliqué au bon endroit, soit que qqch ai cliqué de travers …
Je me permets de te le renvoyer … du moins essayer.
Avec de belles pensées
Vic
 
 
Le 5 juillet 2009
 
Bonjour Françoise !J'espère que ton escapade s'est bien déroulée et que tu as pu vivre de bons moments. C'est une joie de te lire et de savoir que de gens d'une telle qualité existent, (c'est pas bien formulé, mais je fais confiance à ton intuition pour me comprendre ... ) cela embellit le monde et donne de l'espoir pour l'avenir ...  Je voudrais t'écrire une lettre et j'aimerais que tu me communiques une adresse, soit par mail, soit à travers une maison d'édition, comme cela te conviendra le mieux.Voilà ...Tes points de vue me touchent énormément Je me sens en phase avec beaucoup d'entre eux et je crois pouvoir affirmer que je me sens en amour avec toiTout ce que tu exprimes, que tu donnes, offres à travers tes écrits, j'aimerais pouvoir te dire combien tout cela m'est précieux.Il n'est pas nécessaire que tu publies ceci dans ton blog, même si tout message positif est bon à partager ... si cela t'intéresse, tu pourras piocher dans ma prochaine missive.Je t'embrasse avec autant d'émotion que de légèreté ...Ou comme dirait une de mes amies, Besos e abrazos qui est une expression que j'aime beaucoup. A tout bientôt Vic  

françoise 14/07/2009 19:42

à François: cependant, mon exemple du bas et collant nylon est rigoureusement authentique, on a réellement demandé aux ingénieurs de la firme de rendre la fibre moins solide. Là, c'est bien de la perversité ou de la malignité! Et les machines à laver sont construites aujourd'hui pur durer cinq ans (le temps de la garantie légale + l'extension de garantie à laquelle le vendeur cherche à te faire souscrire), tandis que mes deux premières ont duré respectivement 20 ans et 14 ans.

françoise 14/07/2009 19:38

à François: je souscris à ta conclusion. Comme me disait un général: on se demande pour quelle raison tel gradé ou tel responsable politique a pris une décision désastreuse. la réponse est tout simplement qu'il y a autant de cons parmi eux que dans le reste de la population! Pour les trucs de bonne qualité: on pourrait aussi présenter moins de modèles, mais tous de meilleure qualité. Quand j'ai acheté mon Pana, je souhaitais un modèle précis... déjà remplacé au catalogue par un autre au bout de trois mois. C'est comme les vêtements: au moins deux ou trois collections par an. A privilégier la nouveauté et non la qualité, l'étendue de la gamme et non la fiabilité, on finit par propoer de la camelote, et comme te dirais un éleveur d'oies du Périgord: OK, notre foie gras est cher, mais c'est du vrai et du bon. Suffit d'en manger moins et moins souvent pour pouvoir se le payer. Idm pour le saumon, autrefois poisson d'exception et de fête, aujourd'hui fade et dégoulinant de mauvaises graisses.à Andiamo: que sont tes amours devenues? Cherche dans un coin de ta tête, de ton coeur ou d'ailleurs, elles s'y cachent encore.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture