Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 11:16

Entre ceux qui sont partis et ceux qui vont partir, l’été alanguit le monde du travail. Moment idéal pour trier les classeurs de courrier. Primo, mettre à part les correspondances psychopathes- deux lecteurs, quarante lettres !- dont j’ai gardé les missives au cas où (conseil d’un avocat) mais que je n’ai pas envie que d’autres lisent, leurs fantasmes étant perturbants… Plus agréable, relire les premières lettres d’hommes et de femmes dont certain(e)s sont devenus des amis, surprise de voir surgir sur quelques mots des souvenirs vivaces. Il suffit parfois d’une phrase pour retrouver les détails d’une histoire et l’émotion ressentie.

Et puis, saisies au vol, quelques phrases  familiales. L’humour de ma mère concluant une carte d’anniversaire par « je me félicite de t’avoir faite ! » et ajoutant « le chèque d’anniversaire a été spécialement édité à ton intention, c’est du moins ce que je veux croire. Il est bon de croire aux choses gentilles. »  Les conseils de mon père, inquiet et heureux de mes engagements politiques qui le ramenaient à sa jeunesse. Il me citait ses références : Che Guevara, Gandhi, Kennedy, Luther King, et, plus proches de nous Rocard, Krivine, Mitterrand, Marchais… Les chats ne font pas des chiens…  Sauf que mon père concluait : « à ton âge j’étais comme toi et cela a duré cinq ans, de 22 à 26 ans !  Puis tout passe, tout lasse… » Que dirait-il s’il savait que ça me dure depuis plus de 30 ans ? 

C’était le sujet d’un échange de mails hilarants avec mon jeune frère, il y a quelques années, au sujet de notre obstination commune à défendre une cause, qu’il s’agisse de préserver l’environnement ou obtenir un remboursement d’impôt !  Sa femme nous avait traités de « patelle », et j’avais répondu :

La patelle est un excellent coquillage, dit aussi « arapède », le bonheur des petits n’enfants qui arrivent à les décoller et à les manger sur la plage, le cul râpant la rugosité du granit, les épaules brûlées par le soleil qu’on ne sent pas quand on mange ladite patelle…C’est aussi un coquillage d’une rare résistance, capable de passer des heures sans eau et de ne pas  mourir, puis d’être submergé par une vague et de ne pas se noyer. Ton épouse, sous des dehors caustiques, nous fait donc un Hénaurme compliment, surtout en ces périodes de passivité, manque de rigueur et désengagement total de nos contemporains…  Ce talent : évaluer, se placer, épouser la vague et se laisser porter par elle juste à l’endroit où l’on souhaitait aller (s’cuse les métaphores marines abondantes, mais pour une ex-aquaphobe c’est  hyperimportant ) vient, pour ma part du moins- j’y réfléchissais à l’aube dans mon lit où le sommeil m’avait quittée - vient donc, disais-je, d’une certaine indifférence à ce qui peut m’arriver. Il y a dix ans, je me disais encore, pour évaluer un risque : est ce que je risque d’en mourir ou pas ? ce qui me laissait une large part de manœuvre pour bien des décisions. Aujourd’hui, je me dis carrément : « même si j’en meurs, m’en fous, j’ai eu une part de vie qui vaut largement la peine ». Moyennant quoi, faute d’enjeu majeur pour me faire renoncer, j’ose. C’est beau, hein ce que je te dis !!!  Un optimisme forcené et un désespoir total cohabitent en moi, j’ai toujours été un peu schizophrène- dixit mon psy- mais je ne me soigne pas. »

Pour finir je tombe sur un texte écrit à 16 ans, bien avant les amours plurielles, alors que j’étais une oie blanche plus vierge que Verseau : «Est-ce pureté d’être pudique ou pureté de satisfaire ses instincts comme à l’aube des temps ? Qu’est-ce que la perversité ? La pudibonderie aux rêves si souvent troubles, ou l’explosion de tous les désirs ? »

Conclusion de ce tri : on ne se refait pas, on se continue…

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

jm 23/07/2009 07:12

 
Le courrier ... j'ai toujours du mal avec le courrier ancien, j'en possède , mais je ne l'ouvre jamais. Pourquoi ? c'est simple , je ne suis plus le même et j'ai horreur de la nostalgie, surtout des choses de mon vivant ( je suis un nostalgique des années 20-30). Le psy dit toujours que la mémoire est un poison, que pour "avancer", vivre, il faut oublier et laisser les possible s'installer. Pour jouer au monde, il faut garder la virginité de l'inventivité, le passé enchaîne, menotte souvent, et là c'est pas très érotique, plutôt, et même carrément, frustrant.Et puis nous avons tous des photos, les regardons nous ?  En tous cas plus que les vidéos, peut être parce que la vidéo c'est long et que cela bloque l'imaginaire re-constructif. Par  contre les photos des mes ancêtres, je suis fan. Rien que le support m'émeut, autant dire, j'ai horreur des cadres numériques, mais j'adore pratique la photo numérique. Mais pas la photo souvenir, elle là beurk. Non , j'adore attrapé une expression d'un visage familiale, capté les vérité interne de ma famille que l visage est incapable de dissimuler ... là, les visages sont tellement photogéniques ... et là pas de nostalgie, juste un beau portrait.Et le courrier, si un autre le lit ..et pourquoi ci et pourquoi ça ... la jalousie n' a pas de limite de temps et  a une forte propension du droit  à la rétro activité ....Mais , il faut écrire et écrire aux gens qu'on aime, pour le ici et le maintenant.

jm 23/07/2009 07:08

Le courrier ... j'ai toujours du mal ave le courrier ancien, j'en possède , masi ene l'ouvre jamais. Pourquoi ? c'est simple , je ne suis plus le même et j'ai horreur de la nostalgie, surtout des choses de mon vivant ( je suis un nostalgique des années 20-30). Le psy dit toujours que la mémoire est un poison, que pour "avancer", vivre, il faut oublier et laissser les possible s'installer. Pour jouer au monde, il faut garder la virginité de 'linventivité, le passé enchaîne, menotte souvent, et là c'est pas très érotique, plutot, et même carément, frustrant.Et puis nous avons tous des photos, les regardons nous ?  En tous cas plus que les vidéos, peut être parce que la vidéo c'est long et que cela bloque l'imaginaire reconstructif. Par  contre les photos des mes ancêtres, je suis fan. Rien que le support m'émeut, autant dire, j'ai horreur des cadres numériques, mais jadore pratique la photo numérique. Mais pas la photo souvenir, elle là beurk. Non , j'adore attrappé une expression d'un visage familliale, capté les vérité interne de ma famille que l visage est incapable de dissimuler ... là, les visages sonttellment photogéniques ... et là pas de nostalgie, juste un beau portrait.Et le courrier, si un autrele lit ..et pourquoi ci et pourquoi ça ... la jalousie n' a pas de limite de temps et  a une forte propension du droi  àla rétro activité ....MAis , il faut écrire et écricr aux gens qu'on aime, pour le ici et le maintenant.

françoise 21/07/2009 23:52

à tous: pardon pour les fautes de frappe, j'ai tapé trop vite et j'ai sommeil, d'ailleurs je file au lit!

françoise 21/07/2009 23:50

à Jean-Christophe: retrouver un ancien amour, un délice pas si rare que cela en fait :)à jm: bon festival, cete année les charrues e devraiet pas être dans la boue comme certines fois, et la musique y est bonne.à andiamo: le portrait est de Maurice Seveno, éminent journaliste TV, un pionnier du journal télévisé et un homme de conviction.à Lulutine: tu es encore jeune pour le désespoir, et en fait je ne suis pas désespéré mais pessimiste, ce qui est différent... surtout quand ça coexiste avec l'optimisme.

LuLutine 19/07/2009 14:51

"Un optimisme forcené et un désespoir total cohabitent en moi "Lu dans le livre d'Etienne Jalenques "La thérapie du bonheur" : pour être heureux, il faut être désespéré. C'est logique quand on y pense : ceux qui espèrent (trop) sont ceux qui prennent le risque d'être déçus et donc, de se sentir malheureux.Au final, être optimiste et désespéré n'est pas si schyzophrène, je pense !Je suis aussi une grande optimiste, cela dit, je n'arrive pas (encore ?) à désespérer complètement ;)

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture