Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 00:09

Un gus ayant élevé seul ses enfants, demande à bénéficier de trimestres validés supplémentaires pour sa retraite, comme les mères. La cour européenne lui donne raison au nom de l’égalité homme/femme/ Du coup, voilà qu’il semble urgent à nos chers législateurs de pondre un texte sur la question. Sans s’aviser que l’homme dont on parle est une exception. Or, légiférer sur l’exception, cela équivaut à faire une loi à partir d’un fait-divers, sans tenir compte de la réalité des choses.  Et cela engendre des effets pervers, pépère !

Donner à tous les pères des trimestres supplémentaires pour leur retraite sous prétexte d’égalité hommes/femmes est absurde. Ces trimestres sont destinés à compenser le retard professionnel imposé aux femmes par les grossesses et par le fait que  la charge des enfants leur incombant majoritairement, leur carrière en pâtit tant au niveau de la promotion que des salaires. Or, jusqu’à preuve du contraire, les femmes subissent toujours les grossesses, les accouchements, le post-partum, et les remarques insidieuses des employeurs qui se méfient des salariées jeunes « parce qu’elles vont être tout le temps en congé de maternité ».  Tout le temps, ça veut dire en moyenne deux fois dans leur vie, mais le mythe demeure.

Question élevage, la dernière enquête officielle montrait que les femmes consacrent 2,4 fois plus de temps que les hommes aux taches ménagères, dont 3,3 fois plus de temps aux soins des enfants (ce chiffre va à l’encontre des idées reçues selon lesquelles les pères sont aujourd’hui aussi impliqués que les mères dans l’éducation de leurs rejetons). Comme me disait un cadre dynamique à une réunion de parents d’élèves quand je parlais de la nécessité de s’occuper des enfants pour leur donner des limites et du savoir-vivre : « Vous avez bien du temps à perdre, madame. Moi, quand je vais travailler, ils dorment encore, et quand je rentre, ils dorment déjà ! »

Encore, s’agit-il de couples. Mais quand ils se séparent, qui élève seul(e) les enfants ?  Les femmes, à une écrasante majorité. Prenez Nicolas Sarkozy : il divorce une première fois, ses fils sont élevés chez leur mère. Il divorce une seconde fois : Petit Louis – pauv’ gosse, jusqu’à ses 50 ans on l’appellera  petit Louis- est confié à Cécilia. Ce serait tout de même extraordinaire, comme il dirait, qu’on lui valide des trimestres supplémentaires pour ses trois enfants !  

En fait, la question n’est pas là. Cette histoire de trimestres est juste l’occasion de réduire le coût des retraites en supprimant ou limitant cet avantage pour les femmes. Et en le faisant au nom de l’égalité Homme/femme, principe que nul n’osera évidemment contredire !

Mais si l’inégalité homme/femme est vraiment la préoccupation d’un gouvernement par ailleurs majoritairement masculin, pourquoi ne s’attache-t-il pas d’abord à faire respecter les lois existantes ?  Entre autres, la loi sur l’égalité professionnelle qui interdit les discriminations salariales fondées sur le sexe. Loi inappliquée puisque l’écart des salaires entre hommes et femmes, atteint toujours 20 à 25% selon les secteurs.

Personnellement, je trouve que les lois sur l’égalité ou la parité font un peu « protection d’espèce en péril ». Je rêverais que les femmes aient naturellement les mêmes droits que les hommes sans qu’il soit besoin de lois pour l’imposer. Hélas, force est de constater que les lois qui cherchent à rétablir un semblant d’équilibre entre hommes et femmes ne sont même pas appliquées,alors que nos députés- majoritairement masculins- considèrent comme une urgence cette histoire de trimestres de retraite en plus pour les hommes, à partir d’un cas d’espèce rare !  

Alors les filles, faites gaffe ! Vous croyez que tout va bien dans le meilleur des mondes féministe  et que vous êtes libres et égales à vos compagnons ?  Que nenni : il suffit d’un rien de non-vigilance pour que vous perdiez ce que vos mères ont obtenu par des années de lutte.

Alors si vous  n’êtes pas friandes de manifestations ou de pétitions, FAITES LA GREVE DE LA PROCREATION puisque cette loi parle d’enfants : cela fera du bien à notre planète surpeuplée, et du mal à l’industrie de la couche-culotte, des petits pots, des landaus, des vêtements d’enfants, des céréales de petit-déjeuner, des jouets, des médicaments, des vaccins, des cahiers et des crayons, des cartables, des chaussures qu’il faut changer tous les six mois parce que leurs pieds grandissent, des bonbons, des dessins animés…. Putain, quel gouffre financier, les gosses !!! Une grève comme ça, c’est 2 points de croissance en moins, de quoi prouver qu’élever des enfants est une activité économique majeure et  faire capoter le plan de relance !  

Et même FAITES LA GREVE DU SEXE, ça mettra les hommes dans la rue pour réclamer qu’on ne touche pas à vos retraites et qu’on augmente vos salaires. En Grèce ancienne, Lysistrata, héroïne athénienne imaginée par Aristophane, lassée de la guerre entre Sparte et Athènes avait convaincu ses copines de se refuser aux hommes tant qu’ils feraient la guerre. En une semaine, le conflit était terminé.

Sur ce, je vais éternuer et me moucher dans mon bras, comme le recommandent les spots TV contre la grippe H1N1.  C’est un peu dégueu, non, surtout que si on vous recommande de jeter votre mouchoir en papier, on ne vous dit pas de jeter votre bras morveux. Ca va être gluantissime bientôt dans le métro…

 

                          Merci aux bébés de la famille pour leur aimable participation à ce billet

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

emmak 08/09/2009 18:08

Bonjour,pourquoi les femmes ne manifesteraient-elles pas contre ce recul social, qui les pénalisent, en demandant une autre égalité, aà savoir que les hommes qui s'arrêtent autant qu'elles (16 semaines minimum pour le congé maternité) aient le même droit au moment de la retraite (ils sont très rares dans les faits, les hommes qui le font).Je me demande où sont passées les féministes? On ne les entend pas sur le sujet. moi, j'ai plein de copines, mères comme moi, prêtes à manifester avec enfants et poussettes. Cela gênerait un gouvernement de droite qui défend les valeurs de la famille!Avis aux manifestantes. Défendons nos droits. 

reynald 04/09/2009 21:50

Chère Françoise,                        trier les cons des autres...  Plus j'y réfléchi et moins je trouve de solution, d'autant que tu introduis une donnée nouvelle, celle de la relativité de la connerie. Es-tu, pour çà, partie du théorème de Poulidor qui disait : "Plus tu pédales moins vite et moins tu avances plus fort". Il y aurait bien la solution Audiard: "Les cons, çà osent tout, c'est même à çà qu'on les reconnait"En l'attente d'une solution juste et équitable, reçois mes amitiés.Reynald

françoise 04/09/2009 13:32

à Jean: le meilleur des mondes féministes? Celui où on cessera de parler de "guerre des sexes" parce qu'ils seront traités équitablement tous deux, comme des êtres humains, sans désir de domination de l'un sur l'autre, quel que soit l'un ou l'autre.à Isabelle: mercià jm: cette réforme de la justice est gravement liberticide, elle ouvre la porte à bien des abus et elle n'intéresse pas grand monde hélas.à pat: cela ne date pas d'aujourd'hui, je me souviens que dans les années 80, on proposait auxcadres des séminaires de marche sur le feu ou de "Koh-lanta" avant l'heure, pour affermir leur esprit de compétition et d'équipe! (ce qui est assez antinomique)à Olympe: dans mon esprit, il s'agit d'agir sur le point le plus faible de l'homme, dans un objectif d'efficacité :)à Isabelle: 100% d'accordà Reynald: OK pour la grève ciblée sur les machos et les cons, mais comment les déceler à coup sûr? Il y a des machos masqués, des filles qui voient des machos partout même là où ils ne sont pas, des cons pour certains qui paraissent des flèches à d'autres...

reynald 02/09/2009 11:07

Chère Françoise,                        s'il faut en passer par la grève, je revendique l'usage de la grève ciblée. La convention des droits de l'homme n'interdit-elle pas les punitions collectives??? Non!!... et même plus les réglements de l'Education nationale depuis les sévices de Darcos... Que va-t-on devenir, nous qui soutenons les femmes dans leurs rudes combats, si elles nous punissent aussi, enfin surtout nous, parce que les autres, les cons, les autocrates, les machos  bref, les politocards, malgré leurs physiques ingrats, ils ne manquent pas de groupies... (même à NY). AmitiésReynald

Isabelle 01/09/2009 23:11

à Olympe : Il me semble que les femmes ont, en moyenne,  une tolérence à la saleté inférieure aux hommes mais une tolérence à l'abstinence supérieure à eux. Donc si c'est grève du ménage, elles risquent de craquer ne premier et on sera bien avancées !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture