Mercredi 9 septembre 2009 3 09 /09 /Sep /2009 18:41

Et qui veut casser l’écologie caricature le principe de précaution en l’amalgamant à des mesures absurdes. 

Pour mémoire, le principe de précaution s’applique à des technologies ou des produits dont les risques n’ont pas été évalués, et dont la dissémination hâtive à grande échelle pourrait avoir de graves conséquences.

On peut être opposé aux OGM- c’est mon cas- parce qu’ils coûtent cher, n’ont pas fait la preuve d’un quelconque intérêt pour le consommateur et servent principalement à enrichir les semenciers et à rendre les agriculteurs dépendants de ces derniers. 
En revanche, exiger un principe de précaution à propos des OGM  ne signifie pas qu’on y soit opposé.  Cela signifie qu’il eût fallu étudier les effets des OGM en milieu clos sans dissémination des graines ni risque de propagation d’effets nocifs, et qu’au terme de ces observations on aurait pu savoir s’il était possible de les cultiver sans risque à grande échelle. On a fait l’inverse et le risque, si risque il y a, est à présent quasi irréversible…

Autre exemple: on ne connaît pas exactement les effets des ondes sur la santé et l’environnement mais on a déjà identifié des personnes hypersensibles qui développent des maladies ou des troubles fonctionnels lorsqu’elles y sont exposées.  La moindre des choses aurait été de vérifier les risques sur des cellules  et/ou des animaux AVANT de répandre partout la téléphonie mobile.

Le principe de précaution est une démarche scientifique : quand on ne sait pas, on cherche à savoir, et éthique : quand on soupçonne un éventuel risque, on fait gaffe avant de le faire courir à des millions d’individus..

En revanche, ne sont pas le principe de précaution :

-la prévention de la grippe A H1N1. Ici, pas d’inconnues : on a identifié le virus, on sait qu’il a une mortalité comparable à toutes les grippes saisonnières, mais qu’il est plus contagieux que les virus des années précédentes.  D’où l’intérêt de barrer la route à la contagion. Mesures d’hygiène et non principe de précaution.

-le vaccin de cette grippe, en revanche, mériterait un principe de précaution, car on le fabrique avec une rapidité qui ne permet pas d’en évaluer correctement  l’efficacité, ni les effets indésirables. Ce vaccin cultivé sur des œufs est susceptible de provoquer des réactions chez les intolérants à l’albumine, et s’il est administré à grande échelle, les risques de réaction seront logiquement multipliés. De plus, la grippe n’étant pas en soi gravissime, il suffit d’isoler la majorité des malades au chaud et au sec pendant une semaine avec un peu de paracétamol et de la vitamine  C pour en venir à bout avec un minimum de risques de contagion et de surinfection.  Vacciner relève du soutien à l’industrie pharmaceutique et non du principe de précaution.

- N’avoir pas interdit l’amiante  avant les années 90 alors que sa nocivité était connue depuis 50 ans était du cynisme économique : le risque était connu et évalué, mais qu’importe de sacrifier quelques milliers de travailleurs si le marché de l’amiante rapporte plus que ne coûtent les malades. C’est le même principe que m’avait asséné un célèbre cancérologue quand je m’étonnais qu’on se préoccupât plus de traiter les cancers que de les éviter (notamment par le dépistage et la prévention) : « Chère madame, dites-vous bien que les cancers font vivre plus de gens qu’ils n’en tuent… »


-Interdire la baignade en rivière dans certaines communes sous prétexte que se sont produits des noyades cet été ne relève pas du principe de précaution : le risque de noyade est connu, et il ne concerne pas une population à grande échelle mais quelques individus à qui il appartient d’être prudents. L’interdiction relève de l’infantilisation des populations- fais pas ci, fais pas ça, mouche ton nez dans ton bras- et de la crainte des élus locaux de se voir mettre sur le dos une lourde responsabilité en cas d’accident sur leur territoire.


Exiger du moindre accompagnateur de balades qu’il soit titulaire d’un diplôme de guide de randonnée ne relève pas du principe de précaution pour les mêmes raisons que ci-dessus, mais du mépris des gouvernants qui jugent les citoyens a priori stupides et irresponsables, du goût de la soumission pour ceux qui ne savent plus faire un pas sans moniteur diplômé, de la stupidité pour ceux qui veulent « faire le Mont Blanc » en baskets et débardeur mais exigent un encadrement professionnel pour satisfaire leur caprice.


Conclusion : le principe de précaution, scientifique, éthique et responsable est rarement appliqué là où il devrait l’être quand la rentabilité économique est en jeu, et souvent dévoyé de sa signification réelle pour assujettir l’individu. (et accessoirement provoquer un rejet des idées écologistes).

Gare aux contrefaçons : exigez le vrai principe de précaution et refusez les imitations liberticides et infantilisantes.

 

 

 

 Désolée d'être si sérieuse, mais entendre des journalistes parler de principe de précaution à chaque loi sécuritaire m'insupporte tant c'est de la désinformation.

Par Françoise Simpère - Publié dans : CHANGER
Voir les 30 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

AUTRES MONDES

Essai, roman, nouvelles, contes ou musique, Autres Mondes, vous parle de liberté, d'imagination et de désir. Le site a été entièrement rénové, dépêchez-vous d'aller le voir et de montrer à vos enfants

la superbe vidéo d'Himlico  

et de regarder la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes", toujours réalisée par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

http://www.autresmondesdiffusion.fr/aph.html

 

NOUVEAU: des ebooks érotiques regroupant par thèmes les nouvelles de "Autres désirs, autres hommes" épuisé en version papier. Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte. Rendez-vous sur http://www.autresmondesdiffusion.fr

Sexe-potes.jpg

 
 

 


 

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

Catégories

Recherche

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés