Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 11:37

Sur la petite île grecque où je vais depuis dix ans, je me baladais il y a juste un mois le long des crêtes que suivent les chèvres. Il y a dix ans, j'explorais le moindre recoin, jusqu'aux maisons à l'intérieur desquelles je jetais un coup d'oeil: l'art de vivre dans les Cyclades, c'est aussi ces maisons blanches et bleues épurées et confortables où l'on s'aperçoit que le bonheur et la santé, comme disait Hippocrate, c'est de "n'avoir que trois pas à faire pour apercevoir la mer". Un jour, je m'étais assise avec un ami à une terrasse. On nous avait apporté du vin, du pain et du fromage, mais lorsque nous avions voulu payer, notre hôte nous avait expliqué dans un anglais approximatif qu'il n'était pas aubergiste, et nous avait simplement offert l'hospitalité. En grec, cela se dit: "philoxénia", amour de l'étranger.

L'an dernier, j'ai pris un grand coup de colère en voyant mes itinéraires habituels barrés par des barrières rendant difficile l'approche des maisons nouvelles- plus cossues, plus chics, parfois pourvues de piscines à vingt mètres de la plage. Cette année, impossible de passer outre la barrière: dans plusieurs maisons, un chien montait la garde. Or le chien, à la différence du chat, est conditionné pour aboyer à la vue d'un inconnu, dressé pour considérer a priori comme suspect l'étranger, alors que le chat, royal, vient se frotter à ses jambes, s'en éloigne si l'odeur ne lui plait pas, ou lui fait du charme s'il estime que ledit étranger peut être un pourvoyeur de nourriture ou de câlins. Il n'y a pas de chats policiers, comme disait Siné, ce qui ne les empêche pas d'être les seuls animaux à avoir mis l'homme à leur service. Preuve que la force est dans la douceur et non pas dans la dureté.

Le soir, discutant avec un commerçant, je lui dis mon étonnement de ces chiens de garde: "C'est à cause des voleurs", dit-il, un peu embarrassé, ajoutant précipitamment: "Quoique des voleurs... il n'y en a pas ici. En fait, c'est à cause des Albanais. Les Albanais sont méchants.... Quoique il n'en vient pas ici, mais on en parle beaucoup." Ainsi donc, à cause de voleurs inexistants et d'Albanais absents mais supposés a priori dangereux, la philoxenia fait peu à peu place à la xénophobie!

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Vincent 04/10/2006 12:42

Notre écrivain a trouvé sa voix éléctronique... que du bonheur de ne pas attendre la sortie du prochain livre pour parcourir quelques lignes d'une plume incomparable.
Amicalement.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture