Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 23:06

Selon les biologistes, le désir qui provoque une tempête hormonale quasi pathologique, en tout cas différente de l'équilibre habituel, dure en moyenne trois ans (d'où le titre du livre de Frédéric Beigbeder "l'amour dure trois ans", encore un qui confond le désir et l'amour, aimer et être amoureux!). C'est sans doute vrai pour le désir tourné vers une personne en particulier, d'où l'inévitable crainte de la "routine" et de l'usure du couple qui fait les beaux jours des émissions de sexologie.

En revanche, et c'est un émerveillement permanent pour moi, le désir intrinsèque, c'est à dire la capacité à désirer, à regarder les hommes (en ce qui me concerne) dans la rue en imaginant des choses inavouables à leur sujet, bref à avoir envie... cette capacité là est bien plus enfant de bohême que l'amour. Ca va, ça vient, ça repart de façon inattendue, ça disparaît parfois... Quand on l'a expérimentée plusieurs fois dans son existence, on gagne à cette connaissance de la versatilité du désir une sérénité totale. Peu m'importe désormais de vivre des période "sans", de rester de marbre face à des hommes superbes alors que dans d'autres circonstances je baiserais bien un réverbère pourvu qu'il m'allume comme il convient :), cela ne m'inquiète plus, ne me provoque aucune angoisse existentielle, aucune griffure d'ego. Je sais que mon désir se nourrit parfois d'autres univers- la libido n'est pas que sexuelle- ou qu'il a tout simplement envie d'une pause pour se régénérer.

Et puis, sans que je sache ni pourquoi ni comment, renaît un jour au creux du ventre un frémissement familier, comme un printemps de sensations. Comme la graine qu'on croit morte en hiver pointe une pousse hors de la terre dès les premières tiédeurs, cette libido en sommeil se révèle et se réveille plus vive que jamais, plus vive qu'avant, plus neuve aussi. Il suffit de peu de choses, d'un joli souvenir, d'un regard croisé sur un quai de gare, d'un parfum de tabac mêlé à l'odeur de la pluie un soir, une nuit... Il suffit d'un élan, cette envie de vivre encore et encore l'instant où rien ne semble plus important que ce que s'apprêtent à faire ensemble deux corps qui s'apprivoisent.

Mais peut-être que j'ai une bonne nature...

Illustration envoyée par un lecteur qu'avaient inspiré mes livres...

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

detesos 25/02/2010 15:50


D'où vient le désir d'un homme ? du désir d'une femme...
D'où vient le désir d'une femme ? d'un rien... d'un tout... de tout et de rien... d'ailleurs et d'ici... de l'indicible et du verbe... de l'inattendu et de l'espéré... le désir d'une femme est
imprévisible, fulgurant, compliqué, bouleversant, débordant, il ressemble au temps qui s'accélère ou ralentit sans qu'on sache pourquoi et au temps qui se gâte ou s'éclaircit sans qu'on ait pu
l'anticiper. C'est une giboulée de mars en octobre, un orage en août, un épisode cévenol en Picardie, un cyclone à Meudon, une mousson dans la garrigue... c'est le tempo secret de l'univers qui se
loge au creux de ses reins, à la pointe de ses seins, au sud de son ventre, dans le midi de son imaginaire corporel...

merci pour ce blog et cette sensibilité qui vous porte vers l'Autre


bryan 02/02/2010 21:13


mon plaisir à moi serait une relation cachée avec une femme dont je serais l'amant ou même jeune d'un soir.je traine ce fantasme depuis quelques années et maintenant j'ai 24 ans. si intéressée...


Liane à 2 29/07/2008 17:19

Chouette, encore une qui arrive à dire qu'aimer et être amoureux n'est pas pareil... Entre le volontaire et l'involontaire non ? Voilà, je suis arrivée au bout des ces pages et donc au début, maintenant je peux le dire.Françoise je t'aime et je te mets en lien dans mon blog !

ambre 25/11/2006 21:32

ben non, le désir tourné vers une personne en particulier ne dure pas que 3 ans, heureusement!!!!!
mais je crois que le désir se nourrit du désir et vous l'exprimez vraiment bien ;-)
à bientôt 

Lung Ta 11/10/2006 20:45

Oui un texte très bien écrit
D'ailleurs je n'ai pas encore pris le temps d'aller acheter Gloss, mais le sujet dont tu parles m'intéresse

Quant au désir et les "trois ans" je trouve cela complètement bidon
je pense qu'en effet si "on ne fait rien" il dure (pour un même être) surement plus ou moins cette durée, mais en fait on sait très bien que le désir se réveille en voyant "d'autres êtres" qui ne sont pas plus beaux, pas plus... mais simplement autre
alors il est peut être possible (pour ma part j'en suis sûr et je parle d'expériences ;-) ) de faire durer plus le plaisir si on sait en fait "VOIR"
c'est un peu à l'enver comme le phénomène de persistence rétinienne, ce qu'on a vu on ne le voit plus petit à petit, mais si on sait se centrer, s'arrêter, se pauser, et regarder "l'autre" avec ces yeux, et bien même 30 ans après on peut avoir du désir, un désir fort

bises à toi

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture