Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 19:49

Diner délicieux avec un lecteur qui a découvert "Le Jeune homme au téléphone", mon premier livre érotique, à l'âge de 20 ans, et a poursuivi son itinéraire sexuel avec les suivants.

Nous avons parlé toute la soirée de sexualité, non pas des gestes ni de ce qui est "bien" ou "mal", normal ou anormal. Non: de ce qu'engage la sexualité dans les corps et les esprits, de ce que trahissent nos réticences ou nos désirs, des envies vécues ou fantasmées. En fin de repas, il m'a remerciée de ce moment où il avait pu se confier librement, "sans doute pour la première fois". "Entre eux, les hommes ne parlent de sexe qu'en termes paillards ou en termes de conquête. Comment se fait-il qu'on ne discute jamais de sexualité et d'intimité entre amis alors que ce sujet nous concerne tous?" m'a demandé ce lecteur en me quittant.

Il m'est plusieurs fois arrivé que des hommes- quelques femmes aussi-veuillent me rencontrer uniquement pour cela: me parler de leur sexualité intime, sans quémander de recettes, juste pour que nous cherchions ensemble ce que signifiaient leurs ressentis et leurs désirs, en sachant qu'ils (elles) ne seraient pas jugés ni évalués au nom d'une quelconque normalité.  Etonnant, n'est-ce pas? A une époque où articles, livres et émissions sexologiques sont florissantes, ils et elles n'y trouvent apparemment pas leur compte.

Il est vrai que lorsqu'on voit le magazine ELLE traiter du sexe sur 38 pages dans un style faussement décontracté, avec la sodomie en vedette (très mode, la sodomie...) et expliquer que les sex-toys ou la masturbation sont "tendances", on hallucine; Le sexe comme phénomène de mode, avec ses tendances, ses positions in ou out, ses boutiques de gadgets.... Ne savent-elles pas, les journalistes de ELLE, que depuis plus de quinze ans, le catalogue la Redoute vend non pas des sex-toys mais de bons et braves vibromasseurs qui remportent un franc succès commercial, prouvant que ce plaisir là n'est pas tendance, mais éternel et connu depuis longtemps dans les régions de France, sans qu'il soit besoin de créer de show-rooms parisiens pour sex-toys de luxe?  Quant à la masturbation, elle commence dès le plus jeune âge, même si la petite fille qui caresse son sexe ne connaît pas le mot, et que le petit garçon dont on change la couche se touche le pénis sans avoir lu Freud ni ELLE.

Ces dossiers "sexe", et beaucoup de livres, en érigeant de nouvelles normes permissives et apparemment épanouies, mais contraignantes dès lors qu'elles deviennent des normes, ont créé bien des inquiétudes chez ceux que ces pratiques ne tentent pas. Une jeune fille de 19 ans m'a un jour écrit: "Mon copain veut me sodomiser, je n'ai pas envie, mais il me dit que tout le monde le fait." Ce fameux "tout le monde" cette fameuse normalisation est à l'opposé de la liberté qui voudrait qu'on ne fasse que ce dont on a envie, et tout ce dont on a envie avec les partenaires qui partagent les mêmes envies. Sans se demander si c'est in ou out.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

triplesens 05/07/2010 16:34



Je pense que cette normalisation du discours sexuel, émane du désir de simplifier les codes afin d'arriver aussi vite que possible à l'acte et surtout de cette frustration d'en parler
sans pouvoir "pratiquer"... De ce fait l'acte (dans sa dimension descriptive) prime sur l'acte (dans sa dimension duale, si on se contente de deux personnes)... De ce fait, un nom
"générique" devient porteur et surtout pourvoyeur de tous les désirs et tous les fantasmes.... Chose impensable même...


Seuls les scientifiques, ou ceux qui disposent d'une certaine capacité de recul, peuvent se permettre de luxe combien cher, de dissocier le sexe (sujet d'une discussion) du sexe (fantasme
personnel et projet instinctif).... De ce fait, magazines et autres sites internet, cherchent à projeter une "image" capable d'attirer et surtout satisfaire la requête ou fantasme d'un
maximum de "clients"... 



Liane à 2 29/07/2008 17:13

A la redoute ? Depuis plus de 15 ans !Il y a déjà une bonne trentaine d'années, je me demandais ce que c'était dans le catalogue ! Du coup j'avais cru qu'il s'agissait de massage du visage, vu la photo...Je n'ai que 2 témoignages sur la question des croyances que l'on a étant enfants... http://liane-a2.over-blog.com/article-21469934.html(à force, cela fait promotion de blog, mais surtout invitation et souhait d'échange...)Pourtant c'est un tellement beau sujet ! Ces souvenirs "hors mode" et spontanés ne nous permettent-ils pas de savoir à tout moment qui nous sommes de façon permanente et au travers des années de vécu ?

françoise 04/11/2006 18:21

Chère Dépression, j'ai eu aussi l'inverse: un homme en instance de divorce (pour adultère que sa femme ne supportait pas) a lu mon livre, l'a fait lire à sa future ex, et tous deux ont décidé de revivre ensemble en essayant de comprendre ces attirances qui parfois nous arrivent dans une vie.
Il m'a écrit pour me dire que leur couple allait bien grâce à moi, me demandant d'être la marraine du bébé qu'ils avaient mis en route après leurs retrouvailles. Depuis, le fait de se sentir libre d'aimer ailleurs fait qu'il est beaucoup moins tenté... Le désir est souvent stimulé par l'interdit.
Je comprends votre chagrin mais ne pense pas y être pour grand chose. Si mon livre est devenu le livre de chevet de votre homme, c'est qu'il entrait en résonance avec des choses qui le tracassaient sans doute depuis longtemps. Le vrai problème est qu'il ne vous a parlé de rien, à l'inverse du lecteur dont je vous parle, qui a dialogué avec sa compagne. Ce n'est pas sa maîtresse le vrai problème (d'ailleurs, cela ne se passe apparemment pas bien non plus pour elle), c'est le fait que cet homme se cache, vous ait caché ce qu'il avait dans son coeur, et c'est là la vraie tromperie: le manque de confiance qu'il a manifesté à votre égard.
Ni brassée de roses, ni couronnes d'épines: je ne cherche qu'à susciter une réflexion sur  une question: puisque les couples se défont une fois sur trois, est-il possible de s'aimer d'une autre façon?

Dépression 04/11/2006 11:27

Je pense qu'on peut dire que la manière dont vous parlez de votre sexualité a détruit ma vie, l'homme avec qui je vivais et en qui j'avais confiance ayant fait d'un de vos opus son livre de chevet sans m'en avertir au préalable. Ceci n'est pas, bien entendu, un reproche car je n'avais qu'à mieux choisir mon partenaire. Juste pour vous rappeler que tout le monde n'est pas fondé à vous jeter des brassées de roses. NOTA: Je crois qu'il a aussi détruit la vie de sa maitresse. J'aurais dû signer double dépression.

Lung Ta 17/10/2006 06:49

Toujours très juste, car simplement "être dans sa vie" plutôt que dans les modes
être pour soi, plutôt que d'attendre le regard de l'autre, regard d'autant plus virtuel qu'il est lié à la mode
MERCI pour ce texte, et tous les autres qui font du bien

J'ai mis un lien vers ton blog, sur le mien.

Bises

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture