Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 17:51

Les textes érotiques qui pullulent sur le Net donnent une idée précise des fantasmes les plus répandus. Number one pour les hommes : la fille toujours prête, à qui on dit « Bonjour on baise ? » (et encore, dire bonjour dénote déjà un esprit de civilité pas toujours présent dans certains textes !) et qui aussitôt prend en bouche une, deux ou trois queues énormes et odorantes (l’insistance avec laquelle les apprentis écrivains parlent de leurs odeurs avec l’envie qu’elles excitent les filles me laisse des doutes sur leur hygiène…) puis se font prendre par tous les orifices et par tous les participants.

 

 

Fantasme numéro 2, exprimé dans presque toutes les émissions sexologiques : aller dans un club échangiste. C’est plus tendance, plus cher aussi, mais l’idée est la même : voir une femme qui aime le sexe avec plus que de la gourmandise, de la gloutonnerie, et ne se contente pas d’un seul homme pour calmer ses appétits.

 

 

Sauf que…  ces hommes qui rêvent d’opulentes et radieuses baiseuses, pipeuses et autres acrobates du sexe appellent ces femmes des salopes s’ils en croisent. Y compris s’ils ont eu le  plaisir de frayer avec elles.

 

 

Sauf que… ces hommes qui rêvent d’ébats collectifs avec leurs congénères mâles sont aussi de fieffés jaloux : une femme sur dix est victimes de violences conjugales en France, cent femmes en meurent chaque année, et dans 3 cas sur 4, cette violence est motivée par la jalousie.

Résultat : j’ai entendu à la radio une femme, française de souche convertie à l’Islam, dire qu’elle se voile parce qu’elle se sent ainsi plus libre face au regard « pervers » des hommes. Outre que les pervers reluquent plutôt les seins et les fesses plus que les cheveux et les yeux des femmes, je trouve navrant que le regard désirant des hommes soit forcément qualifié de pervers, et les femmes « grandes amoureuses » systématiquement traitées de salopes.

 

 

Un jour, dans un café, ayant entendu des hommes plaisanter grassement sur les putes et les salopes, je leur ai demandé ce que j’étais, moi, qui aime faire l’amour, mais pas avec tout le monde et pas avec n’importe qui. Gênés, les mecs, vous ne pouvez pas imaginer ! A l’heure creuse, j’ai fait parler le patron de ses fantasmes en le poussant le plus loin possible dans la confidence. Lorsque je me suis levée pour partir, il m’a dit : « Oh, vous alors, on peut dire que vous êtes une femme très libre ». J’ai souri : « Vous voyez bien qu’il y a une autre mot que salope… »

 

 

 

 

 

Cette histoire, et bien d’autres, je les ai racontées dans « Ce qui trouble Lola ».  Au-delà de l’histoire de l’héroïne- qui explore les hommes comme on explore une Terra Incognita, avec passion, surprise et humour-  ce livre essaie de comprendre ce que pourrait être le sexe pur, débarrassé des scories qui l’avilissent : la violence, l’argent, la peur et la honte. Un pur bonheur…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Le Mâle 14/08/2008 20:52

J'ai parlé du féminisme victimaire et non du féminisme en général.
Le féminisme possède de nombreux courants qui sont parfois à l'extrême opposé. Dommage que vous ne fassiez pas la distinction car certains sont libertaire d'autres pas, certains sont pro sexe et d'autres farouchement opposés.
 
Mais le mâle féministe (il y a quelques exceptions) qui s'excuse en permanence d'être né  et qui a beaucoup de mal avec sa sexualité : c'est une réalité

françoise 14/08/2008 13:44

au mâle: trop facile d'attribuer ses ^problèmes sexuels masculins au féminisime! Je connais plein d'hommes- ce sot ceux que j'aime, évidemment- qui trouvent que le féminisme, en libérant les femmes de nombeux préjugés, tabous et dépendances, leur a apporté des compagnes joyeuses et coquines! Pour le porno, vous en faites ce que vous vulez, c'est comme avec mes livres: certains les lisent, certains se branlent dessus, la seule chose que je n'apprécie pas, c'est quand ils m'envoient le produit de leur jouissance, ça m'est arrivé deux fois, c'est assez tue désir!

Le Mâle 13/08/2008 21:50

Oui mais ça n'explique pas tout, sinon ils ne fantasmeraientt que sur des cochonnes.Bien souvent dans le porno il y a pas mal de violences (que je distingue avec la bestialité) et surtout des rapports de domination dans les 2 sens (la femme dominatrice est un grand fantasme lui aussi).
Moi je pense que la sexualité est (malgré les discours officiels) encore tabou mais aussi surtout que le féminisme victimaire a voulu brider la sexualité masculine à l'accusant en permanence d'être à l'origine de tous les maux des femmes.
Résultat des courses les hommes culpabilisent énormément sur leur sexualité. Or le porno n'a pas seulement qu'une fonction masturbatoire il est extrêmement déculpabilisant:
Dans le terme salope il y a la notion de garce, du coup ils ne culpabilisent plus d'être ces mauvais garçons. Mais aussi quoi de plus déculpabilisant que d'être soumise à une dominatrice ? C'est plus eux les bourreaux.
La violence sexuelle est une forme de puritanisme caché : la sexualité c'est mal alors ça ne peut se faire que dans une certaine violence pour mieux transcender la peur de la pulsion sexuelle.
Rajouter que dans le porno, les acteurs au mensurations démesurés n'ont jamais aucune faiblesses, et qu'il y en permanence l'éloge du sperme sous toute ses formes.
Pour moi le porno n'est pas fait que pour fantasmer et se masturber, il sert aussi d'éloge au mâle en mal de virilité.
 

françoise 11/08/2008 12:42

au mâle: le fantasme, c'est l'expression de l'inconscient, des pulsions, dont effectivement plus porté sur la sexualité débridée, sur ce dont on rêve mais qu'on n'osera le plus souvent pas réaliser; Et pourquoi les hommes ne veulent-ils pas dans la vraie vie des salopes qui les font fantasmer? Parce qu'elles doivent rester fantasme, irréalité, parce que les femmes avec qui ils vivent, ils les préfèrent rassurantes et pas trop sexy, parce que la sexualité débridée, ça va un moment mais y a aussi le boulot, les enfants, les potes, la réalité, y a pas que le cul dans la vie... Et puis une femme à la sexualité débridée, c'est angoissant: comment être sûr de la satisfaire, sûr qu'elle n'ira pas voir ailleurs. Et alors, est-ce que le Mâle se sentira assez costaud face à la rivalité des autres mâles? Chez les animaux, ça se résoud en combat singulier pour être chef de la horde, mais chez les humains... (à la réflexion, chez les mecs aussi, souvent :) Combat politique, guerre, jeux olympiques... c'est la testostérone qui s'exprime! Le seul problème est qu'à force de voir des pornos ou des sites avec de ces salopes (qui dans la réalité sont fort rares) un tas de jeunes filles croient que c'est de cela dont les hommes ont envie et se font plus salopes qu'elles ne le sont pour les séduire, et se retrouvent toutes penaudes quand, après en avoir bien profité, l'Homme se taille parce que ce n'est pas avec une salope qu'on fait sa vie. C'est cela le vrai risque de la pornographie: faire croire que c'est une réalité alors que c'est une fiction masturbatoire.

Le Mâle 11/08/2008 11:34

Lol le ministère de l'intérieur, le même qui a dit que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté à la frontière ?Comme je le disais la violence conjugale féminine est tabou : les hommes ont honte et n'osent pas porter plainte.Le peu qui le font, ne sont pas cru la plupart du temps et ça se retourne contre eux.De toute façon tant qu'il n'y aura pas d'études sur le sujet et un changement de mentalité ça restera comme ça.Je ne développerais pas plus loin sur le sujet.
Sinon je reformule ma question (car vous n'avez pas donné de réponse), pourquoi d'après vous beaucoup d'hommes fantasmes sur des femmes à la sexualité débridé mais qu'ils considèrent comme des "salopes".Et surtout pourquoi fantasment ils sur des "salopes" dont ils ne voudraient pas ?

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture