Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 13:17

« Et pour le sexe, demande Lola, vous faites comment ? » Il ne fait rien, ou pas grand chose. L’hôtelier interdit qu’on amène une femme dans la chambre, trop peur de tomber pour proxénétisme. Aucune femme ne lui propose de l’emmener chez elle, trop peur de se faire violer ou dévaliser, d’ailleurs aucune femme ne l’aborde comme Lola l’a fait, les gens ont peur des pauvres, ils doivent croire que c’est contagieux, alors ils préfèrent les éviter, changer de trottoir, penser que ces gens là sont forcément dangereux ou violents, c’est pire que le manque d’argent, se dire qu’à présent on se méfie de vous… Alors quand le besoin se fait pressant, il va aux putes s’il lui reste de quoi payer… » 

(Lola n’a) pas supporté l’injustice qui a mis cet homme au chômage et l’a privé de ses revenus, mais aussi de sa maison, de sa femme et surtout de la liberté d’aimer et de désirer comme il en a envie, de sa dignité d’homme réduite à l’autorisation d’aller se vider les couilles moyennant finances. C’est une double, une triple, une quadruple peine, tandis que ceux qui la lui ont infligée rentrent paisiblement chez eux le soir et se payent une fille quand ils le souhaitent, parfois même en note de frais… »  (« Ce qui trouble Lola » éd. Blanche/ Pocket)

Une enquête ( Emmaüs/ BVA) sur les préoccupations des SDF cite dans l’ordre :

 1)      manger 2) trouver un lieu où dormir 3) rester propre 4) se soigner 5) avoir une vie affective et sexuelle.

 Enquête ainsi commentée par un journaliste dans un quotidien : « La vie affective et sexuelle n’est pas une préoccupation première des SDF ». N’est-ce pas plutôt que la nécessité de survie gomme toute autre préoccupation humaine ? Et que tolérer que des gens vivent dans de telles situations est tout simplement inhumain ?

 Un proverbe chinois dit: « Si tu veux oublier ton chagrin d’amour, mets des chaussures trop petites ». Je vous dis pas ce que ça doit être quand on n’a pas du tout de chaussures à se mettre et qu’on vit dehors en hiver !

 

 

 

 

 

 



 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Syolann 16/11/2006 16:40

J'adore ton post sur les zakouskis du désir...c'est tellement vrai. Ton dernier texte ici est beaucoup moins drôle mais terriblement réaliste...ça fait réfléchir et relativiser...même si pour le moment j'avoue rêver de me concentrer sur...des chaussures trop petites ;-).

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture