Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 23:33

Le détachement, vertu et objectif des philosophes, est-il sagesse  ou indifférence ? Ce n’est pas pour dire, mais avec Nikos, mon ami grec fort en maths comme en philo, on ne mégote pas sur la qualité de nos conversations ( J ). 

Avec un autre ami, je parlais du détachement amoureux qui semble à priori un oxymore. Pourtant, il n’a rien à voir avec l’indifférence dans son sens commun : « ne pas porter intérêt à ». Il est même l’inverse. 

Le détachement amoureux consisterait à se libérer des a priori et des enjeux- mon mec (ma copine) devrait être comme ceci, notre relation, devrait être comme cela, et gnagnagna…- qui plombent si souvent les relations. A laisser la vie faire en respectant l’autre. Pas si facile. Cela s’apprend, s’expérimente. 

Coïncidence : cherchant un livre pour aller aux toilettes (bonheur ineffable du cabinet de lecture) je tombe sur ce texte : 

« Il n’y a pas de rencontre amoureuse sans ouverture indifférente. On « tombe » (amoureux) parce qu’on ne s’y attend pas. Ce qui surprend, c’est l’autre par ce qu’il est toujours autre et infigurable, et c’est aussi soi-même, transfiguré par l’autre. Cette vertu d’indifférence qui consiste avant tout en une ouverture à toute différence se conquiert. Elle n’est jamais donnée…  

 

Et un peu plus loin 

« Qui accepte le face-à-face avec soi, celui là entre en contact immédiatement avec autrui. » (revue Autrement, numéro 202, « Etre indifférent ») 

Pour aimer, cesser de vouloir tout « baliser », se réjouir des différences, apprivoiser la solitude… Intéressant...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

françoise 13/12/2006 12:00

Ca a été chanté: Tu peux m'ouvrir cent fois les bras, c'est toujours la première fois" (Jean Ferrat)
Cela dit, nous en avons déjà parlé, connaître d'autres hommes ou femmes que son compagnon (compagne) traduit parfois la lassitude ou l'envie de première fois, mais cela peut être aussi par curiosité du monde, des êtres, de leur complexité qui nécessite parfois une approche plus intime pour se révéler. La sensualité, la sexualitré comme langage privilégiés.  Cela n'empêche pas d'être toujours étonné par ceux ou celles qu'on côtoie journellement: la vie n'est pas si manichéenne, si exclusive.
bises et bonne journée

Lung Ta 13/12/2006 11:33

Pour répondre à ton comm sur mon blog (quelle partie de ping pong) ;-)
je suis bien en harmonie avec ce texte
tomber toujours, tous les jours amoureux, donc être surpris, donc accepter de se laisser surprendre, et c'est là tout le paradoxe, (qui ne peut se faire que GRACE à la compléxité des êtres et du monde), c'est VOULOIR être SURPRIS
mais en fait ce n'est pas plus paradoxal que NE PAS VOULOIR être SURPRIS qui est l'attitude plutôt habituelle des couples au long cours (plus de 3 ans ? ;-) )

dans un mail que j'envoyais sur ma liste (mais que je ne mets pas sur mon blog)
je recopiais un texte de Marcel Rufo pris sur ce blog :
http://augreduvent.canalblog.com/

au titre de "La première fois " et j'y rajoutais à la fin un texte de Suzuki (maître zen) voir ci dessous :


"La première fois est un élément essentiel dans le développement de l’enfant : … / … la première fois que le petit garçon marche, la première fois qu’il récite quelque chose...


Ce sont toutes ces premières fois qui aident à la construction de la personnalité, qui font l’individu, parfois brutalement. La première fois n’est pas toujours idéale, mais, à force de premières fois, on finit par être soi-même.


Je crois que ceux qui collectionnent sont justement ceux qui ont des difficultés avec la première fois. Collectionner, c’est toujours rechercher la première fois.


Tant que l’on a des premières fois, on est vivant. On est vieux lorsqu’on ne croit plus à la première fois… La première fois, c’est la découverte, le contraire du quotidien. C’est la liberté, l’énergie vitale… La première fois nous soutient dans notre capacité de croire en l’avenir…


Il n’y a qu’une première fois qui est irréductible : la première fois que je suis mort."


=======================

Shunryu Suzuki parle de l'Esprit de débutant

La pratique de l’esprit zen, c’est l’esprit neuf du débutant. Faire comme si nous découvrions pour la 1ère fois. Voilà comment pratiquer à chaque instant. L’esprit du débutant contient beaucoup de possibilités, l’esprit de l’expert en contient peu. D’instant en instant observer votre respiration, observer votre position, c’est la vraie nature, il n’y a pas de secret au delà de ce fait.

============


puissions nous conserver dans nos relations de couple aussi comme dans toute notre vie, cet esprit du débutant


Bises

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture