Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 23:01

Librairie, ce samedi après-midi. Des milliers de titres, des millions de pages. De quoi dissuader d’écrire. Comment imaginer qu’au milieu de tant de livres, quelqu’un puisse trouver les miens ? Il faut avoir le goût d’écrire chevillé au cœur pour continuer. Surtout quand on sait que la moyenne de vente d’un roman tourne autour de 2000 exemplaires. Je choisis à l’instinct quelques livres: « ce roman a connu un vif succès…. Ce roman traduit dans 40 pays… ce roman adapté à l’écran… » A croire que j’ai un doigt magique pour dégotter les succès de librairie… ou que les éditeurs mentent. 

Pourquoi écrire ? Parce que. C’est la meilleure raison. Parce que c’est aussi irrésistible que le désir, et plus jouissif à long terme. ( J

Rayon poche chez Gibert. Atmosphère intime, les gens chuchotent, aucune musique commerciale, aucune annonce de promo, on se balade tranquille entre les rayons. Beaucoup d’adolescents de toutes les couleurs, accroupis face aux bouquins, les caressent d’un doigt délicat. Certains ont sorti un volume et le parcourent debout, voire assis sur la moquette. Plaisir de voir leurs yeux s’éclairer sur une phrase, leurs lèvres articuler à voix basse… Oui, ils aiment lire. Ca les fait même sourire quand le texte leur parle, un petit sourire de connivence comme s’ils étaient heureux de voir écrits les mots qu’ils auraient envie de dire. Certains cherchent la petite étiquette jaune des livres d’occasion qui leur permettra, pour 1 à 4 euros de s’offrir deux heures d’évasion. Qu’est-ce qu’on a aujourd’hui pour 2 euros ? Un café dans un bistrot parisien, un quart de place de cinéma vite consommé. Tandis que le livre… je les regarde passer discrètement leurs doigts sur leurs lèvres pour mieux tourner les pages, caresser le papier. On entre en relation avec un livre. 

Il y a quelques années, j’ai reçu des lettres de détenus qui lisaient mes livres. Des mots sensuels à défaut de corps palpables. Deux heures de calme, de rêve. La bibliothèque est un des seuls lieux paisibles dans une prison.  La seule évasion sans risque. 

Repartie de chez Gibert avec les livres prévus, plus un poche à deux euros qui m’a fait jubiler dans le RER. Je ne connaissais pas l’auteur. Il m’a donné envie de découvrir ses autres romans. De les faire lire à des amis . Demain dimanche, immersion douce. Lecture, musique, et « trucs de fille »… 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

arthémisia 29/01/2007 12:41

j'ai beacoup réfléchi au fait d'écrire dans des livres.
Ce que je fais relève du palimpsest, bienque je ne fasse pas disparaître le texte du livre...ou contraire. Mon écrit joue avec lui.
Ils se composent, s'interposent, et lient des affinités fortes qui me portent beaucoup...
Thérapeuthique surement cette technique!
Le livre comme Sauveur...quelle belle idée!
arthémisia

françoise 29/01/2007 10:56

Aux grands mots, pas de remèdes, et tant mieux. C'est un rempart contre la violence, les mots: quand on n'a pas les mots pour s'exprimer, que reste-t-il? Les coups, contre les autres ou contre soi. Donc, même sans orthographe, même sans style, même maladroitement, dire, lire, écrire, c'est salvateur!

arthémisia 29/01/2007 10:08

Est ce grave docteur? Je crois que j'ai contracté 2 maladies...non seulement je lis mais en plus j'écris...
et ce n'est pas tout : j'écris dans les livres que je lis...sur les pages blanches, entre les chapîtres, sur les contre-pages de couverture, au haut et au bas des pages, et même verticalement en bordure de texte...
Je crois que je suis fichue.
Mot, mot quand tu nous tiens...
J'espère seulement que les malheureux qui liront ce commentaire ne seront pas contaminés!
cordialement
Arthémisia

Syolann 29/01/2007 09:56

Oh que oui, l'écriture est jouissive! Il me faut même du temps pour "atterir" quand je lâche mon porte-mine. "Ecrire?... parce que!", oui, ça ne s'explique pas plus que ça. C'est juste une évidence. Gros bisous

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture