Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 15:41

Hier, entre « Les femmes fatales » sur TF1 et « Le plus grand cabaret du monde » sur France 2, j’ai opté pour la retransmission sur la chaîne Public Sénat du débat entre Giscard d’Estaing et Mitterrand de 1981, animé par Jean Boissonnat et Michèle Cotta à l’époque toute jeunette. C’est presque de la perversion, mais, ça fait un bien !!! 

Deux adversaires qui ne se font aucun cadeau mais débattent courtoisement, sans se couper la parole. Deux vrais projets politiques clairement marqués dans leurs options, et dont on voit clairement quelles seront la conséquence dans la vie quotidienne. Et les journalistes ! Connaissant le fonctionnement des institutions, posant des questions poliment mais sans complaisance. C’était une sensation étrange de se dire « à cette époque lointaine, la politique voulait dire quelque chose, la fonction présidentielle exigeait une hauteur de vues et du courage : pas une fois les deux candidats n’ont hésité pour dire ce qu’ils feraient, même si leurs réponses, c’est sûr, risquaient de déplaire à certains électeurs. 

Ce débat était à mille lieux des shows politiques d’aujourd’hui, ces spectacles où les candidats et la candidate doivent répondre à des questions du style « si vous êtes élu(e) est-ce que mon dentier sera remboursé ? ou « Comment allez-vous simplifier les paperasses pour que je comprenne quelque chose à mon formulaire de TVA ? » Pas des questions bêtes en soi, mais des questions à poser au ministre ou à l’administration compétente, mais pas à un ou une futur(e) président(e) qui ne s’occupera de toutes façons pas de ça ! 

Voilà ce qui me gêne chez les candidats actuels: l’impression qu’ils se sont trompés d’élection, qu’ils mènent une campagne municipale ou au mieux régionale sans projet global clair : allez sur leurs sites, regardez leurs programmes et posez des questions pièges à vos amis  : de qui est cette proposition ? Qui a dit ceci ou cela ? Vous allez voir qu’ils ils se tromperont souvent, preuve que les candidats, à force de vouloir ratisser large dans une optique exclusivement clientéliste, nous mettent dans un brouillard dangereux qui favorise les votes d’impulsion et pas les votes de réflexion. Tant pis pour eux, hélas pour nous. 

 

 

PUB : allez lire et écouter Reporterre (voir le lien), c’est tripant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture