Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 01:32

Inauguration jeudi soir du Salon du Livre et comme d’hab’ un monde fou. Le champagne et le (bon) vin coulent à flots, on croise des littérateurs plutôt bien de leur personne. L’habit ne fait pas le moine, dit-on, et pourtant je trouve que les gens ressemblent souvent à ce qu’ils font, d’ailleurs je ne vais que dans deux salons : celui du livre et celui de l’agriculture. Pour la même raison : j’y rencontre des gens qui me plaisent. Pas pour les mêmes raisons. 

D’année en année, on retrouve des personnes connues il y a longtemps, lors d’un travail commun. C’est fou ce que le fait d’avoir passé des heures, des semaines et parfois plus à réaliser un projet tisse de liens entre les gens, même si on se revoit seulement sporadiquement. C’est vraiment cela la valeur  travail. Sarkozy a paraît-il été frappé de rencontrer plus de gens heureux dans les usines que dans les bureaux (Philosophie magazine n°8) Qu’il ne les imagine pas heureux de respirer des hydrocarbures ou de la poussière de ciment ni heureux de toucher un salaire de misère ! Le bonheur de l’ouvrier, c’était le lien social et la solidarité dans le travail, ce pouvait être aussi le plaisir de la création mais justement, cette solidarité et ce lien social se délitent dans une économie essentiellement financière où  le travailleur est considéré comme une charge, et où la compétition aboutit à dresser les individus les uns contre les autres. Se délitent aussi quand le travail est parcellisé et le recours à la sous-traitance systématique. Fin de la parenthèse…  

 

Au Salon du livre, donc, j’ai cherché des gens d’il y a longtemps. Certains sont morts, les survivants sont en sursis. Chaque année, on apprend la disparition de l’un ou de l’autre. Parfois, la vie a une allure de gâteau d’anniversaire dont on souffle les bougies l’une après l’autre : qui soufflera la dernière ? A regarder tous ces gens éphémères, à contempler ces milliers de livres qui me font me demander comment diable des lecteurs(trices) arrivent à trouver et apprécier les miens, je me sens humblement sereine. Sereine d’écrire et d’aimer cela. Humble devant l’impermanence des choses et des êtres, qui me dissuade à jamais de toute vanité. 

Je me demande si les candidats à la présidentielle- ceux et celle qui ont des chances d’être élus- ont conscience de leur impermanence quand je les entends se poser en homme ou femme providentiel  engagé(e) dans un dialogue personnel et singulier avec les français. S’ils disparaissaient brutalement, est-ce que ce dialogue s’arrêterait faute de l’homme ou de la femme providentiel ? Est-ce que leurs idées seraient reprises par d’autres ? Dans le premier cas, on se dit qu’un dialogue qui ne tient qu’à une personne est bien fragile, voire inconsistant. Dans le second cas, ça devrait les inciter à moins se croire investi d’un destin…  

 

Pour le dialogue , détendu et pas providentiel pour deux sous, ce sera ce samedi 24 de 15h à 17h sur le stand Pocket. J’aurai plaisir à parler avec ceux et celles qui viendront.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture