Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 15:31

 

Gros chantier sur le périph: un truc énorme, techniquement et physiquement difficile. Bizarre que ceux qui en sont chargés soient si mal payés : maçon,   compagnon routier, c’est du 1000/1500 € par mois.  Pourtant, être capable de construire le viaduc de Millau ou l’Arche de la Défense, c'est pas rien. On me dira que c’est l’ingénieur qui, l’architecte qui… Yes, sir, mais celui qui fabrique, c’est bien l’empileur de parpaings et s’il se goure dans le mélange de la bétonnière, ça ne tient pas. Et un pont ou un immeuble qui ne tiennent pas peuvent causer des dizaines de morts. Ces ouvriers devraient donc être hyper importants et ils ne le sont pas. 

A l’inverse, une fille- que par ailleurs je trouve superbe, sympa, méritante et tout- comme Laure Manaudou se voit proposer des millions d’euros parce qu’elle nage vite. Or, qu’est-ce que ça change à la face du monde qu’une fille soit capable de gagner 3/100è de seconde sur 400m nage libre ? De façon plus générale, qu’est-ce qu’un record sportif change dans la vie des gens ? Rien. Ca n’a aucune importance de mettre un ballon dans un but, ça ne fait progresser ni la santé ni la science, ni la philosophie, ni les rapports humains (et même le contraire, quand on voit le niveau relationnel entre certains hooligans). 

Qu’est-ce qui motive quelqu’un à vouloir être le nageur le plus rapide du monde, le chanteur tout en haut de l’affiche, un PDG plus payé que les autres quand par ailleurs tous ces gens ne savent plus comment dépenser leurs sous ? Qu’est-ce qui pousse à se faire applaudir par des groupies en folie ou des militants exaltés ?  La gloire serait-elle le bonheur ou n’est-elle que le deuil éclatant du bonheur, un dérivatif destiné à faire oublier qu’au bout du bout, il y a la mort ? Je me le demandais en regardant il y a quelques jours Bernard Giraudeau à la télévision. J’adore cet homme, je lui trouve un charme fou, charnel et cérébral à la fois, et une sensualité androgyne. Je suis sûre qu’il a apprivoisé en lui l’homme et la femme.

 J’ai lu beaucoup de ses livres, vu plusieurs de ses films (notamment le très troublant « Gouttes d’eau sur pierres brûlantes » de François Ozon, une merveille de sensualité dérangeante.) Dans cette émission TV, il expliquait comment la maladie l’avait amené à s’ exposer moins, à écrire et à méditer plus et pratiquement à trouver une certaine sérénité. Comme très souvent. 

Très souvent des gens saisis par la maladie ou un malheur découvrent que la vraie vie, le vrai bonheur, ne sont ni dans l’argent, ni dans la gloire. 

Pourquoi faut-il un tel coup sur la tête pour découvrir ce qui donne un sens à l’existence ? Une amie, avec qui je pars souvent en vacances, a l’habitude de dire « le bonheur est fait de choses simples ». Ca lui arrive généralement quand nous regardons la mer en léchant un cornet de glace qui dégouline au soleil, ou quand nous observons des écureuils jouant dans un arbre. Des choses simples, mais rares, car on prend peu le temps de les vivre. 

Un jour, je me suis dit que je ne voulais pas mourir avant d’avoir publié un roman. Depuis que c’est fait, je goûte chaque instant de la vie comme un supplément à ce dont j’avais besoin. Avec l’envie que les suppléments soient aussi nombreux que possible. Ceux qui marquent sont souvent des sensations fugaces : un désir surgi comme une évidence , une jubilation en lisant ou en écrivant certains mots, un instant d’amitié vraie, un message d’une ou l’autre de mes filles pile au moment où j’en ai besoin, une audace érotique que j’ose vivre, la sensation de laver mon cerveau de toutes ses toxines devant certains paysage ou musiques. En fin de compte, comme dit mon amie, des choses simples. 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

Lung Ta 20/05/2007 07:22

Un coucou après lecture et passageun mot sur la porte "je suis passé, j'ai vu ton jardin superbe" ;-)Cette envie de vie après une maladie, un accident, undeuil, je la vois régulièrement dans mon travail social merci aussi d'avoir parlé du blog http://inventerre.canalblog.com/nous venosn de publier la lettre de Guy Mocquet (ici à Nantes nous passons par le "cours des 50 otages" tous les jours) mais aussi son contexte historique (le rôle des Français dans son arrestation) et politique (ses engangements, sa famille)te remets tu bien de ta chute ?et merci de tes infos très chaleureusement

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture