Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 18:32

Mon ordinateur me harcèle : Avast beugle périodiquement qu’il a installé une nouvelle base de données antivirale, Microsoft me propose des mises à jour et râle si je les refuse, tout en m’informant perfidement qu’il semble que ma copie de Windows ne soit pas originale, peut-être suis-je victime d’une contrefaçon de logiciel …  mes incursions sur des sites sexy me valent des avalanches de spam porno, mon courriel est envahi de pourriels proposant des montres et des vitamines… Hier, mon écran a adopté un fonds sépia pour je ne sais quelle obscure raison.  Virus ? J’ai immédiatement mis sur clé USB mes textes en cours avec l’impression désagréable que l’ordinateur est l’inverse de l’intimité. On y entre comme dans un moulin. 

Intimité, justement : j’ai été un peu déçue par l’émission de lundi dernier sur RMC où était confondues intimité et tendresse, où le sujet était parasité par les pubs, la météo, les infos, les coups de fil d’auditeurs parlant de tout autre chose...  C’était un beau sujet, pourtant, l’intimité. En sortant de l’émission, je me suis dit : « En une phrase, comment la définirais-tu ? » 

Quand la routine qu’on craignait se transforme en rituels qu’on adore. 

Quand on ose tout sans craindre de se perdre. 

Quand on reste serein dans la proximité comme dans la distance. Quand….  

Encore une fois, c’est dans  le livre du grand Tout que j’ai trouvé. Pas en une phrase, mais peu importe. J’en profite pour embrasser Mattéo qui est en vacances . 

« Je suis intime avec Matteo, c’est le terme le plus juste. Amie, bien sûr, amante parfois, amour toujours. Impossible d’étiqueter ce que nous sommes l’un pour l’autre, c’est un lien subtil et qui n’a pas cherché à l’être. L’intimité  est venue sans que nous ayons voulu tout savoir l’un de l’autre, au contraire,  il y a entre nous une discrétion rare,  peu de mots, les sentiments affleurent par accident,  comme une vague mourante, parfois, laisse apparaître un caillou que nul ne soupçonnait. Je le découvre, mais je me découvre aussi… Peu à peu se construit le paysage de nos affinités et il nous faudra sans doute longtemps pour que l’image apparaisse dans sa totalité, si elle apparaît un jour. J’aime cette incertitude, ce plaisir de laisser la vie construire sans lui imposer de plans. Sans fébrilité et sans angoisses. J’ai curieusement une confiance absolue en Matteo, je dis curieusement car c’est rare chez moi, depuis Guido et quelques autres, j’ai toujours l’œil vers la sortie et un doigt sur la gâchette. » (Ce qui trouble Lola, p. 41 (Blanche) et 51 (Pocket)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

sinox 17/08/2007 22:36

Bjr,
tu dois pouvoir enlever l'extension que Windows a installé à ton insu et qui detecte les versions plus ou moins originales.
nox

L X 14/08/2007 06:08

Tout a fait Francoise, c\\\'est bien la chanson que j\\\'avais dans la tête et les titres se sont agglomérés ou melangés plutot.
Acte manqué ?

françoise 13/08/2007 17:36

J’ai interviewé un couple de 78 et 79 ans, marié depuis 60 ans, sur un sujet qui n’a rien à voir avec l’intimité. Au cours de l’entrevue, le mari a dit, en regardant sa femme : "on s'est marié plus tôt que prévu, son père m'a foutu à la porte, pensez, elle avait 17 ans."  Autrement dit, ils avaient "fauté", comme on disait autrefois, « à une époque où y avait pas la pilule", a-t-elle soupiré, et le petit ami a "régularisé"... avec bonheur puisqu'ils sont heureux ensemble après 60 ans tout en avouant en riant "des hauts et des bas". J'ai surpris l'oeil malicieux du monsieur sur sa femme, comme s'il voyait la jeune fille d'alors et non la vieille dame qu'elle est devenue, et en les quittant, je me suis dit "c'est peut-être cela, l'intimité, quand on a un regard "infrarouge" qui décèle sous l'apparence toutes les couches de vie antérieures ». Plutôt que la chanson "les vieux" qui est triste et solitaire, j'évoquerai plutôt "la chanson des vieux amants", du même Jacques Brel.

 

Frédéric 13/08/2007 09:53

je retiendrai ce mot  "confiance"...une confiance comme un acte de foi!comme une libération... qui permet jusqu'à l'abandon de soi!pouvoir être "aveugle"... et continuer de s'étonner!

L X 13/08/2007 08:30

En effet vaste sujet que l'intmité. Je pense que c'est quand la déraison est morte. Quand le bateau est arrivé a quai, qu'il en cale seche et que l'on en apercoit la quille. Moins belle que le pont. Avec ses aspérité, et autres disgraces.
Oui, je pense que c'est lorsque l'on voit l'autre tel qu'il ait, et non tel que l'on voudrait qu'il soit. Et surtout qu'on l'accepte.
J'ai dans la tête la chanson "les vieux" de Brel.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture