Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 19:29

J’avais lu le livre,  pas un chef d’œuvre  littéraire mais une écriture nerveuse et efficace de pubeux, je suis allée voir le film.  99 francs.  Nerveux et efficace aussi, Yan Kounen le réalisateur s’est éclaté en effets spéciaux.  Jean Dujardin tente d’être aussi laid et odieux que Octave/ Beigbeder, son personnage. Il réussit  pour le côté odieux,  moins pour le côté laid en raison d’un terrible handicap : dès qu’il sourit, on reconnaît le sourire Dujardin,  celui de Brice de Nice, d’OSS et même de Chouchou. Un sourire craquant, c’est sans doute un gros avantage dans la vie, mais pour faire l’acteur, quelle plaie !   

Sur le fond, une phrase résume à merveille le cynisme de la pub : « Vous économiserez des années pour vous offrir la voiture dont je vous aurais donné l’envie, et quand vous pourrez la payer, je l’aurai déjà démodée. »  

Certains trouveront le film caricatural : il l’est dans la mise en scène déjantée, mais le mépris pour les « vrais gens », l’enculage de mouches pour choisir le fond où sera filmé le pot de yaourt, la misogynie, la fausse désinvolture qu’on appelait « dérision » dans les années 80/90, si follement tendance, tout est vrai. Et follement triste. Dujardin/Octave n’en finit pas de saigner du nez et de vomir en sniffant sa  poudre, fébrile et hyperactif comme il sied de l’être pour avoir l’air vivant dans certaines entreprises… ou sphères politiques.  Ce n‘est franchement pas gai, même si je continue à penser que Beigbeder a fait un fonds de commerce bien lucratif de ses états d’âme de pubeux qui voudrait qu’on l’aime et le trouve intelligent… N’a qu’à le faire,  au lieu de se plaindre et d’en toucher des royalties qui financent ses doses.  

Ne plus râler, agir.  Au lieu de gémir contre le manque de temps,  l’utiliser mieux.  Exemple : le blogueur débordé culpabilise parfois : « Trois jours que je n’ai pas mis de posts ? Je vais décevoir mon fidèle lectorat ! »  En réalité, le fidèle lectorat est lui aussi débordé, ne serait-ce que par l’abondance de blogs qu’il n’a pas le temps de lire, sinon il y passerait sa vie (certains y passent leur vie…)  Donc,  laisser  respirer le lecteur en ne lui fournissant qu'un ou deux posts par semaine, pour lui laisser le loisir de picorer à son rythme sans avoir l’impression de manquer quelque chose. Je l’ai compris quand une amie de retour de vacances s’est exclamé : « J’ai pris un de ces retards de lecture  sur ton blog ! » Elle l’a récupéré durant ces dix jours de vacances où je n’ai rien écrit. Pas la seule d’ailleurs. Ce qui me conforte dans l’idée qu’on se contraint parfois à des choses qui nuisent aux deux parties.  Un jour, j’avais dit à ma mère que les réveillons familiaux de Noël n’ennuyaient ; « Toi aussi ? a-t-elle répondu. De ce jour, fini la corvée, nous avions choisi de nous voir quand nous en avions envie et pas forcément aux fêtes carillonnées.  

 

Gagner du temps…Parce que je tiens à entretenir les amitiés, j’appelle régulièrement des amis qui s’exclament : « J’allais juste t’appeler ! » J’ai décidé de les prendre au mot, de les laisser m’appeler.   Selon l’expression d’un copain « de  leur laisser de l’espace pour qu’ils aient envie de le combler » Ou plus poétiquement comme m’a dit un jour Gébé à qui je me plaignais du manque d'attentions des gens en général et des hommes en particulier : « Ils ne pensent pas à t’en donner, parce que tu en débordes. Donne t-on à boire à une source ? » 

Avec tout ce temps gagné, je vais écrire un livre J

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

Georges 08/10/2007 14:55

Ce qui est délirant avec ces histoires de blog, c\\\'est la rapidité avec laquelle on incorpore cette espèce de culpabilité (imaginaire) de l\\\'auteur, dont les lecteurs attendraient avec impatience la becquée (alors qu\\\'ils ont de quoi bouffer ailleurs, largement!). Je suis en train de me guérir de cette pathologie, en n\\\'écrivant que des choses que je juge nécessaires, impératives, ou résultant d\\\'un désir vrai, irrépressible.

Frédéric 08/10/2007 10:17

je crois que pour ceux qui commentent les articles, c'est un peu le même "problème"...l'envie est parfois très présente de réagir à chaud...à d'autre moment... on se laisse le temps de laisser murir la chose
et parfois une succession trop rapide d'articles laisse s'éfilocher la réflexion... tout est question d'équilibre ;-)
"laisser de l'espace" pour que les amis aient envie de le combler... effectivement...mais bon... parfois il est cruel de voir là aussi s'effilocher des relations auxquelles on tientet se rendre compte que cette relation ne "tenait" vraiment que par l'énergie que l'on y met soi!
quand on est source ... on a parfois aussi envie de montrer qu'on peu donner à boire et voir le débit continu partir directement à l'égout... n'est pas nécessairement réjouissant.
Belle journée à Vous!

Vagant 05/10/2007 15:37

Aie ! Ouille ! Autre question ?

caroline 05/10/2007 15:00

Vous avez raison tous les deux.  Et pour une nouvelle dans l'univers du blog, qui découvre ce monde fascinant, il y a un réel danger de devenir accroc.  Surtout lorsqu'on travaille avec son pc. Et cette tendance  à tout vouloir rapporter à moi, à trouver des réponses à mes questionnements...  Puis la journée passe et je me rends compte que je n'ai rien  fait de la tonne de travail qui m'attendait.  Moi, ce n'est pas un roman, c'est une thèse.  Si vous trouvez que j'écris trop, je vous en supplie de me rappeler à l'ordre!

françoise 05/10/2007 12:42

Tout à fait d'accord, Vagant, et c'est pourquoi je préfère désormais rencontrer les gens- y compris certains bloggers- en vrai, pour un véritable échange, et écrire des posts uniquement lorsque j'ai une info, un coup de coeur ou une humeur à trasmettre et non pas pour faire mon devoir d'écriture et compter ensuite le nombre de visiteurs. Le temps d'écriture sur blog en fait perdre pour d'autres écritures. Où en est votre projet de roman, à propos?

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture