Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 00:58

Jeux de conquêtes : « L’extrême plaisir de séduire quand on est jeune et qu'on découvre le pouvoir infini que donne sur un homme socialement arrivé une jambe désirable, un sein à peine voilé ou un regard appuyé. Observer les visages tendus des autres joueurs et se sentir soi-même parfaitement calme… (« Le jeune homme au téléphone ») 

Jeux de rôles: « Lia voulait savoir comment baise un sexologue… Ce serait comme un jeu où on a le droit de faire tout ce qu’on veut pendant un quart d’heure. Notamment baiser dans un cabinet médical avec un professionnel du sexe » (Des désirs et des hommes

Mystère du désir : « Elle ne le trouvait pas vraiment beau : dans une foule elle ne l’aurait pas remarqué. Il ne ressemblait à aucun des hommes qui l’avaient troublé dans le passé. Mais en se penchant sur lui, en respirant sa peau, elle sentit le désir la submerger. Son cœur s’accéléra lorsqu’elle commença à parcourir son ventre et ses cuisses de baisers tout légers, jusqu’aux jambes, jusqu’au bout des pieds. » (L’algue fatale) 

Evidence du désir : « Il a baissé la lumière, s’est assis en tailleur sur le matelas et m’a fait signe de m’asseoir face à lui dans la même position. Puis il a pris ma main, l’a posée sur son sexe qui était mince et dur. J’ai souri : « Je croyais que tu n’avais plus envie… - Je sais, mais tu émets des vibrations particulières. Il y a longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Caresse-moi, fais-moi du bien. » Il avait un pantalon de toile fluide, un peu comme un saroual, fermé par un lacet que je n’ai eu aucun  mal à desserrer. En dessous, il ne portait rien et ma main a senti tout de suite sa peau, la chaleur de sa bite légèrement humide à l’extrémité. Nous ne disions pas un mot. Je caressais sa verge, je caressais ses couilles qui roulaient et gonflaient entre mes doigts, si absorbée par le trouble qui me gagnait que j’ai à peine réalisé que ses doigts à son tour me fouillaient. (Les latitudes amoureuses) 

Intimité: Elle s’assoit sur la chaise de la cuisine tandis que Matteo prépare le café. Il est nu, il a des fesses superbes, elle le  lui dit. Il rit, tourne la tête et lui jette un regard affolant de fille, le même regard qu’Adrien, qui la trouble à nouveau.  Il s’en rend compte, recule vers elle, lui met le cul à hauteur du visage, ondule à deux centimètres de ses lèvres. Lola veut l’esquiver, lui ordonne d’arrêter, mais il se frotte à elle, lascif, voire lascive. Elle éclate de rire : « Matteo, tu es une allumeuse, une petite salope d’allumeuse, arrête tout de suite » […] Il la regarde dans les yeux, joueur : « N’est-ce pas que je te plais ? »  Sa bouche est mutine, son sourire provocant. En riant,  Lola le prend à la taille, le force à se lever et lui claque les fesses avec un plaisir extrême, puis elle les lui écarte et y entre la langue. A cet instant, elle aime tout de lui. (Ce qui trouble Lola) 

Imaginaire sans tabous: Elle-même découvrit qu’une clé à pipe porte bien mal son nom mais peut servir à d’autres usages pénétrants, que le silicone liquide destiné à lubrifier les dérailleurs de vélo ouvre à des sports de glisse autrement plus profonds… Bref, du gant de bricolage en fin latex jusqu’aux serre-joints, en passant par les pinces crocodile capables de mordre voluptueusement ses seins, ou le film plastique- d’ordinaire vendu aux pressings pour emballer le linge propre- dont elle emprisonna bien serré Damien, ne laissant à nu que sa verge devant laquelle elle s’agenouilla, la quincaillerie paternelle s’était transformée en antre du plaisir où l’imagination remplaçait avantageusement le côté « hyper realistic » des godes de sex-shop. (Autres désirs, autres hommes ) 

Suppression des « petites cases » : « Tu ne m’as pas enculé… » […]  « Et alors ? Tu n’as pas joui ? -Oh si ! C’était géant…  

-J’avais envie de ça, te montrer qu’un pédé n’est pas qu’un enculé, te sortir de la tête ces préjugés de sexualité primaire dont les hétéros nous affublent et que tu as forcément puisque tu viens, par définition, d’une famille hétéro : tout homosexuel est né d’un couple hétéro, preuve que ce n’est pas héréditaire ! Jouir entre hommes , Stéphane, c’est pouvoir tout faire : se caresser, se pénétrer, chacun son tour prendre ou être pris, se faire mal pour se faire du bien, être tendre ou brutal. C’est goûter nos odeurs et nos jus dont on n’a pas peur parce qu’on a les mêmes. On est semblables, donc on n’a peur de rien. »  (Autres désirs, autres hommes

Découverte de soi : Je n’avais pas peur de grand-chose, excepté de moi, et tu m’as délivrée de cette peur de moi, rendu mes excès adorables. Pourquoi toi ? Parce que. Moment propice, j’y étais prête, mes pérégrinations sur la planète des hommes m’ont autant appris sur moi que sur eux, la vie est une savante alchimie d’instants vécus qui complètent peu à peu le puzzle.  J’ignore ce que sera l’image achevée,  tant mieux. Si je la connaissais, si je la programmais, je crois que je n’aurais plus envie de vivre, les certitudes m’angoissent … (Ce qui trouble Lola) 

Pourquoi tous ces bouts de texte ? Pour répondre à l’étrange question d’un  ami : « Finalement Françoise, ce que tu aimes, c’est baiser ou rencontrer des gens ». ?  Si le sexe n’était que baiser ou jouir, on s’en lasserait vite. Certains s’en lassent vite à cause de cela.  Mais lorsqu’il permet d’affronter les mystères de l’autre et ses propres mystères, ombre et lumière, désirs et répulsions, tendresse et agressivité… quand il ouvre le mental autant que le physique, comment penser « en faire le tour » en une vie ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

françoise 08/03/2009 19:19

à Clém: jouer en amour, c'est fabuleux et ça délivre d'une foule de complexes et de doutes.

Clémentine 08/03/2009 17:51

C'est en commençant à jouer de tout et avec tout que le sexe devient une source de joies multiples, qu'on peut rire d'un pet lâché en rigolant de sentir l'autre vous chatouiller les fesses... sortir de la solennité a été très drôle, et le plus grand cadeau qui m'a été fait, c'est de comprendre et de vivre le sexe comme une multiple combinaison de registres. Un coup, si j'ose dire, c'est tout un après-midi à se mignoter, un autre, en 5 minutes, l'appart est dévasté, et ce n'est plus la peine de remettre ce slip déchiré... dans des draps de soie ou derrière la porte d'un immeuble, des doigts, de la langue ou avec un objet (prévu à cet effet, ou révélant un profil inattendu!), le gros bonheur c'est de se laisser aller à l'inspration du moment.

caroline 10/10/2007 02:11

On a tous nos fantasmes, nos trucs à nous.  Ça ne veut pas dire que le reste ne peut pas plaire aux autres.  Si ce n'est pas votre style Alainx, je me demande simplement pourquoi vous perdez votre temps à en faire part aux autres.  C'est dans la tête que ça se passe et personne d'autre que moi est dans ma tête. C'est vraiment dommage  que la lecture des textes ne vous ait pas excité ou ne vous ait pas inspiré de belles pensés. Moi, ça m'a fait drôlement du bien.  Bonne chance quand même.

françoise 09/10/2007 23:54

Zut, j'ai répondu à Alainx, mais sur le post Nicolas, le travail... Erreur de manip, pas grave. Les lecteurs auront rectifié d'eux-mêmes, comme on disait autrefois :)

Alainx 09/10/2007 21:07

Dans ma jeunesse, lire ce genre de citations m'aurait surement excité !!Suis- je devenu un vieux schnok impuissant ?!Que nenni bien des dames pourraient encore en témoigner !
C'est juste que, tous les 3 clics de souris, on tombe sur des textes de ce genre....Je veux dire que la littérature érotique s'est tellement banalisée, qu'elle en a perdu tout son charme....
Ca me rappelle les Pubs des années fin 70 /début 80 ! Pas le moindre moindre yaourt vendable sans une fille à poil.... C'était lassant !
Il y eut aussi la fameuse "Myriam" : demain j'enlève le bas...Faudrait la refaire celle-là.. Dans l'autre sens... Demain je remets le bas....Enfin du vrai érotisme !! 
 

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture