Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 23:00

Le libertinage, art subtil du XVIIIème siècle ayant été confisqué par des clubs échangistes ripolinant sous ce joli mot une vocation strictement sexuelle et com merci ale, je propose le terme « lutiner ». En hommage à un homme qui me dit un jour « J’ai envie de te lutiner » et Aphrodite sait combien il est doué pour cela.  Aux libertins laborieux, comment ne pas préférer la légèreté des lutins ? 

Lutinage en liberté comme une valse à mille temps….

Au premier temps, lutinage, explorer de nouveaux désirs, se découvrir différent(e) entre d’autres mains, se découvrir multiple, s’émerveiller : « dire que j’aurais pu passer à côté de ça. »  

Au 2ème temps, liberté, oublier le mensonge et les remords. N’avoir plus besoin d’alibi, ni de mentir, ne pas se sentir coupable, ne pas craindre d’être démasqué. 

Au 3ème temps, s'amuser d’être un OVNI au pays de ceux qui ne comprennent pas, de ceux qui "voudraient bien" mais ne peuvent pas. Pas à cause d’eux, bien sûr, mais de leur compagne ou copine ou femme, laquelle, de son côté déplore que son compagnon, copain ou mari soit exclusif et jaloux alors qu’elle aimerait tant aérer sa vie amoureuse.  Etrange comme beaucoup d’ hommes et de femmes aiment se persuader que leur partenaire est jalou(x)se… 

Au 100ème temps, liberté, avoir tant apprivoisé le sexe qu’il n’a plus rien de redoutable et tout de voluptueux, sans les milliers de dents pointues du péché qui mène droit à la mort puis à l’enfer, sans le venin de l’addiction qui mène droit à l’enfer, puis à la mort, comme une drogue dure. 

Puis au millième temps de la valse, quand le lutinage va de soi avec la même évidence que va l’éternelle respiration des vagues, quand il n’est plus esclave de l’excitation permanente, la transgression, l’obsession, l’orgueil… bref quand il ne pose plus question, pouvoir s’ouvrir à mille autres centres d’intérêt, comme un plongeur chevronné est capable d’admirer un tombant de gorgones sans se pourrir la vie avec son détendeur qui fuse, son manomètre couvert de buée ou sa stab  trop gonflée.  (OK, la comparaison est un peu technique, mais je me comprends fort bien, mon apprentissage en autonomie des profondeurs amoureuses ayant été parallèle à celui de la plongée en scaphandre autonome. J )

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

S@m 17/11/2007 01:32

J'adore la position critique du lutinage par rapport au libertinage. Cela me rappelle que, dernièrement, afin de remplacer l'expression "putain" - la prostitution est une réalité souvent morbide qui mérite d'autant moins d'être stigmatisé par une injure - je cherchais un jurons, mais un jurons moins morbide. "Putain" ?!? Putain ? Lutin !?! Lutin qui lutine !"

SabineK 15/11/2007 23:15

Chère Françoise,
Je n'avais pas particulièrement été touchée par la lecture du seul ouvrage érotique que j'ai lu de vous "le jeune homme au téléphone", j'avais été en revanche assez interpellée, même si pas franchement "convaincue" par "il n'est jamais trop tard pour aimer plusieurs hommes"......
Mais là, votre blog et notamment cette dernière entrée sur le "lutinage" (quel joli mot pour décrire de si jolies ren-con-tres!)... je le trouve DELICIEUX..... il me procure le voluptueux effet d'un chocolat fort en goût que l'on laisse fondre sur le palais, ou bien de bien agréables rires qui égaient ma grisaille actuelle... quand ce n'est pas l'occasion de réfléchir et m'informer sur des sujets qui me seraient complètement passés à côté en ce moment!!....
Merci donc à vous pour votre présence sur le net et votre écriture lutine, rigolote ou sérieuse selon les jours!
Tiens, maintenant que je suis à nouveau une femme célibataire, et dès que j'aurais réussi à cesser les médocs qui me cassent ma libido mais me maintiennent quand même la tête hors de l'eau, ça me plairait bien qu'un jour, un homme (ou une femme?) me déclare malicieusement, droit dans les yeux "j'aimerais bien te/vous *lutiner*"!!!!......  LOOL
Bien à vous
SabineK

xmen 15/11/2007 19:47

15 novembre sortie du Beaujolais nouveau !Un ptit verre, une ptite pipe et au dodo :-)))

Clown Triste 15/11/2007 12:03

Bonjour Françoise,
 
J'ai bien fait de passer par ici. J'aime beaucoup le fond et la forme de cet article, léger et profond - un lutin facétieux mais plein de sagesse, en quelque sorte.
Ce qui n'est pas le cas de mon commentaire, certes, mais il faut parfois se laisser aller à l'enthousiasme spontané avant de replonger dans les affres du "travail urgent"...
 
Amicalement,
 
C.T.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture