Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 00:55

J’ai reçu un jour une lettre virulente d’une femme persuadée que j’étais la maîtresse de son mari. Elle avait trouvé dans ses affaires un de mes livres, dédicacé. « Tu la connais ? » Oui,  on se voyait pour raisons professionnelles et, ayant acheté un de mes livres, il m’avait demandé de le lui dédicacer un jour que nous prenions un verre.  Dédicace en l’occurrence très neutre … Nous avions discuté d’érotisme, puis pris congé. Mais au lieu de raconter ces faits tout simples à sa femme, le mari honteux (de quoi) et confus (pourquoi ?) bredouilla, s’emmêla, bégaya et finit par lancer : « Ne te fais aucun souci, de toutes façons c’est un thon ».   

Le hasard voulut que cette jeune femme me vit lors d’une émission télévisée, et constata que  pour un thon j’avais encore de beaux filets. En conclut que si son mari lui avait menti, c’est qu’il y avait forcément anguille sous roche (cette histoire sent décidément le poisson)  et que moi, perverse diablesse, j’avais forcément capturé le malheureux dans mes griffes perverses. Je vous passe les mille et une malédictions que m’adressait cette dame. 

Eberluée, attristée aussi d’une telle diatribe, je lui répondis en lui expo sant l’exacte teneur de mes relations avec son légitime, précisant que vivant dans un foyer délicieux où je conjuguais rare tendresse et totale liberté, je ne convoitais aucunement celui des autres et n’avais par ailleurs aucune envie de relation amoureuse avec un homme-le sien- trop occupé pour s’offrir autre chose qu’une sauterie sans âme entre deux rendez-vous.  Je terminais en lui demandant si elle était plus affectée par l’idée que je pouvais être la maîtresse de son mari- en ce cas je pouvais la rassurer : il n’en était rien, ou affectée de découvrir que je n’étais pas un thon : en ce cas, elle devait s’interroger sur sa confiance en elle et sur les raisons qui avaient poussé son mari à lui asséner ce bobard. 

La dame me répondit fort gentiment, s’excusa de sa violence, fût rassurée et, j’imagine, en profita pour régler ce qu’il fallait avec son compagnon. (à qui, dans l’intervalle, j’avais vertement reproché sa goujaterie…) 

Les hommes sont bizarres… Aux dires de certains, un dîner avec moi, une carte postale « Bonjour de Grèce, la mer est bonne, l’ouzo aussi », voire un simple texto professionnel de ma part seraient de nature, si « elle » savait, à bouleverser leur compagne, briser leur couple, et attirer sur leurs têtes de mâles les pires ennuis : « Tu comprends, comme tu écris des livres érotiques, elle se méfie forcément!  »  « Bon Dieu, mais c’est bien sûr : une écrivaine érotique ne peut que sauter sur tout ce qui bouge !  Si j’écrivais des romans policiers, ta compagne penserait-elle que je passe mon temps à braquer des banques ? » 

Et surtout : est-ce que ça t’écorcherait la langue de dire que tu me connais, que nous sommes amis , que ça n’a rien de honteux et que je ne viole pas tous les hommes qui passent à ma portée ? 

Quant à ceux qui pratiquent l’adultère coupable- je veux dire qui lutinent mais tiennent au secret, ce qui est fréquent et concevable-  qu’ils assument leur double jeu avec élégance et gèrent eux-mêmes leurs relations conjugales sans en faire porter le poids à leur maîtresse.  Que leurs femmes sachent une bonne fois pour toutes que la majorité des maris adultères ne sont pas « tombés dans les rets » de créatures maléfiques… ils sont allés à la pêche sur Internet, dans la rue, ou dans des cafés, comme des grands.  En proposant l’œil allumé des jeux de grandes personnes à des femmes tout aussi adultes qu’eux.  Alors, qu’ils se conduisent ensuite comme des grands et non comme de petits garçons fautifs et assument leurs actes!  Quant aux épouses, qu’elles se rassurent : leurs maris ne sont pas si irrésistibles et les autres femmes ne rêvent pas toujours de leur voler.  

 

Même pour un simple emprunt, je reste très sélective J  

 

 

 

 

Thon de différentes années (1973/2007)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Françoise 18/05/2010 09:48



Coincidence, cette dame est citée dans un livre récemment paru, où elle semble avoir fait la paix avec elle-même, admettre que son mari est un séducteur, et être sûre malgré tout qu'il l'aime.
Comme quoi le temps adoucit les moeurs ( ou les Morses, si on veut garder une note marine à ce billet)!



Blutch 18/05/2010 02:05



Ah, que n'ai-je le temps de remonter à la genèse des blogs que j'aime.....
Le hasard d'une curiosité fait ressurgir un article et c'est bon à prendre.

L'élégance est décidément une vertu en péril, comme le courage.
Comme je pense que Madame ne lui aura pas fait l'économie de la grande scène du trois, il doit sérieusement avoir une dent contre le poisson....
Il faut bien mal te connaître pour se risquer dans ce style...

C'est toujours un plaisir de te lire.
Blutch.



Nicole 17/05/2010 19:14



Je parcours tranquillement votre blog et, décidémment, j'aime autant le fond que la forme ! Ce billet m'a bien fait rire, votre façon de raconter me rappelle une autre de mes écrivaines favorites
( je ne sais pas si elle braque les banques ..) Fred Vargas. Quels bons moments  à vous lire ! ah ! au fait ... je viens de commander votre dernier livre ... ;)



ambre 03/03/2008 23:44

eh bien, la goujaterie des uns et la jalousie des autres a généré bp de comm... ! je ne vois pas grand chose à rajouter ;-)

jamaiscontent.com 13/12/2007 13:20

maisj'aime beaucoup persifler vos petits billets bien structurés , chère françoise et je vous trouve bien élégante dans votre petit bikini...mais je desapprouvais simplement que la seule personne qui s'impliquasse intellectuellement sur votre blog pour developper vos reflexions  soit ainsi éconduite, cher madame simpère si vous ennuyez quelques soirs , glissez moi un petit billet doux, je saurais combler mes desaveux,
votre humble et dévoué serviteur, jamais content.com

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture