Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 11:57

J’ai retrouvé des photos d’un camarade de classe très cher, perdu de vue, retrouvé dix ans après le lycée,  puis rencontré de loin en loin, sans que jamais on ne s’oublie, jusqu’à sa mort d’une saloperie de cancer.  Chaque fois qu’on s’égarait au fil de nos déménagements, je le retrouvais par ses parents, fidèles au poste dans la maison qu’ils habitent depuis au moins une cinquantaine d’années.  J’ai soudain pensé à eux, que je n’ai plus guère contacté depuis la mort de leur fils. … Ils doivent avoir dans les 85 ans. 

Mon doigt hésitait sur le téléphone. Crainte que ça ne réponde pas, ou qu’une voix chevrotante m’annonce que l’autre parent  n’existait plus.  Au bout du fil, la voix fraîche de madame M*** m’a répondu, reconnue dès que j’ai dit mon nom de jeune fille.  J’ai eu l’impression d’entrer chez elle, de sentir un parfum de cire et de pommes, cette odeur si quiète des maisons anciennes bien entretenues.  J’imaginais les tableaux au mur,  les livres par centaines sur des rayonnages… Nous avons parlé de la Vendée qu’elle et son mari affectionnent, de leur projet de « monter » à Paris bientôt, des trois filles de mon ami devenues aussi artistes que leur père dont j’ai plusieurs tableaux chez moi. 

En pensant à mon propre plaisir à feuilleter des albums  où posent mes parents avant que je naisse,  jeunes parents aventureux descendant le fleuve Congo sur une pirogue ou fêtant le Nouvel an avec le Dr Schweitzer, je lui ai demandé si les filles de mon ami aimeraient découvrir leur père sur mes photos quand il avait leur âge, 18 ans, 20 ans….  Un père inconnu pour elles puisqu’il avait plus de 35 ans à la naissance de l’aînée.  

Nous avons bavardé près d’une demi-heure. Conversation entre parenthèses du monde qui m’évoquait les givres sur les cerisiers de leur jardin, l’humour du père face aux frasques de son fils quand il était lycéen,  nos discussions essentielles et futiles autour de l’étymologie d’un mot ou de l’absurde selon Camus,  de la pêche au gros ou des meilleurs crus d’huîtres, on ne plaisante pas avec ces choses là sur le littoral ouest. 

C’était bon comme une douche mentale qui m’aurait débarrassée de tous les  miasmes agressifs. En raccrochant, j’ai eu l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps heureux de l’insouciance, celui où l’on  était invincible, protégé par le rempart de la génération précédente contre laquelle on pestait évidemment, mais dont on  profitait sans vergogne de l’amour inconditionnel.   

Allez voir ces vieux tant qu’il en reste, ces vieux costauds et rigolards qui lèvent  leur verre avec entrain,  ces vieux qui ont connu la crise de 29, la guerre de 40, celle d’Algérie et bien d’autres secousses et regardent avec un certain détachement nos angoisses contemporaines. Chez eux ça sent des odeurs en voie de disparition, l’odeur de la cuisine au beurre, du tabac miellé des pipes chaudes et de la vieille prune de derrière les fagots,  odeurs de péché mortel qui ont pourtant fait les centenaires d’aujourd’hui.  (selon une très sérieuse étude sur les centenaires que j'avais chroniquée il y a quelques années, leur seul point commun est la consommation quotidienne d'un petit verre de porto)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

commentaires

Caroline 09/12/2007 16:52

C'est aussi pour ça que je vous aime!

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture