Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 21:20

Lassée de recevoir des mails de vœux collectifs, avec le même message adressé à 250 personnes (on se sent peu de chose…),  submergée par les cartes de vœux en tous genres que m’offrent les assoces à qui j’envoie un chèque (feraient mieux de garder leur sous pour la cause, mais bon…), j’ai décidé cette année d’écrire sur ces cartes des vœux avec mon stylo à plume à vraie encre- j’adore !- et de les envoyer dans une enveloppe en papier authentique assortie d’un réel et non virtuel timbre-poste.

 Totale classe, plus personne ne fait cela. 

 

Je dresse donc la liste des heureux bénéficiaires, consulte mon répertoire papier et en extrait des coordonnées dont je ne suis pas sûre à 100% si je les ai notées il y a, 3, 5 ans ou plus. 

Pani p’oblème, je vais sur pages jaunes.fr ! Et là, stupéfaction : « pas d’adresse à ce nom », « pas d’adresse à ce nom».  Où sont-ils passés, ces gens, pour que les pages jaunes ne les trouvent pas ? Morts ? Pas tous, quand même ! Déménagés ? Oui, mais avec une recherche France entière on ne les trouve pas davantage et je doute que tous aient fui à l’étranger. 

Seule hypothèse : la liste rouge. Autrefois, c’était l’exception : pour les célébrités ou en cas de harcèlement, de gros risques. Aujourd’hui, plein de gens sont en liste rouge. A priori méfiants, cachés… Quant aux moins de 40 ans, ils sont nombreux sans téléphone fixe, juste un numéro de mobile et une adresse de courriel. Impossible de trouver leurs coordonnées. Impossible d’envoyer une carte CHEZ EUX. D’ailleurs, ont-ils seulement un chez eux ? Existent-ils ou ne sont-ils que des humains virtuels, à qui il suffit de cliquer sur la souris pour disparaître à jamais? Tous ces commentateurs de blogs, ces gens rencontrés par hasard dans un café et qui vous laissent « leur imel » sont-ils des SDF, des avatars, ou des vrais gens chez qui on peut sonner pour boire un verre, bavarder et plus si affinités ? 

Que ces forums virtuels où on peut discuter sur écran avec cent potes comme si on les connaissait depuis l’enfance, mais frapper à la porte d’aucun me semblent tout soudain étranges. 

Comme disait Luchini dans « Confidences trop intimes » : « Je veux savoir où elle habite ! 

-Tout le monde veut savoir où est la bite. Les hommes comme les femmes. » répliquait le psychiatre. 

Eh bien la bite est en liste rouge, on n’est pas près de s’y amarrer.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

aouhhhh 05/06/2008 10:12

j a bite a Nancy dans le 54 si tu veux voir aouhhhh@hotmail.fr

Un requin du libertinage 10/01/2008 12:50

Vos billets sont toujours aussi drôles et piquants (les petits détails qui trahissent l'absurdité de notre fonctionnement "moderne"..., à nous occidentaux pleins de morgues). J'ai envie de recevoir une carte de votre plume, c'est pourquoi je vous informe que mon adresse REELLE vous attend sur votre messagerie IMEL!!! Bons voeux du Requin!
G.

caroline 08/01/2008 15:53

Ouais de l'humour... c'est peut-être ça qui me manque.  Mais dans ces circonstances, je manque d'inspiration.  Trop fleur bleue :-)

Philippe 07/01/2008 21:16

À Caroline : Soyons clairs, il ne s'agit pas d'être incorrect au téléphone et pas non plus de manquer de respect à ces personnes. Loin de là ma pensée. Je sais parfaitement que ces personnes font un travail pour lequel elles ont été embauchées et qu'elles doivent avoir à faire à plus de grincheux que de "dragueurs". Seulement elles sont contrôlées dans leur activité et elles n'ont souvent même pas le droit de causer de la pluie et du beau temps. Alors je perçois implicitement qu'il est de toute manière vain de leur compter fleurette. Mais avec un minimum d'humour, on peut aussi prendre congé rapidement de tels correspondants sans passer pour un mufle.

caroline 07/01/2008 18:12

Je suis toujours prise d'une certaine sympathie pour les gens au bout du fil, mais je rage contre les dirigeants des compagnies qui décident d'utiliser ce mode de publicité.  Les téléphonistes n'ont généralement pas envie d'être là et s'en prendre à eux me semble injuste.  C'est pourquoi je reste toujours polie mais pour moi, ce ne sont pas eux les casse-couilles. Le pire chez nous, ce sont les compagnies qui appellent avec des messages téléphoniques... ce ne sont même pas des êtres en chair et en os qui vous sollicitent.Le téléphone est devenu le roi dans les chaumières: on court après le combiné, on abandonne tout ce qu'on fait  pour se retrouver avec une voix électronique au bout du fil... Moi je ne décroche plus.  Si ça sonne deux fois, c'est que ce sont des amis qui connaissent ma façon de faire!

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture