Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 11:50

 indignes-NY-afp.jpgOutre les « indignés » qui gagnent même les Etats-Unis-  10 000 américains défilant en disant « Non à Wall Street », ( photo AFP-E. Dunant) c’est nouveau- le score d’Arnaud Montebourg à la primaire socialiste montre que l’exaspération et le désir d’un changement qui ne soit pas qu’un ravalement montent. Ce à quoi les têtes d’œufs formatées par un seul modèle économique hurlent à l’archaïsme ou « l’abracadabrantesque » des solutions autres que leur éternels plans d’austérité qui partout où ils ont sévi  ont causé d’immenses dégâts.                                                       

troc venezuelaEt si on regardait ailleurs ? En Amérique Latine, par exemple, dont on se soucie peu en Occident, excepté pour en raconter les faits-divers tragiques et les règlements de comptes entre cartels de la drogue. Pourtant, il s’y passe plein de choses. La crise économique, ils l’ont eu dans les années 80, très dure. Evidemment Zorro/FMI est arrivé et leur a prescrit les mêmes plans d’austérité qu’à l’Europe aujourd’hui… avec les mêmes conséquences. Tout ceci est bien expliqué ICI  sivous avez un peu de temps pour lire.   Jusqu’au jour où l’Argentine, le Brésil et d’autres ont refusé la potion du Dr FMI et cherché d’autres solutions, racontées par TAOA,  blog et salvadorassociation fondés par trois jeunes français – à qui j’emprunte ces deux photos- qui ont quitté leur emploi pour parcourir l’Amérique Latine pendant 12 mois et y découvrir d’autres solutions que celles du FMI autour de l’échange et la monnaie. Coopératives financières en Equateur, monnaies solidaires non spéculatives au Brésil (monnaie garantie par l’Etat), au Salvador, au Honduras, clubs de troc au Venezuela… J’avais déjà raconté ICI comment le maire de Bogota, en Colombie, avait préféré la culture à la police pour lutter contre la délinquance… avec succès. Bref, ça bouge, ça fonctionne, ça améliore le niveau de vie des plus déshérités et surtout cela remet les populations au centre des initiatives, même s’il reste bien des problèmes à résoudre, évidemment. On ne crée pas un autre monde en six mois, mais toutes ces initiatives prouvent qu’on peut raisonner différemment et que ça marche. En Europe, d’ailleurs, diverses monnaies solidaires fonctionnent déjà.  

affiche-light-2-.pngTout à fait autre chose mais tout aussi innovant : en Australie, pays/continent dont on ne parle guère chez nous, il est possible depuis septembre dernier de se déclarer « de sexe indéterminé » sur son passeport en cochant une case X au lieu des M (male) ou F (female)

Mine de rien, cette case en plus a des retombées majeures. Plus de problèmes pour un transsexuel qui, se sentant homme dans sa tête malgré un corps de femme (ou l’inverse) ne souhaite cependant pas supporter les traitements et opérations destinés à uniformiser sexe physique et sexe mental : il se déclarera de sexe indéterminé. Plus de tracasseries pour retirer un courrier au nom de Monsieur lorsqu’on a une allure très féminine, on sera X sur sa pièce d’identité.

Au-delà des questions administratives et médicales, admettre que la séparation binaire de l’humanité en hommes/femmes ne rend compte que de l’aspect sexué biologique mais aucunement de la part de féminité que porte tout homme ni de la part de masculinité que porte toute femme à des degrés divers et variés, bref du genre psychologique et social, ce fait là, donc, remet en cause un fondement essentiel des guerres  et des religions : l’opposition hommes/femmes, avec la domination masculine d’ un côté, source d’abominations diverses, et de l’autre la femme soumise mais cependant présentée comme mère de tous les péchés et éternelle tentatrice. On sort du manichéisme pour entrer dans la nuance et la complexité, bases de la tolérance.

 

orni3 

 Pourquoi un ornithorynque ici? Parce qu'un mammifère qui pond des oeufs, a un bec de canard, des griffes à l'avant, des palmes à l'arrière, ça n'existe pas, ça n'existe pas... Ben si, ça existe! Alors, si l'ornithorynque existe, d'autres mondes sont évidemment possibles! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Reynald 11/10/2011 22:22



Les espoirs absents de la jeunesse vont emporter les responsables de nos espoirs déçus.
Je crois bien que la dernière fois que la jeunesse américaine s'est révoltée concernait la guerre du Vietnam, et elle avait gagné!

Pour la case X des papiers australiens, n'aurait-il pas mieux vallu supprimer ces cases.... En quoi est-il nécessaire de spécifier le sexe du porteur du passeport? S'il y a ambigüité, qu'elle
reste sans devoir se mettre dans une case à part, créant une subdivision supplémentaire de l'humanité, déjà par trop divisée.



françoise 11/10/2011 21:44



à Laurent: je ne vous traiterai pas de sexiste si vous votez Eva Joly, une femme ménopausée... ce sera pour ses idées, pas par machisme ou goût pour les jolies femmes :) Blague à part, je la
trouve de plus en plus intéressante, je viens de recevoir son "budget écolo" pour la France et je vais m'y plonger.


à Andiamo: je ne suis pas comme De Gaulle qui disait "Tolérance, tolérance... il y a des maisons pour ça"


à Matthieu Vachez: ce fut un réel plaisir de vous découvrir et je serai d'autant plus heureuse de vous renconter à votre retour que Patrick Viveret est un ami, avec qui j'ai déjeuné la semaine
dernière! Contactez-moi en cliquant sur contact en bas de la page quand vous serez rentré, et je vous répondrai



Matthieu Vachez 11/10/2011 14:15



et j'oubliais... si vous voulez nous rencontrer à Paris lors de notre retour pour en parler plus longuement, ca sera avec plaisir!


bravo pour votre blog...pluriel!


cordialement


 


matthieu vachez



Matthieu Vachez 11/10/2011 14:11



Bonjour


merci beaucoup d'avoir relayé l'info TAOA, n'hésitez pas à nous "piquer" photos et articles, tant que ca permet de sensibiliser un maximum de monde, on est content!


TAOA est en train de terminer son tour d'Amerique du Sud, avec dernieres visites de banques communautaires à Rio dans la fameuse citée de dieu, puis à Sao Paolo avant de rentrer en France pour
lancer notre propre projet.


Je me permet de rajouter les liens vers notre site: www.taoaproject.org où vous pouvez retrouver tous nos articles, newsletter, films, vous pouvez aussi nous retrouver sur la page facebook de
TAOA avec quelques romans photos pour ceux qui préferent s'informer en image!


Merci encore d'avoir relayé l'info!


cordialement


 


Matthieu Vachez, cofondateur TAOA



Andiamo 11/10/2011 10:12



Merci Princesse ! Une jolie page de tolérance ];-D



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture