Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 23:36

eros.jpgEn matière d’organes sexuels, c’est assez simple : la femme a un utérus et des ovaires, l’homme pas, et de ce manque naît un sentiment de frustration- le désir d’utérus- comme une névrose originelle. (OK, mister Freud ?)  Le genre, c’est autre chose. Cela relève du psychisme plus que de l’organe.

comme_un_james_dean2.jpgIl y a quelques années, j’avais rencontré un écrivain homosexuel, tendance « cuir dominant ». Durant notre dîner dans une brasserie très chic, il me décrivit gestes à l’appui ses pratiques les plus insolites, tout en faisant montre d’une sensualité pleine de grâce dans sa façon de parler.  A la fin du repas, je lui expliquai que pour le livre que je souhaitais lui commander, il devait aussi s’intéresser à la sexualité des femmes.  « Madame, répondit-il, j’ai été marié quinze ans et j’ai le bonheur d’être père d’une fille adorable. C’est après mon divorce que j’ai découvert mes vrais penchants. »

C’est après la disparition brutale  de l’homme qu’elle adorait qu’une amie s’est tournée vers les femmes. Le divorce ou le deuil ont-ils changé leur sexualité, ou révélé des attirances déjà présentes en eux ? Tout comme la barrière des espèces qu’on a cru si longtemps étanche s’est révélée assez poreuse, avec des maladies sautant allègrement du mouton, à la vache puis à l’homme, la barrière de genre se révèle en effet pas si barrière que cela.

portrait-quatre-_-aa032666.jpgDe plus en plus d’hommes ne sont plus révulsés à l’idée qu’un autre homme puisse les toucher, sans pour autant s’étiqueter homos. Pareil du côté des femmes entre elles. Ces êtres passent d’un univers à l’autre avec fluidité sans chercher à s’étiqueter hétéro, homo ou bi. Comme si, au lieu de chercher à l’extérieur leur moitié d’orange manquante, ils avaient réconcilié en eux les moitiés féminine et masculine de l’être originel séparées par la colère des Dieux.  Avec une grâce androgyne et une gestuelle libérée des codes de virilité ou de féminité. Imprévisibles. Donc troublants.

Les poissons font mieux : beaucoup changent de sexe au cours de leur existence. Le jeune carpeau devient une vieille carpe, et c’est pourquoi il convient de laisser se côtoyer les générations pour perpétuer l’espèce. Quant aux huîtres, les coquines, elles changent plusieurs fois de sexe au cours de leur existence…

 

lars4.jpg

                                      Oui, encore Lars, je ne m'en lasse pas


 

Rappel pour ceux qui ont manqué l'info: depuis le 15 février, il faut ajouter au prix du livre "Aimer plusieurs hommes" (14 euros), 2,50 euros de participation aux frans d'envoi. Merci!

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Françoise Simpère 26/02/2010 23:40


à Andiamo: effectivement, j'ai observé la même chose, je n'ai pas d'expliction, mais cette ouverture me semble bien intéressante pour réconcilier les sexes.
à Denis: créons un observatoire du genre :)
à angelina: merci.


Angelina 25/02/2010 18:06



Vos articles sont vraiment admirables. Ils redonnent du baume au coeur et font plaisir. Vous écrivez très bien en plus. Vous savez parler d'érotisme avec tellement de finesse.

Merci de nous offrir ces réflexions sur la vie, le monde et L'AMOUR.



seignez denis 19/02/2010 20:28


Evolution en cours  et à suivre . Notre Françoise surveille cela de près ! :-))


Andiamo 19/02/2010 11:02


Ce qui est très bien observé, c'est le fait de n'être plus ou presque plus révulsé, par l'idée de toucher ou être touché, par une personne du même sexe. Banalisation ou parfum de mode ? A moins que
ce ne soit tout simplement l'acceptation de ses penchants ?


Françoise Simpère 19/02/2010 09:50


à Blutch: effectivement, car les étiquettes sont restrictives et j'aime bien les polyvalences dans tous les domaines de la vie
à Nick Tasseur: c'était un clin d'oeil à mister Freud qui nous gonfle depuis tant d'années avec sa théorie sur "l'envie de pénis" des filles à l'origine de tant de névroses... Comme toi pour
l'utérus, je n'ai jamais eu envie d'avoir un pénis, je préfère jouer avec...
à JM: effectivement, j'ai vu ces études, qui rendent quasi caduc le débat sur l'inné et l'acquis. Tout être vivant naît avec un bagages de gènes, mais l'expression de ces gènes, leur capacité à
synthétiser telle ou telle protéine, dépend de l'environ nement. Exemple célèbre: la phénylcétonurie, maladie génétique qu'on peut prévenir avec un simple régime alimentaire, alors même que le gène
défectueux est présent. L'alchimie entre biologie et environnement est passionnante, exemple majeur avec les cancers...


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture