Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 12:26

 

 

Ce qui rend l'humain humain, c'est la culture. J'ai déjà écrit icique si l'homme préhistorique, après une journée épuisante à traquer le mammouth, avait éprouvé le besoin de dessiner sur les grottes sans espoir d'avoir un public et des acheteurs pour ses œuvres, c'est que la culture est plus qu'importante : essentielle. L'essence même de la civilisation. Que retient-on d'un pays? Les Pyramides d'Egypte, la muraille de Chine, les églises de tous styles, la Bible, Léonard de Vinci, Victor Hugo, Bach, Mozart ou Miles Davis, les thermes romains, les temples Incas ou Hindous, les peintures aborigènes, les sculptures du Zimbabwe, les masques Vaudous, toutes les musiques... Si la France demeure la première destination touristique au monde, c'est certes parce que ses paysages sont magnifiques et qu'on y mange bien- la cuisine étant en elle-même une culture- mais aussi parce qu'on y trouve, sur un territoire pas très grand, un concentré unique d’œuvres d'art de toutes les époques. Si les Américains et les Australiens découvrent sur le tard les Indiens et les Aborigènes qu'ils ont massacrés et appellent désormais « natives» pour signifier qu'ils sont à l'origine de leur pays, c'est bien parce qu'il est important de savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va.

Une civilisation qui néglige la culture cesse rapidement d'être civilisée. J'ai connu un homme avec qui les discussions s’achevaient souvent par une explosion de violence de sa part quand nous n'étions pas d'accord. Un jour où je lui en fis la remarque, il répondit : « Oui, mais toi tu maîtrises les mots, moi je n'ai pas fait assez d'études. Alors quand je ne trouve pas les mots, ça me donne envie de crier ou frapper. » (il n'avait que crié, sachant qu'un geste de trop m'aurait fait fuir à jamais.). Les mots, comme antidote à la violence...

Oui, la culture est un des meilleurs vecteurs de cohésion sociale et de construction de l'identité de chacun. (2012)

J'ai un ami agriculteur et documentariste. Un jour qu’il racontait ce qu’il faisait à un copain, celui-ci éructa : «  Tu es intermittent du spectacle ? Système d’assistés, de nantis. Foutez rien et on vous paie… »  Il se trouve que l’éructeur était militaire. Frédéric lui répondit calmement : « Tu es payé toute l’année, depuis des années, sans que tu fasses la guerre, alors que le métier du militaire est de faire la guerre. En somme, tu es un intermittent de la guerre. Permets-moi de me réjouir que tu sois intermittent ! Moi, j’ai choisi d’être intermittent de la culture, tout aussi nécessaire à l’humain que la guerre, mais hélas précaire. Et dis toi qu’avec 1 ou 2% du budget de la Défense, on couvrirait largement toutes les sommes versées aux intermittents du spectacle. » (2010)

Et pour finir, relisez « La vie très privée de Guy Kaddict », c'est pour l'instant de la science-fiction, mais ça deviendra vite VOTRE réalité si vous continuez à ne rien comprendre au conflit des intermittents, des fonctionnaires et de bien d'autres catégories sociales dont on ne découvre l'indispensabilité (néologisme, je sais) que lorsqu'elles disparaissent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jouer au monde - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

marin à terre 17/06/2014 09:46


Bonjour Françoise,


La culture par votre exemple montre que comme la nourriture, cela n'a rien de commercial, de pécuniaire. C'est un besoin essentiel à l'homme sans quoi aucune liberté n'est envisageable, aucune
utopie.


Ah ces militaires .... Bien placé pour comprendre votre remarque, je vais en rajouter avec encore plus d'ironie. Prenons le Marine, 20 % sont "embarqués", c'est à dire "opérationnels ; les autres
sont une forme d'intermitant du"spectacle", d'autant que la majorité d'entre eux se battent pour ne pas être ops avec ce postulat en bouche :" les cons ce sont les embarqués", en ils cumulent les
devoirs, les charges et les risques. Et je veux faire le parallèle avec  le sgans de la culture car ceux qu'on emmerde actuellement, ce sont les besogneux, pas ceux, friqués, qui tirent les
marons du feux !


Mais si le monde de la culture va si mal en ce moment, c'est aussi peut être parce que la part populaire, lapart hors ministère, Hors professionnels de l'intelligence, est négligée, oubliée,
meurtrie et mercantilisée, détournée dansle marketing par exemple. Il me semble que c'est Giono qui a écrit un texte où le forgeron était licencié es Lettre, l'agriculteur docteur en physique,
etc, etc ...

Blutch 13/06/2014 23:35


Ben oui, certains sortent leur révolver en entendant le mot culture....
La culture est dangereuse car elle rend intelligents celles eu ceux qui tombent dans ses filets.
Bises

Saoul-Fifre 13/06/2014 15:42


M'étonnerait pas que l'homme au gros moignon ait fait payer l'entrée de sa grotte décorée 1 pigeon plumé/adulte et 1 non-plumé pour les enfants. Il faut bien que tout le monde vive, non ? Perso,
par caractère, j'ai plus souvent nourri des peintres, des écrivains ou des sculpteurs que des acteurs de spectacle vivant ou non. Je préfère être seul face à une œuvre que coincé au milieu d'une
brochette de contemporains assis. Mais l'art est presque aussi nécessaire que l'air ou l'eau, oui.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture