Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 17:33

manif-retraite.jpgQu'ils m'agacent, ces ex-potes de contestations qui se répandent en vilenies sur la jeune génération prétendument inculte, dépolitisée, hyperconsommatrice, formatée par la téléréalité et individualiste. Bref, rien à en attendre ! Et si je soutiens le contraire, je me fais invectiver : « Françoise, regarde la réalité et non le monde tel que tu le souhaites ! » Eh bien je m’insurge!  Peut-être que ces quinqua/sexagénaires ont d’odieux rejetons, petits-rejetons ou jeunes amantes, peut-être qu’ils doivent casquer pour satisfaire leurs besoins superfétatoires et que ça les énerve, peut-être qu’ils en ont marre d’un couple de Tanguy amarrés au canapé de leur salon et à leur compte bancaire comme des arapèdes sur un rocher desséché, mais moi, les jeunes que je connais et fréquente, que je les ai ou non engendrés, ne sont pas comme ça. Peut-être qu’on a les jeunes qu’on mérite…

place-des-vosges-afp.jpgComme ceux de Jeudi noir, qui n’hésitent pas à sacrifier leur week-end pour défendre la cause des jeunes mal-logés auprès des professionnels de l’immobilier. Depuis deux ans, un groupe occupe  un immeuble de la place des Vosges, à Paris. Joli quartier. L’immeuble est vide depuis 45 ans. La vieille propriétaire avait même dit, si je me souviens bien, que cela n’était pas grave s’ils entretenaient les lieux et ne détérioraient rien, mais les héritiers d’icelle l’ont mise sous tutelle (on se croirait dans l’affaire Bettencourt !) et réclament aux squatteurs des indemnités d’occupation exorbitantes. En 1ère instance, ils ont eu gain de cause. En appel, la cour a estimé qu’il n’y avait pas lieu à indemnisation, car qui dit indemnisation dit préjudice, et qu’il est difficile de parler de préjudice à propos d’un immeuble abandonné depuis 45 ans, que les squatteurs ont plutôt contribué  à préserver. Un émissaire de la Mairie de Paris a suggéré un accord leur permettant de loger sur place moyennant un loyer raisonnable, et d’organiser dans l’immeuble des activités culturelles et sociales. Sauf que l’avocate des héritiers s’est insurgée : « Du logement social place des Vosges !!! » et que les héritiers refusent tout arrangement amiable. Jeudi noir continue à lutter. Depuis deux ans. Pas mal pour une génération stupide et démotivée…

Le collectif Génération précaire milite depuis des années pour que les stages étudiants soient de vrais stages, et pas des emplois gratuits ou mal payés déguisés en stages. C’est grâce à leur travail de plusieurs années que la loi sur les stages a été quelque peu améliorée, et ils poursuivent leurs actions pour que ça aille plus loin.

Sauvons les riches lutte contre la corruption avec l’association Anticor, dénonce les faveurs faites aux riches et milite pour un salaire maximum acceptable. Bourrés d’humour, ils proposent des manifs drôlatiques et ont récemment lancé une pétition pour défendre le droit de Jacques Chirac à être jugé comme n’importe quel citoyen. Visiter leur site, est une bouffée d’air pur et de vitalité, tout comme participer à une « manif de droite » (its a joke) prouve que l’humour et la dérision sont des moyens de dire « non » qui rénovent les sempiternelles grèves et cortèges unitaires (l’un n’empêchant pas l’autre)

 



J’ai déjà parlé ici des désobéissants  qui ne sont pas une association, mais un mouvement où les groupes précités et bien d’autres peuvent trouver des personnes prêtes à donner de leur temps. C’est physique et ludique, mais également hyper organisé, avec des formations pour comprendre la psychologie de l’adversaire  et allier efficacité et non- violence. Avantage prisé par les jeunes : on ne prend pas une carte, on ne paie pas de cotisations, mais on donne du temps et de la disponibilité pour des actions ponctuelles correspondant à ses convictions,  au lieu d’obéir à des mots d’ordre décidés par des états-majors.

Et pour finir, une petite scop bretonne résiste et apprend à démonter le formatage de notre part de cerveau disponible : le pavé http://www.scoplepave.org  coopérative d’éducation populaire et de « Déformation continue ». Avec, les « conférences gesticulées » de Franck Lepage qui analyse, entre autres, la langue de bois qui mine le JT de 20h. Franck Lepage n’est certes pas un d’jeune, mais il attire une foule de moins de 30 ans à ses conférences, preuve que la jeunesse est aussi une question d’état d’esprit.

 


 Je ne suis pas spécialement cougar, mais j’aime ces jeunes qui inventent des façons de vivre et d’agir pleines de sève et de dynamisme. C’est peut-être ce qui énerve les quinqua-sexa d’ailleurs : l’idée qu’ils ne tiennent plus le haut du pavé, ni même le sable chaud de la plage. Et que je leur préfère parfois  ces jeunes  avec qui je ris, m’amuse et discute, loin de l’aigreur de ceux qui  avaient tant rêvé de changer les choses.


 

lars2.jpg

Toujours Lars, mais personnellement je ne m'en lasse pas...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blutch 11/10/2010 19:05



@ Usclade
Woerth à les dents beaucoup plus longues que le montant légal d'une cotisation de parti pour effacer une ardoise..... Ce n'est pas non-plus la liste des gens ayant reçu de ses mains la légion
d'horreur...... !
Blutch.



usclade 11/10/2010 18:14



@Blutch : un montage de circonstance? Moi je croyais que les 15000 nouveaux adhérants étaient des des gens en délicatesse avec le fisc, prêts à dépenser un peu pour régler leur dossier à
l'amiable en haut lieu... La publicité que l'affaire Bettencourt aura faite pour les services d'assistance juridique et fiscale fournis avec la carte UMP n'aurait donc pas fonctionné?



Blutch 11/10/2010 17:25



Mais si Liliane fini sous tutelle, qui donc va alimenter les caisses noires de l'UMP ?
Il n'est pas difficile de comprendre que les 15'000 adhésions à l'UMP de cet été sont le résultat d'une trop grosse cotisation que Eric Woerth devait pouvoir justifier avant le lâcher la
caisse...

Je fais aussi confiance à la jeunesse, mais je ne suis pas fier du monde que notre génération leur lègue parce qu'on s'est assis sur la chimère de "acquis sociaux" pendant que d'autres asseyaient
sur les droits humains.

Cà m'enchante de voir que la relève est plus inventive et libre d'esprit que
certains 68 (enre)tards. (futée comme une renarde, tu vois, Françoise, à qui je fais allusion....)
Blutch.



Françoise 08/10/2010 10:16



à Usclade: effectivement, les jeunes qui rejettent "le monde TF1" le font par des voies détournées, de dérision et d'évitement, bien différentes des manifs de leurs aînés, et ils courent aussi le
risque d'être récupérés: combien d'anciens de Canal +, bastion de l'irrévérence dans les années 80/90, sont aujourd'hui aussi formatés que s'ils avaient fait l'ENA :). Mais il y a des mondes
parallèles réjouissants: même à la TV, media ô combien critiqué et criticable, on trouve des perles, des documentaires étonnants, des gens intelligents et critiques. Ecoutez Arte, puis France 5,
puis TF1: on a l'impression de changer de planète.


Vous avez raison pour Liliane Bettencourt: qu'elle utilise sa fortune pour être au bras d'un beau garçon la regarde, même si elle le paie grassement. Quand c'est pour échapper au fisc et couvrir
des fuites de capitaux douteuses, c'est impardonnable. mais je doute que ses héritiers ait cette analyse morale, leur motivation est davantage, semble-t-il, dans la crainte de voir s'évaporer
l'héritage.



usclade 08/10/2010 00:06



Evidemment je vais faire dans le mi-chève, mi-chou en disant qu'il ne faut pas généraliser dans un sens ou dans l'autre... Chez les jeunes on trouve de tout :-)


Voilà après avoir énoncé cette belle platitude, il reste que sans doute les jeunes d'aujourd'hui (ceux qui ne sont pas embrigadés dans la compétition consumériste ) semblent résignés dans leur
incapacité à faire vaciller le système de façon frontale, comme l'envisageaient les soixante-huitards. Ils semblent avoir moins d'ambition, mais plus de créativité : ils privilégient la
dissidence à l'affrontement, la dérision à la provocation. Sans doute se sont-ils adaptés à l'adversaire, la société de consommation aliénante et écrasante. Adaptés, car celle-ci semble
invulnérable depuis qu'elle a réussi à récupérer la contestation soixante-huitarde et réussi à dresser les individus entre eux en les dépouillant de leurs vélléités collectives ("la dissociété",
selon Jacques Généreux, ou d'une certaine manière le monde selon TF1 pour reprendre un angle d'attaque d'actualité)


Sinon concernant la comparaison avec Liliane Bettencourt, autant je veux bien lui reconnaitre le droit de s'éclater avec qui elle veut avec son pognon, autant je soutiens sa fille qui s'est
opposé à ce qu'une pléïade d'individus véreux, qu'ils soient photographes, gestionnaires ou politiciens haut placés défilent chez sa mère pour repartir avec du pognon en échange de services
immoraux. Ce n'est la conception de "la redistribution des richesses" que je prône en tous cas :-)


 



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture