Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 15:31

haiti3« A Haïti, dit ma voisine Haïtienne, tout a été détruit en deux minutes. C’est à cause des bi. – Des bi ? – Oui, vous savez, ceux qui vont aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes…  - Franchement, vous croyez que Dieu se fâche à cause des bi, alors qu’il ne dirait rien pour les guerres, les massacres, la misère ? » Elle est un peu gênée, elle répète ce qu’on lui dit à l’Ecole du Dimanche. « Vous avez parfaitement le droit de ne pas vouloir aller avec les femmes, lui fais-je, et même celui d’être dégoûtée par les bi. Mais s’ils font ça d’accord entre eux, sans vous forcer à les regarder ni à les imiter, à qui font-ils du mal ? Tandis que ceux qui déclarent la guerre ou licencient des milliers de gens, ils font du mal aux autres ! »  Elle reste pensive puis a cette conclusion surréaliste : « Bon. Alors il faut voter socialiste. » Je ne suis pas sûre que ce soit la panacée, mais comme elle a voté à droite en 2007, croyant dur comme fer que NS allait donner du travail et de l’argent aux pauvres- dont elle fait partie- y a du progrès. Il y a quelques mois, j’ai déjà réussi à lui faire admettre que les homosexuels n’étaient pas des créatures du Diable.

marie-madeleine0.jpgC’est quoi cette obsession sexuelle de l’Eglise ? Pas de Jésus, de l’Eglise. Le Christ, qui a vécu des années avec des potes qui avaient quitté femme et enfants pour lui (fallait-il qu’ils soient séduits …) et sympathisait fortement avec Marie-Madeleine ne pouvait être hostile au sexe. Ca s'est gâté avec des gens comme St Paul, ex-libertin et fêtard effréné, qui se convertit et se répandit ensuite en anathèmes terrifiants sur les femmes. Imité par des dizaines d’autres pour qui le sexe féminin est la porte de l’enfer. D’où peut-être la préférence pour celui des enfants...

Les prêtres pédophiles ne sont pas une nouveauté. Plusieurs potes scolarisés dans les années 60 en pensionnat religieux m’ont raconté comment le Père supérieur choisissait un favori, changeant chaque trimestre, qui bénéficiait de permissions de sortie et dessert en sup’ au réfectoire, en contrepartie des câlins qu’il accordait au Père Supérieur. Câlins seulement, généralement sans coït. A l’image de l’époque, qui voulait que même entre amoureux on n’aille pas « jusqu’au bout ». On flirtait. Autre différence avec aujourd’hui : les favoris avaient entre 15 et 17 ans. Pubères, donc, alors qu’il semble qu’ils soient aujourd’hui souvent impubères… donc encore plus vulnérables.

singes.jpgL’Eglise se défend, s’excuse, reconnaît les faits, mais ne remet pas en cause- en haut de la hiérarchie en tout cas- le célibat des prêtres qui ne date pourtant que du concile de Latran en 1123. Pas un mot non plus sur la dérive qui pousse les prêtres à satisfaire leurs désirs avec des enfants plutôt qu’avec des femmes. (Bien qu’il existe, Dieu merci et ce n’est pas un jeu de mot, nombre de prêtres en couple qui seraient heureux de ne plus être clandestins. On peut servir à la fois Dieu et l’Amour. Pourquoi les deux seraient-ils incompatibles chez les catholiques alors qu’ils se conjuguent aisément chez les protestants ?)

Quelle culpabilité sexuelle pousse une brave veuve Bretonne de 75 ans, en maison de retraite, à se confesser d’avoir « éprouvé du plaisir » lorsque le kiné lui a fait un massage ? Et cette autre à s’être crue en état de péché parce qu’elle trouvait agréable de faire sa toilette intime, jusqu’à ce que son médecin chrétien la rassure au motif que Dieu ne fait rien au hasard, et que donc, s’il a créé le clitoris qui ne sert pas à la reproduction, c’est bien dans le dessein que les femmes aient du plaisir ! (tout ceci est rigoureusement authentique)

jouer.jpgQuelle curiosité sexuelle poussait le prêtre qui me confessait quand j’avais 8 ans à me demander si j’avais péché « contre la pureté » et à me demander si je me « touchais » alors que j’ignorais tout de la masturbation? Je me souviens de la fureur de ma mère quand je lui avais raconté que je ne comprenais rien à ce que me demandait le curé. Elle était allée copieusement l’engueuler. « Au lieu de se préoccuper de nos petites culottes, le Bon Dieu ferait mieux de se soucier de la faim dans le monde », maugréa-t-elle quand le Concile Vatican 2, pourtant progressiste, condamna une fois de plus la contraception. Comme beaucoup de femmes de sa génération qui tremblait à chaque fin de mois, maman avait accueilli avec soulagement l’autorisation de la pilule en France … que ne voulut pas lui délivrer son catholique gynéco, prétextant que ce produit était dangereux pour la santé des femmes. Furieuse, maman fila au Planning Familial et, logiquement, cessa d’aller à la messe, puisqu’elle désobéissait au Pape. Jusqu’à Pâques 1970… 

En avril 1969, le général de Gaulle avait organisé le référendum sur la régionalisation, assorti d’une promesse de démission si le « non » l’emportait. Maman, qui faisait moult critiques sur la politique gaulliste et trouvait qu’à 78 ans on n’est plus capable de comprendre les aspirations d’une population jeune- mai 68 était tout récent- lança lors d’un repas : « Si de Gaulle perd, je fais mes Pâques. » Il perdit en avril 1969 et démissionna aussitôt. Les temps ont bien changé...

paques plageAux Rameaux suivant, maman alla donc se confesser et expliquer au prêtre qu’elle avait rompu plusieurs années avec l’Eglise en raison de ses positions rétrogrades sur la famille et la contraception. « Je comprends, dit le curé, mais quel miracle vous a ramené parmi nous ? » Impossible de mentir en pleine confesse ! Maman expliqua donc son vœu de faire ses Pâques en cas de départ du Général. –Vous ne souhaitiez pas sa mort ? – Pas du tout ! Juste sa démission. – Objectif charitable vu son âge, conclut le prêtre en lui accordant son absolution avec tant d’allégresse que maman en conclut qu’il n’était pas gaulliste. Elle pleurait de rire en nous le racontant dès la sortie du confessionnal ! Ce furent de Joyeuses Pâques, et je suis reconnaissante à maman de cette fantaisie qu’elle m’a (ou nous a) léguée, qui permet de garder le sens de l’humour et la joie de vivre même quand le monde ne le mérite pas.

 

chcat1.gif

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans EROS
commenter cet article

commentaires

nicocerise 09/04/2010 17:03



Ouf comment arriver à positiver en parlant de sujets glauques.



Blutch 06/04/2010 21:15



Pour compléter ce que dit USCLADE:
Plus encore que la mixité de la fonction pastorale, l'Hénaurme différence tient au fait que l'Eglise réformée a supprimé la fonction de gourou omniscient, ce qui
fait qu'il y a débat sur le sens de la bible, de "la parole de Dieu".
Cà reste, bien sûr, une Eglise, avec des rites, des dogmes, mais comparé au catholicisme, les paroisses sont pratiquement en auto-gestion idéologiques....
Mais c'était tout de même encore trop étroit pour moi....
Blutch.



usclade 06/04/2010 01:41



Françoise : votre maman a fait entrer dans la postérité l'expression suivante : un pari vaut bien une messe !


Superbe texte, qui pour moi met en particulier en évidence le fond du problème. Comme vous le souligniez, le problème fondamental de l'Eglise vient des problèmes des "hommes d'églises" avec les
femmes.


Petit-fils de pasteur, je suis content de pouvoir comparer l'approche protestante du problème avec celle de l'église. Je suis athée pas spécialement convaincu mais pourtant ouvert, par contre je
ne pourrais comme Henri IV accepter une messe aujourd'hui car le blocage est profond !


On parle des pasteurs protestants qui peuvent se marier et on n'oublie que l'autre différence fondamentale, plus importante encore selon moi, est que les femmes peuvent devenir pasteur, et il y
en a.


Ce n'est pas tant imposer la chasteté aux prêtres qui est la source du problème problème. Ok c'est sûr, connaissant le rôle des hormones dans la mécanique masculine, imposer l'abstinence n'est
pas la meilleure méthode d'avoir des religieux sereins pour propager la bonne parole. Mais passons.


Le fond du problème, c'est qu'en 2010, la seule femme qui est célébrée dans une église l'est parce qu'elle a enfanté en restant vierge. En 2010, on ne trouve pas de femme qui célèbre une messe,
car cette mission ne peut toujours pas leur être confiée, elles ne doivent manifestement pas être dignes de transmettre la parole de Dieu.


Oui l'église comme beaucoup d'autres religions hélas fait supporter aux femmes toute la culpabilité et le mépris que les hommes déchargent sur elles, si bien qu'il n'est pas étonnant que les
esprits fragiles soient confortés dans l'idée qu'hommes et enfants sont innocents et non concernés par le pêché. C'est aussi ce qui doit exlpliquer qu'ils se laissent aller à leur petit jeu
sordide avec le sentiment d'être couvert par le seigneur...


L'Eglise a encore beaucoup de boulot pour se débarrasser se ses démons...


 



Olivier de Vaux 05/04/2010 17:52



Il y a ceux qui croient à ce que disent leur curé, leur gourou, leur voyante, leur député ; il y a ceux qui croient que Jésus a existé, ceux qui croient que Dieu existe ! Moi je ne crois même
plus en l'homme, je me contente d'aimer mes proches, la vie, les gens, la nature, l'art. Ton billet était bien beau !


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Tant-Bourrin 05/04/2010 11:28



Aller parler de deux qaules à con-fesse ? Elle avait un solide sens de l'humour, ta maman, et on voit que tu en a hérité ! :~)



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture