Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 16:57

 _nergie.jpg La semaine dernière, j’ai fait une cure de « vraie vie »,

loin du téléphone, de la TV et d’Internet. Pour vérifier que rien ne justifie d’être connecté en permanence. L'habitude de l’être rend machinal le fait d’aller trois fois par jour consulter ses mails, voir si quelqu’un a posté un truc drôle ou intéressant sur FB, ou  surfer sur un site… par désœuvrement ou difficulté devant la page blanche. Autrefois on taillait cent fois ses crayons quand l’inspiration manquait…  

Loin des écrans, j’ai eu le sentiment de disposer d’un monde à la fois plus vaste et plus calme, de retrouver des sensations variées, loin des infos en boucle qu’il suffit d’écouter une fois le matin et une autre le soir pour savoir l’essentiel. Ca ressource, ça requinque, ça libère… Ca donne aussi du temps pour de belles découvertes. Des quartiers méconnus, des gens heureux sous le soleil, de jolies boutiques, quelques expos et la nouvelle bouquinerie Oxfam qui fêtait son inauguration jeudi dernier. 

Facade-editee.2.jpgLe principe est simple : Oxfam- ONG de commerce équitable et de développement solidaire- récolte des livres, CD et DVD en bon état auprès de donateurs privés ou institutionnels, et les vend à des prix défiant toute concurrence dans une boutique sympa tenue par des bénévoles. Le bénéfice tiré de cette activité finance les projets d’action et de développement soutenus par interieur2.jpgl’association. La première Bouquinerie a ouvert l’an dernier rue Delambre dans le 14ème, il y en a une autre à Lille et la petite dernière se trouve 8 rue St Ambroise dans le 11ème. On y rencontre des gens chaleureux, motivés et j’y ai déniché un des premiers romans de Marc Cholodenko, quasi introuvable, whaouh !  

On se prend à rêver que ces livres à bas prix permettent à des gens démunis de découvrir le plaisir de la chose écrite et partant, de se sentir moins seuls. La vérité oblige à dire que dans le 14ème, quartier bobo/branché, les habitués sont plutôt des boulimiques de lecture ravis de satisfaire leur passion pour 1 à 10 €. On verra qui vient dans le 11ème, mais d’ores et déjà ce recyclage me ravit. Comme l’initiative d’un libraire à Brisbane, en Australie, qui vendait 5 dollars des livres du monde entier, sans doute laissés sur place par des touristes pour alléger leurs bagages. Si on lui rapportait le bouquin le lendemain, il le reprenait 3 € et le remettait en vente. Tout le monde y trouvait son compte.  .     

Il est difficile de partager en dix une baguette et une tranche de jambon, ça laisse tout le monde sur sa faim, alors que partager un roman, une musique, un spectacle, une exposition… n’enlève rien à celui ou celle qui partage, au contraire.

canal.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dita 07/07/2011 10:47



comme reynald , j'aimais beaucoup cette idée de laisser un livre quelque part ( un banc , un parc, une gare..) et de l'offrir à un inconnu...



Reynald 05/07/2011 10:45



Existe-t-il toujours cette pratique de laisser volontairement des livres dans des espaces publics afin qu'ils soient pris, lus et remis dans le circuit?
La France profonde et rurale a beaucoup de charme, mais ne se prête guère à ce style de partage....
J'ai eu beaucoup de plaisir à t'entendre sur France Inter, même si les mâles présences ne te faisaient pas beaucoup de place....

"partager une baguette...." j'ai entendu dire qu'il y en a un qui se débrouillait pas mal avec les poissons.......
Et partager les sentiments les fait grandir ;-)
Bises
Reynald



Andiamo 05/07/2011 09:55



Il était une fois... A Cannes dans les années cinquante (hier en somme) une toute petite boutique, dont les livres soutenaient la toiture !


Chez Monsieur Rinaldi, et là pour quelques francs (anciens ceux d'avant 58) on pouvait louer toutes sortes de bouquins.


J'avais 13 ans et je me souviens avoir dévoré toute la collection "anticipation" aus éditions fleuve noir !


En couverture les dessins délirants de Brantonne ];-D



marin 05/07/2011 09:40



Partager revet au moins 3 sens : -1 diviser en part, -2 posséder qqchose en commun avec qqun et -3 avoir les memes sentiments -opinions- que quelqu'un.


Diviser en part ne dit pas si il y a distribution ou pas. Un peu comme à savoir si on patage ou pas la quantité de travail de travail disponible, 35 h ou pas. Partager ne conduit pas
nécessairement au partage, à l'échange.


Les autres partages semblent garantir, en plus, l'inégrité de la chose mise en commun - tel le livre , le film ... son corps. Ce n'est plus la possession qui est utile, mais la jouissance obtenue
grâce à la chose.


Oui le trait est gros quant à la liaison avec le polyamour, mais ce n'est pas cela que je voulais souligner. Juste que vivre et accepter  les souffrances, lessiennes et cellesdes autres,
devient possible avec de la culture ; et il me semble que la culture commence avec les définitions altruistes du partage. Et comme la culture n'existe que si il y a partage, si il y a partage et
culture, il y a solidarité. C'est le propre de lhomme cete démarche car i nous sommes arrivés ici et maintenant, alors que notre masse musculaire face aux autre animaux, ou face aux bactéries et
virus ou à la faim et au froid, c'est parce que les hommes ont su mettre le plus faible au centre des sociétés et orgnaiser le  partage des biens et des servcies. Si tout s'était organisé
autour du puissant et du partage au sens de la division, nous ne serions probablement pas là à deviser.


Plus que la main ou le pouce, l'humain, c'est le partage.



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture