Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 14:30

mari_s4.jpgDans les dîners de quadra/quinqua, on croise souvent plus de divorcés ou de couples seconde main que de couple première main, de célibataires ou de pluriamoureux. Point positif : on ne stigmatise plus les divorcés ni leurs enfants. Point négatif : La séparation intervient parfois très tôt, comme un remède de première intention et non un recours ultime. Liberté recouvrée, seconde vie en vue, yeah !!! Pourtant, est-ce si banal? La loi a simplifié le divorce dans les textes, pas forcément dans les têtes. Car il y a...

 

 

Celle qui n'a plus de vie privée : son ex habite loin et ne garde les enfants qu'un week-end sur deux. Entre le travail la semaine et les enfants le week-end, elle n'a plus un instant pour elle et n'ose pas sortir ne serait-ce qu'un soir par semaine parce qu'elle culpabilise déjà du peu de temps qu'elle consacre à ses enfants.

dos_a_dos.jpgCelle qui commence toutes ses phrases par « A cause de mon connard d'ex... »

Celui/ Celle qui a choisi la garde alternée et s'aperçoit qu'il/elle devient schizophrène entre sa semaine de parent attentif et sa semaine de fêtard(e) qui rattrape le temps perdu.

Celui/ celle qui raconte à tout le monde que l'ex est hystérique, paranoïaque, égoïste, pervers narcissique, obsédé sexuel ou frigide, bref totalement givré(e) et se demande comment il/elle a pu la/le supporter.

Celui/celle qui prétend qu'il/elle n'a jamais aimé l'ex et que son mariage a été une erreur de vingt ans.

Celui/ celle qui a choisi de divorcer mais ne supporte pas l'annonce par les enfants que l'ex a un nouvel amour.

Celui/celle qui n'admet pas que les enfants disent que la nouvelle copine (le nouveau copain) de papa/maman est trop cool.

Celle qui annonce les yeux brillants « j'ai rencontré l'homme de ma vie » après trois séparations et se désespère trois mois plus tard de constater que pas un homme ne lui offre tout ce qu'elle attend, bref qu'ils sont tous nuls.

Celui qui surfe sur les sites de rencontre, chope une nouvelle copine par semaine et s'étonne avec quelque mépris que les femmes baisent aussi facilement...

mais aussi le nouveau copain/la nouvelle copine qui s'incrustent dès la première nuit, ne supportent pas les ex et voudraient gommer le passé de leur nouvel amour.

Celui/ celle qui ne parle plus à ses ami(e)s que des enfants, des problèmes de pension alimentaire ou des derniers coups que lui a fait l'ex.

Celle/celui qui ne veut plus parler à l'ex et fait passer les messages par les enfants...

miroir1.jpgEt puis il y a l'enfant qui ronchonne parce qu'habiter entre deux maisons, c'est pas si facile, le cahier, pull, stylo... dont il a besoin se trouve toujours dans l'autre maison.

L'ado à qui on demande s'il veut vivre chez sa mère ou son père et qui murmure « Je ne veux pas choisir entre mes parents, que le juge décide ».

L'enfant qui se demande pendant des années si c'est à cause de lui que ses parents ne s'aiment plus.

Celui qui s'aperçoit qu'il est monnaie d'échange : « si tu continues à être si con (si conne), tu ne verras plus ton fils. »

Celui qui découvre, au décès de ses parents, que ce qu'on lui avait raconté sur le divorce était totalement faux.

Celui qui a compris le parti à tirer de la situation et devient un tyran domestique

L'enfant à qui sa mère dit du mal du père, à qui le père dit du mal de la mère.

Le jeune adulte qui évoque avec nostalgie sa courte incarcération, parce que ses deux parents venaient alors le voir au parloir. Ensemble pour la première fois depuis quinze ans.

(exemples tous réels)

Et puis il y a le regard heureux du jeune homme à qui une amie de jeunesse de ses parents lui assure que ceux-ci se sont aimés, ont été amoureux, et tellement amoureux d'ailleurs qu'ils l'ont fait, lui, avec désir et plaisir.

Heureusement pour les enfants qui ont tant besoin de savoir qu'ils ne sont pas sur terre par hasard ni le fruit d'une erreur de jeunesse, il existe des couples qui se séparent parce qu'ils ne veulent plus vivre ensemble mais ne renient pas leur amour passé et deviennent les meilleurs amis du monde. J'en connais, ils se reconnaîtront et je les remercie de pouvoir les rencontrer ensemble, ou séparément, sans avoir besoin de choisir ni de prendre parti.

 

 

 






 





Partager cet article

Repost 0
Published by - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Blutch 04/12/2013 22:58


@ Lovis
Il y a encore deux cases de trop...

Vitor 02/12/2013 22:52


Bonsoir,


Comme une envie de rebondir sur le texte de xine. J’ai comme l’impression que la case “célibataire“ est bien mal perçue.
C’est une “place“ en attente, comme si le choix de vivre seul ne pouvait pas exister, comme si c’était une sorte de défaut, d’objectif manqué …


On est célibataire en attendant de rencontrer quelqu’un, entre deux relations ...


Ou bien parce qu’on n’a pas réussi à rencontrer LA personne … l'image d'un échec en devenir n'est pas loin 


Et sans doute pour d’autres raisons que je ne vois pas maintenant …


 


En attendant, l’administration suit la même logique.


Petite histoire perso qui date maintenant d’une année, dans la Suisse voisine. J’étais en instance de divorce et j’avais
changé d’habitation pour aller vivre dans une autre commune. Autrement dit, de nouveaux papiers à remplir pour l’administration.


Et là je fais  une “découverte“ qui m’étonne encore. Je vous rassure, c’est d’une grande banalité.


C’est banal tellement on y est habitué, mais j’ai trouvé assez étrange quand j’y ai réfléchi de plus près. Cela concerne
l’état civil.


Dans ma nouvelle commune on me demande mon état civil. J’explique à la personne au guichet : Suis marié, séparé mais sans un
document le stipulant, donc toujours marié pour l’administration … mais  bientôt le divorce sera prononcé,… donc après serais célibataire !!!


 


Je sais bien que l’appellation “célibataire“ n’est pas correcte selon la procédure habituelle. Pourtant la dame devant moi
est bien d’accord pour affirmer que le divorce annule le mariage, donc je devrais logiquement me retrouver comme avant le mariage !!!


 


Argument apparemment imparable,… mais je ne cherche pas a exaspérer la dame du guichet, je vois bien qu’elle ne sait pas
pourquoi c’est comme ça, elle sait juste qu’elle doit faire comme cela. De mon côté, avec cette conversation je n’espère nullement changer “les
choses“ au guichet. Cependant je lui explique mon malaise à me faire considérer comme “séparé“ !  Avec de l’humour, je recule et lui monter comme tout mon être est entier, c’est quoi
cette histoire de “séparé“ ?


Enfin, je ne vais pas me définir en fonction d’une autre personne, qui plus est, n’est plus en rapport avec moi. Car c’est
bien là la logique.


 


Dans les contrés où nous habitons, depuis la naissance et tant que vous êtes seul, vous êtes célibataire, pas en lien avec
qui que ce soit. Mais dès la première union notifiée, il ne sera plus jamais question d’être seul, l’ombre de l’autre sera toujours présente.
Ainsi vous êtes marié, séparé, divorcé ou veuf … de quelqu’un. Chose curieuse, par exemple si vous êtes veuf et que vous vous mariez, c’est comme si on tirait un trait sur le côté veuf, comme si
du jour au lendemain il n’existait plus, juste un vivant qui remplace un mort. Idem d’ailleurs d’un état civil à un autre.     


 


Bien entendu, même si j’ai toujours utilisé le masculin, c’est identique pour les femmes. 


 


Depuis, j’ai appris qu’il a un parti politique qui propose dans son programme un changement pour l’état civil avec juste deux
cases : marié ou célibataire … j’m’demande s’il n’y a pas une case de trop ?  J


 


Lovis 

ambreneige 02/12/2013 10:38


....... et puis il y a ceux qui se quittent en bons termes et qui ne commencent à s'agresser que sous l'influence des "autres", les nouveaux compagnon/compagne, ceux qui sont jaloux de leur passé
et qui de cette façon cherchent à l'anéantir ..


Dans tous les cas, c'est TOUJOURS de la souffrance, quoiqu'on en dise, alimentée hélas hélas par le système judiciaire qui donnent aux gens des supers idées pour les monter encore plus les uns
contre les autres !ne dit-on pas "gagner" un divorce ?


Dire que les procédures de divorce sont simplifiées ....... pour ne pas dire banalisées .. on peut même divorcer en ligne maintenant ! de quoi déresponsabiliser tout un chacun ... pourquoi faire
des efforts pour que ça marche hein ?


Ah mais j'oubliais : de nos jours dans le couple le bonheur doit tomber du ciel, sinon basta, poubelle !

françoise 30/11/2013 13:03


à Andiamo: effectivement, même si on ne s'entend plus, traiter l'autre de connard(connasse) signifie qu'on a fait une belle erreur de jugement.


à Blutch: OK avec toi, et je ne comprends pas pourquoi les magazines s'enthousiasment pour ces "familles recomposées" comme si c'était le nirvana et demandent toujours aux polyamoureux "mais
qu'en pensent vos enfants?" persuadés que les chers petits se passiohnnent pour la vie intime de leurs parents. Ce qu'ils veulent, ce sont des parents attentifs et qui les aiment, c'esqt tout.


à Xine: excellent remarque, l'étiquette "divorcée" crée une identité factice. Il y aurait aussi moiins de problèmes si les gens mariés pouvaient déclarer leurs revenus séparément, chacun
participant aux démenses de la famille, mais étant libre de faire ce qu'il (elle) veut pour le reste, sans nécessité d'en informer le conjoint. Bref, que le fait d'aimer quelqu'un ne force pas à
fusionner dans cette entité "couple", ça éviterait la douleur de "casser" ledit couple.

xine 29/11/2013 22:40


Et si l'étiquette "divorcé(e)" n'était collée que le jour où le divorce est prononcé, cela éviterait certainement toute cette amertume, non ?
Pour ma part, j'ai divorcé en 2009, et aujourd'hui, je suis toujours considérée aux yeux de la société (administrations diverses et variées) comme "divorcée". Finalement, la société n'a pas beaucoup évolué à ce niveau !!


Moi, en 2013, je me considère comme célibataire et celui qui a été mon mari n'est pas mon ex-mari... mais le père de mes enfants, point.


Ca change tout...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture