Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 21:28

lego_monstre2.jpgJeudi 25 mars. Un com’ sur ce blog raconte un démarchage musclé d’un représentant de Poweo. Ce n’est pas le premier. En 2009, le maire de Houdain (Pas de Calais) a même pris un arrêté interdisant à Poweo de démarcher à l’intérieur de sa commune à cause de ses mauvais procédés. Alors répétons-le: quand un quidam se faisant passer pour un envoyé d’EDF vous réclame vos factures d’électricité sous le prétexte de vérifier vos consommations, foutez-le dehors. Un vrai agent EDF connaît vos consos, par définition…

chaos-plan-taire.jpg25 mars, soir : conférence de Xavier Renou, du collectif des Désobéissants

www.desobeir.net  à la librairie « Résistances ».  Bavard, Xavier, il aime visiblement parler, mais pas pour ne rien dire. Intéressante, sa distinction entre les actions « classiques » et la désobéissance civile. Le vote délègue à des élus le soin d’agir à votre place, au mieux des intérêts du peuple. Ce serait bien s’ils le faisaient, mais hélas, une fois élus, ils ont tendance à oublier qu’ils ne sont que des mandataires… La manifestation est une supplique adressée aux élus : « on n’est pas contents, changez de politique ». Là encore, on est dans la plainte et non dans l’action, et on voit le résultat… La grève coûte cher à ceux qui la font…

La désobéissance civile non violente- « ce n’est pas dans notre logique d’imposer de la souffrance, dit avec humour X. Renou, même à un adversaire » - n’est pas seulement médiatique et ludique, même si elle a ces deux caractéristiques utiles (faire connaître une revendication) et sympathiques (le mode ludique suscite mieux l’adhésion de l’opinion que la violence). Désobéir  est une stratégie d’action : définir un objectif, analyser les difficultés, repérer les points faibles de l’adversaire, et s’appuyer sur ces divers éléments pour choisir une action susceptible de faire avancer les choses.  Intelligent de remettre la stratégie et l’action au centre de la réflexion.

lutin1.jpgEn sortant de la Librairie, un membre du collectif « Jeudi Noir » www.jeudi-noir.org   me salue. Marrant, je ne l’ai jamais vu, mais lui m’a reconnue.  Il trouve que la démarche des « Amours plurielles » participe au désir de « changer le monde » en s’interrogeant sur les a priori qui gouvernent notre vie amoureuse : appropriation, pouvoir, normes imposées.  Enfin une analyse qui se démarque des questions sempiternelles: « Vous n’êtes pas jalouse ? L’idée que votre mari pourrait vous quitter ne vous fait pas peur? Si on a ce qu’il faut à la maison, pourquoi aller voir ailleurs ? etc, etc. Toutes ces questions me sont à nouveau posées vendredi 26, lors de l’enregistrement d’une émission pour Europe 1 : « Et si c’était ça le bonheur ? » (Diffusion mardi 30, de 15h à 16h) J’y réponds avec l’impression de saturer, de radoter, mais le sujet semble encore iconoclaste, dirait-on …

Samedi 27 : la « no Sarkozy Day »- sur le modèle du No Berlusconi Day qui avait mis 350 000 italiens dans la rue- a rencontré peu d’écho dans les medias. La pétition signée par près de 400 000 internautes sur Facebook, ne s’est concrétisée que par quelques milliers de manifestants. Plaisir tout de même d’entendre un manifestant- cadre ex-sarkozyste- dire qu’il ne supporte plus de voir se creuser le fossé entre les riches et les pauvres depuis qu’un de ses amis, qui a un travail, est néanmoins obligé de dormir dans sa voiture. La misère devient réelle quand elle frappe un proche. Qu’il y ait peu de monde était peut-être le signe de l’envie de passer un jour sans même penser à NS.

27 mars, soir : que signifie éteindre quelques minutes la Tour Eiffel et d’autres bâtiments « contre le réchauffement climatique » quand on vient de faire capoter Copenhague et de renoncer à la taxe carbone ? Du foutage de gueule. Du coup, j’ai pas éteint ma lumière, marre des symboles qui ne servent à rien !

caf_.jpgDimanche : champagne et moult zakouskis chez moi pour fêter Noël (oui, on a le Noël tardif avec un de mes frères, c’est une tradition ma foi bien sympathique).  A la réflexion, je trouve le champagne une boisson surfaite. Le Pomerol 1991 oublié à la cave et savouré jeudi avec des amis m’a procuré plus d’émotion. 

 

P.S. J’ai sympathisé avec la libraire de « Résistances », et du coup, si vous avez envie de feuilleter « Aimer plusieurs hommes », vous en trouverez des exemplaires chez elle. ( 4 Villa Compoint, 75017 PARIS, M° Guy Mocquet ou Brochant) Plus des milliers d’autres livres intéressants, des conférences et rencontres diverses, une salle de lecture et une ambiance calme et chaleureuse.

 

resistances.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 31/03/2010 11:04



à Andiamo: je suis parfois tentée de me taire et de me terrer, mais impossible, ça me rend nerveuse, l'indignation est comme une marmite sous pression, faut lâcher la soupape sinon j'explose!


à Usclade: non, je ne suis pas jalouse des italiens, capables de gueuler contre Berlu- ce con- nie, et de voter massivement pour lui... Et je redoute que ce soit la même chose chez nous en 2012.
:(


à jm: j'espère avoir sur vous un effet tonifiant :)


à Blutch: sympa, le jeu de tenir au téléphone le démarcheur ou de l'ensevelir sous des questions idiotes, j'adore. Quant au Pomerol, c'est une émotion. Un très bon Gewurtzstraminer aussi. A
consommer avec jubilation



Blutch 30/03/2010 19:45



Merci Françoise pour cette heure de fraicheur et (disons le) de bonheur. Si c'est contagieux, j'interdis à Bachelot de nous sortir un vaccin....
Quel choc après de lire le courriel d'une amie empêtrée dans ses problèmes conjugaux...
Blutch.



Blutch 30/03/2010 01:55


Tu nous fais part de beaucoup de choses:
Powéo n'est hélas pas le seul prédateur du genre. Au fond de ma campagne, j'ai peu de risque qu'il me tombent dessus.(parfois je regrette....). Mais il y a les autres, au téléphone...

L'art de désobéir, c'est jouissif. Dans le genre, j'aime aussi ne pas comprendre et demander, par écrit, des explications. Et l'autre en face (administration, abuseurs de la population, etc) de
devoir se fendre d'une lettre explicative alors que ce n'est pas prévu dans le budget de temps à consacrer à un client.

Demain, je ferais une infidélité à Daniel Mermet et France-Inter...

Eteindre les lumières 5 minutes pour la planète pendant qu'EDF et le gouvernement encouragent le chauffage électrique, c'est aussi con que de dire de ne pas gaspiller l'eau en France parce que les
Africains en manquent.
Je ferme mon robinet en me lavant les dents, bien sûr, mais pour économiser l'électricité nécessaire à son transport et sa potabilisation.
Pendant ce temps Total pollue des millions de m3 d'eau douce en Alberta pour traiter les schistes bitumineux.

Pour le Pomerol, il y a des découvertes plus difficiles à supporter  que celle-là....

Les bistrots sympas et les commerces du genre de la libraire sont les seuls points noirs à vivre dans la pampa.
Blutch.


marin à terre 29/03/2010 10:57


MAis OPoweo utilise l'égalité des sex car ils envoient des femmes qui sont hyper agressive et très décidées : un jour ,une a frappée à la porte et son discours était faux et manipulateur, je voyais
bien qu'elle n'était pas d'EDf comme elle insinuait. En pkus je connais parfaitement cette maison, EDF même si je n'ai jamais été salarié autrment que en job d'été, pour la débusquer cette sauvage
folle.

Elle devenait de plu en plus agressive à mes refussuccessif de la laisser entrer jusqu'à me fair sotir de mes gonds. Là, j'ai changé de visage, j'ai repris l'habit de mon ancien métier, sans geste
de ma part elle a senti le vent du poing qui ne demandait qu'à s'exprimer, là, elle a démobilisé et est partie.

Votre impression de toujours à evoirredire les même chose était naturelle sur une radio et une émission pro sarko. Europe est loin des année 68, désormais.
Je mets à la place desanciens ...horrible monde, laors oui à la désoibéissance douce, cicique , mais parfois, cela pousse vers le geste dur. Et c'est trop facile de dire que c'esst la force
publique, administrative qui provoque, le privé est très fort dans le sujet. Vous n'y avez p croise le Rafale de Druker ?

Demain, je vous écoute. Cela fera circuler mon sang dans le bon sens.


usclade 29/03/2010 10:51


Un boulot incessant c'est sûr... Mais quand bien même vous prendriez des vacances, cesserez vous d'explorer, ressentir, résister, réagir?
Noble mais épuisante mission que vous vous imposez.
"Nous avons toute la mort pour nous reposer" chantait Moustaki.
Dosons notre effort pour avoir à se reposer le plus tard possible ! :-)

Une dernière question taquine : "Vous n'êtes pas jalouse?"
Des italiens et leur 350 000 récalcitrants, j'entends...




Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture